. . .

Mexique – Copa MX : Chivas renait enfin

  • Écrit par Nicolas Cougot

Comme l’Argentine, le Mexique n’avait d’yeux que pour la finale de sa Coupe la nuit dernière. Elle opposait deux ambitieux avides de revanche, le León de Pizzi au Chivas d’Almeyda. Et une fois encore, le technicien argentin a démontré qu’il était bien un sauveur.

Il aura fallu attendre près de 10 ans pour que Chivas ne parviennent à inscrire de nouveau son nom au palmarès du football mexicain. Après l’échec de la finale d’avril dernière, le Rebaño se rendait à León pour essayer enfin de parvenir  à renouer avec le succès. La mission s’annonçait d’autant plus délicate que la Fiera voulait devenir l’équipe la plus titrée dans la compétition.

Amleyda, redresseur de géants

Mais le Rebaño possède dans ses rangs un homme qui change tout. Arrivé mi-septembre pour prendre les commandes d’un bateau à la dérive, Matías Almeyda a fait honneur à sa réputation de redresseur de géant. En redonnant confiance à ses joueurs, en appliquant les recettes de cœur, d’intensité et de collectif qui lui avaient permis de faire remonter son River, el Pelado a revitalisé le Rebaño. Au point que rapidement, Chivas a redécollé pour se donner un peu d’oxygène au Cocientes (sans pour autant être encore sauvé). Cette nouvelle impulsion a surtout permis au Rebaño Sagrado de retrouver la finale de la Copa MX, sortant au passage des équipes en forme ces dernières semaines comme les Tiburones en quarts et surtout Toluca en demie.

Intensité et pression, tels étaient les deux clés du début de match de Chivas sur le terrain de León, les hommes d’Almeyda cherchant rapidement à prendre ceux de Pizzi à la gorge. Mais depuis août dernier, la Fiera présente un bilan à domicile des plus impressionnant, seul l’Atlético San Luis en Coupe et les Pumas en championnat n’étant parvenus à prendre des points parmi les 12 derniers visiteurs. Alors, les hommes de Pizzi laissaient passer l’orage, se contentaient de bloquer les offensives du Rebaño et attendaient pour mieux contrer. Le premier acte était fermé, tendu, le spectre d’une séance de tirs au but planait déjà sur la rencontre. Mais le Chivas version Almeyda ne renonce jamais. En début de seconde période, le Rebaño continuait de provoquer et se créait une belle situation que Magallón annihilait. La délivrance intervenait à 20 minutes de la fin sur un coup-franc de Dedo López catapulté dans les buts par Oswaldo Alanis. Chivas tenait alors le bon bout et n’allait plus le lâcher. Côté León, les tentatives de Gullit Peña en première période, de Luis Montes en seconde et les situations offertes à Boselli, Velarde et autre Salah en fin de rencontre ne feront que générer quelques regrets. Près de 10 ans après son dernier titre, Chivas retrouve le goût du succès et décroche la Copa MX 2015, la troisième de son histoire après celles de 1963 et de 1970. 

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

  • Aucun commentaire trouvé