. . .

MLS : cultiver les nouvelles rivalités

  • Écrit par Nicolas Cougot

Après deux semaines d’absence, retour de la MLS sur LO avec notamment au menu de la dernière semaine la première d’une nouvelle rivalité entre faux frères new-yorkais.

New York, New York !

C’était l’affiche médiatique de la semaine 10 de MLS, la toute première d’une nouvelle rivalité à faire croitre pour les patrons de la MLS, le choc New York Red Bulls – New York City. Si on est encore loin de ce que les duels de la Cascadia Cup peuvent offrir, les graines d’un nouveau gros derby semblent avoir été parfaitement semées. Des buts, du suspense, du carton rouge, le premier New York – New York a tout offert. A commencer par un duel en tribunes entre un peuple rouge venu montrer que « New York is red » et 1200 fans de City offrant une belle opposition. Sur le terrain, les Red Bulls ont pour l’instant montré leur supériorité sur la région grâce à un doublé de l’inévitable Bradley-Wright Phillips. Mehdi Ballouchy dira en fin de rencontre qu’il « faudra deux trois autres matchs, quelques cartons rouges et deux trois bagarres pour qu’on parle de rivalité », reste que ce premier derby new-yorkais aura tenu ses promesse et lance parfaitement ce que la MLS aimerait voir devenir l’un de ses futurs sommets.

 

DC et New England freinés

La victoire des Red Bulls leur permet de maintenir la pression sur le duo DC – New England, grand dominateur de la zone Est. Elle tombe au meilleur des moments car, alors que tous deux enchaînaient les résultats positifs, DC ayant par exemple conclu une troisième victoire en quatre matchs face à Orlando, New England deux nuls après le succès face aux Red Bulls et le carton face à Salt Lake (voir MLS : l'Est se rebiffe), tous deux sont aussi tombés juste avant de s’affronter ce week-end. DC tombe à Philadelphie qui s’offre un deuxième succès de la saison après 4 défaites consécutives, New England chute à Kansas City en ouverture de la semaine 11 (doublé de Krisztián Nemeth).

Derrière, tout reste ouvert. Orlando sauve d’abord le nul face à New England sur une tête d’Aurélien Collin avant de tomber donc face à DC puis d’atomiser Los Angeles, Columbus reste tout aussi irrégulier, Chicago trébuche et Toronto fait du Toronto.

Malgré ses stars, malgré un BMO Field rénové prêt à enfin lancer l’ambitieux TFC vers les sommets, les hommes de Greg Vanney ont encore échoué. La faute à Houston qui n’avait pourtant plus gagné depuis un mois et traine à l’entrée d’une place de qualifié en play-offs dans la conférence Ouest. Si rien n’est encore bien grave pour le TFC, qui dispose de deux matchs de retard sur le duo Orlando – Columbus, le temps risque rapidement de venir crisper des dirigeants connus pour leur manque de patience.

Densité à l’Ouest

Si l’Est semble dominé par un futur trio, l’Ouest est bien plus ouvert, peuplé d’équipes qui trustent les premières places du classement combiné des deux conférences (le sixième à l’Ouest, Los Angeles, compte autant de points que les Red Bulls, troisièmes à l’Est). Dallas et les Whitecaps tentent tant bien que mal de résister en tête mais voient revenir sur leurs pas le Seattle de Dempsey, tombeur de Vancouver la semaine passée et qui, avec un match de retard sur Dallas est aujourd’hui leader virtuel de la conférence à l’heure d’accueillir le Sporting Kansas, membre du trio des équipes à 17 points.

 

Les résultats

Les classements

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé