. . .

Mexique – Clausura 2016 : Monterrey et Pachuca ne lâchent rien

  • Écrit par Nicolas Cougot

Sixième journée mexicaine et si les favoris América et Tigres marquent le pas, les deux leaders Rayados et Pachuca en profitent pour reprendre leur distance. Pendant ce temps, Chivas déprime.

Comment bloquer les Rayados et leur énorme potentiel offensif ? A l’heure de tester l’invincibilité de l’Estadio Nuevo Corona, la question hantait les esprits des joueurs de Santos Laguna qui pouvaient, en cas de résultat favorable, revenir à hauteur du leader au coup d’envoi de la journée. La bande à Luis Zubeldia avait en effet accueilli deux matchs de Liga MX dans ce Clausura et était sorti vainqueur sans encaisser de but. L’espoir d’un triplé était donc réel. Le souci est que les offensives des Rayados sont terriblement difficiles à maîtriser. Emmenés par une énorme Edwin Cardona, s’appuyant sur la vitesse des Dorlan Pabón et autres Carlos Sánchez, les Rayados d’el Turco Mohamed sont intenables. Le petit colombien ouvrait le score à la 21ème minute pour ainsi convertir au tableau d’affichage la domination des siens avant d’être impliqué dans le but du break, nouveau coup de génie de son compatriote meneur de jeu. L’écart fait, Monterrey entendait contrôler la suite de la rencontre et allait pourtant se faire peur sur un golazo signé Djaniny mais conservaient leur avance, celle qui leur permettait alors de mettre la pression sur l’ensemble de la Liga MX.

Premier concerné, celui qui clôturait la journée, Pachuca. L’Estadio Hidalgo s’apprêtait à accueillir un Puebla fraichement sorti de la Libertadores mais ne s’attendait probablement pas à vivre le retournement de situation qu’il a vécu. Car chez eux, les Tuzos ont d’abord failli se noyer alors qu’ils avaient parfaitement démarré le match. Le souci pour les hommes de Diego Alonso c’est qu’ils allaient payer très cher les occasions ratées du début de partie, punis par deux contres en trois minutes signés Araújo et Valdéz. L’heure de la réaction avait sonné, Pachuca se remettait alors en ordre de match et reprenait sa domination avant d’être récompensé par un penalty qui ramenait ainsi l’espoir. Le second acte suivait le même schéma. Les joueurs d’Alonso pressaient, dominaient la rencontre, ceux de Marini reculaient au fil des minutes. Mais le score n’évoluait pas alors que le temps filait. Jusqu’aux dix dernières minutes, les plus folles. Christian Bermúdez marquait contre son camps et allait alors faire s’abattre sur les Camoteros un véritable orage. Rodolfo Pizarro donnait l’avantage aux siens d’une frappe lointaine, Jara s’offrait un doublé sur un contre avant que Simón Almeida ne vienne fusiller un Campestrini débordé de toute part. Pachuca s’impose 5-2, signant 4 buts dans les 10 dernières minutes et reste ainsi collé aux basques des Rayados.

América et Tigres freinés

L’affaire est d’autant meilleure que les deux grands favoris América et Tigres ont subi un nouveau coup d’arrêt. Au Volcán, les hinchas des Tigres se souviendront sans doute longtemps du pétard d’André-Pierre Gignac que les médias français ont ensuite passé en boucle en début de semaine, mais les plus pragmatiques rappelleront aux autres que celui-ci fut vain, les Felinos subissant la loi d’un autre buteur, Dayro Moreno, bien aidé il est vrai par un Guzmán peu inspiré. Tout avait pourtant parfaitement démarré pour les joueurs de Tuca. Dominateur d’entrée de jeu, Tigres contrôlait la possession, générait quelques belles situations sur les cages de Federico Vilar, souvent des pieds de l’excellent Jürgen Damm mais ne convertissaient pas. Les Xolos allaient s’en charger. Sur l’une de leurs rares véritables offensives, les hommes d’el Piojo Herrera ouvraient le score, Dayro Moreno enchainant une reprise du droit puis du gauche pour tromper le portier argentin des Felinos. Dans la foulée, Rafael Sóbis voyait rouge, le ciel venait de tomber sur le Volcán. Le début de second acte voyait les Xolos générer quelques belles situations et allaient s’en remettre à Guzmán pour doubler la mise. L’ancien de Newell’s décidait de se la jouer Neuer en sortant loin de ses cages mais ratait totalement son contrôle de la poitrine. Moreno avait suivi, 2-0 Xolos. Le but exceptionnel du français des Tigres avait beau ramener une once d’espoir, le score n’allait ensuite plus évoluer. Herrera et Guzmán pouvaient s’embrouiller au retour des vestiaires, les Xolos ont réussi le coup parfait de la journée et freinent des Tigres qui se retrouvent désormais à cinq points de leur meilleur ennemi de Monterrey.

Coup d’arrêt également pour América. En déplacement à Veracruz, il a aussi été question de golazos, une énorme coup-franc d’Andrade réponse à un enchainement magnifique d’un Sambu absolument intenable. Entre les deux, on a d’abord vu des Tiburones entreprenant qui par manque d’efficacité dans les derniers gestes se sont retrouvés rapidement exposés aux contres des Águilas, l’ouverture du score de Sambueza confortant les joueurs d’Ambriz dans cette option tactique. Il fallait alors que les Tiburones augmentent sensiblement leur niveau de jeu pour espérer revenir au score. Chose qu’ils faisaient en début de seconde période, asphyxiant les Águilas et donc trouvant juste récompense sur la mine envoyée par Andrade à l’heure de jeu. Malheureusement pour Veracruz, alors que les Tiburones semblaient avoir pris le dessus sur leurs adversaires, Gabriel Peñalba était exclu et forçait les hommes de Reinoso à devoir se contenter du partage des points qui, comme le veut la formule, n’arrange personne.

Chivas au bord du précipice, espoir pour les Dorados ?

L’autre point chaud de la fin du Clausura concernera la lutte pour le maintien dans laquelle la situation de Chivas n’en finit plus de préoccuper. A l’Omnilife, le Rebaño accueillait León et a, une fois encore, exposé ses limites. Sans jeu, sans dynamisme et sans collectif apparent, les hommes d’Almeyda ont longtemps semblé condamnés à ne rien pouvoir faire d’autre qu’attendre le moment où la Fiera allait frapper. Ce fut chose faite sur une sortie ratée de Rodríguez qui profitait à l’inévitable Mauro Boselli pour ce qui restera le seul but d’une rencontre ne générant que trop peu d’émotions. La crise couve de plus en plus à Chivas, la situation d’Almeyda ne semble pas encore précaire, les dirigeants ayant préféré s’en prendre à certains joueurs, à commencer un Gullit Peña qui aura vécu 45 minutes de cauchemar face à son ancienne équipe.

La chance de Chivas, on ne cesse de le rappeler, est qu’il y a pire qu’eux. Avec un terrible total de 5 défaites en autant de matchs et aucun but inscrit, les Doradgos avaient semble-t-il emprunté un long chemin de croix qui ne pourrait les conduire que jusqu’à la relégation. Mais si les hommes de José Guadalupe Cruz ont encore connu la défaite ce week-end, offrant trop d’espaces à des Pumas et un Luis Quiñónes dont l’énorme talent est, jusqu’ici gâché par son indiscipline en dehors des terrains, les deux premiers buts inscrits, dont une merveille de Yimmi Chará peuvent non seulement jouer un rôle libérateur, celui d’enfin avoir fait trembler les filets adverses, mais servir aussi dans la reconquête de la confiance, la lanterne rouge ayant finalement fait preuve de caractère. Typiquement ce qu’il manque à Chivas. Reste que le retard est énorme pour Sinaloa qui va devoir tout de même se mettre rapidement à prendre des points s’il veut entretenir le miracle.

Les buts

 

 

Résultats

Classement

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Rayados Monterrey 17 12 1 4 37 38 23 15
2 Pachuca CF 17 8 6 3 30 31 16 15
3 León 17 9 3 5 30 29 19 10
4 América 17 8 5 4 29 34 22 12
5 Chivas 17 7 7 3 28 26 16 10
6 Monarcas Morelia 17 8 4 5 28 25 24 1
7 Santos Laguna 17 8 3 6 27 22 20 2
8 Tigres UANL 17 6 6 5 24 29 19 10
9 Cruz Azul 17 5 7 5 22 25 24 1
10 Pumas UNAM 17 5 7 5 22 23 24 -1
11 Deportivo Toluca 17 5 7 5 22 20 21 -1
12 Puebla FC 17 5 7 5 22 21 26 -5
13 Querétaro FC 17 5 4 8 19 21 26 -5
14 Tijuana 17 3 9 5 18 17 26 -9
15 Atlas 17 3 5 9 14 18 26 -8
16 Dorados de Sinaloa 17 4 2 11 14 18 32 -14
17 Tiburones Rojos de Veracruz 17 2 8 7 14 18 34 -16
18 Jaguares Chiapas 17 3 3 11 12 16 33 -17

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

  • Aucun commentaire trouvé