. . .

MLS 2015 : de plus en plus fou

  • Écrit par Nicolas Cougot

Les semaines se suivent et se ressemblent en MLS. Oubliés les 0-0, l’édition 2015 n’en finit plus d’offrir des matchs de folie. La 22ème semaine ne déroge pas à la règle.

22ème semaine de MLS et un record de 41 buts inscrits, la MLS 2015 ne cesse d’être folle. A l’image de l’incroyable DC United – Real Salt Lake. Leader à l’Est, DC voulait s’imposer chez lui pour éviter de se retrouver davantage sous la menace des Red Bulls. L’affaire démarrait plutôt mal pour les hommes de Ben Olsen encaissait un but après 50 secondes après un joli mouvement à trois conclu par Plata. 20 minutes plus tard, les Royals récidivaient Beckerman frappant de plus longue distance. Mené 2-0, DC allait revenir sur une horrible relance de Beltran que Chris Rolfe punissait d’une merveille de frappe enroulée dans la lucarne opposée (ça ne s’invente pas). 2-1 à la pause pour les visiteurs, la folie allait s’emparer du second acte. Les Claret and Cobalt ont en effet montré pourquoi ils ne réussissent pas en déplacement (2 victoires en 11 matchs, 22 buts encaissés, pire stat de la ligue). Un pénalty concédé d’entrée de second acte, une immonde relance plein axe punie d’une volée de Kemp dans la lucarne, Salt Lake se retrouvait mené en 5 minutes. Maud avait beau ramener les siens au score dans la foulée, la défense des Royals ne leur permettait pas d’espérer quoi que ce soit. Espindola redonnait l’avantage aux locaux et si Salt Lake parvenait une nouvelle fois à revenir au score, les errements dans le marquage allaient les trahir, Kitchen redonnant l’avantage à DC avant que DeLeon finisse le travail d’une merveille de frappe longue distance. 6-4 score final, un match dingue, véritable ascenseur émotionnel pour les fans des deux camps, qui permet donc à DC de conserver la tête devant New York.

L’ascenseur émotionnel, c’est ce que connaissent les supporters d’Orlando City. Le club floridien enchaîne les mauvais résultats depuis quelques semaines et voit petit à petit les play-offs s’éloigner et se met désormais à faire le grand écart. Capables de perdre 5-3 face à City, d’enchaîner sur une victoire 5-2 face au Crew (avec un Kaká juste parfait), qui fait perdre à Columbus sa deuxième place dans la conférence, puis de se faire atomiser par l’autre irrégulier de la conférence, Toronto, les Lions se retrouvent désormais à un point de Montréal, qui s’offre une belle victoire à City pour les débuts de Lampard avec le club new-yorkais, mais compte 3 matchs de plus.

L’opération play-offs n’est cependant pas encore compromise, New England, cinquième, n’étant qu’à quatre points avec un match de plus au compteur. A l’Est, avec Montréal, l’autre équipe du moment reste les Red Bulls avec qui Shaun Wright-Phillips s’offre des débuts historiques face à Philadelphie en offrant le but du 2-1 à son frère.

A l’Ouest en revanche, la chute des Sounders se poursuit. Malgré le retour de Clint Dempsey, Seattle ne marque toujours pas et se fait punir chez lui par Vancouver en Cascadia Cup. La lourde défaite (3-0) est la quatrième consécutive, la quatrième sans marquer de but et fait glisser davantage au classement l’un des grands favoris au titre. Les Sounders se retrouvent désormais sixième, dernier qualifié pour les play-offs avec seulement trois points d’avance sur Salt Lake, quatre sur Houston qui compte un match de retard. Reste que tout est ouvert puisque, aussi mauvaise soit la série des Sounders, ceux-ci restent à portée de Los Angeles, troisième à 5 points mais avec  match d’avance, et avec qui Gio Dos Santos vient de faire ses débuts en CONCAChampions (nous y reviendrons).

La conférence reste dominée par le duo Vancouver – Dallas qui se tirent la bourre en tête, séparés d’un tout petit point (avec un match de plus à disputer pour les texans). Mais la grande menace reste le Sporting Kansas. Chez eux, les joueurs de Peter Vermes n’ont mis que 5 minutes pour ouvrir le score face à Houston avant que Timothy Melia ne se mette à briller dans les buts. Malheureusement pour le SKC, quelques décisions arbitrale douteuses (la non exclusion de Deric pour une réponse un peu musclée sur Dwyer et surtout un penalty évident pour une main évidente de Luis Garrido sous les yeux de l’arbitre à la 95e) et surtout son manque d’efficacité lui coûtent cher. Car Houston revient de son déplacement avec un point, le SKC se retrouve à cinq points du leader (avec cependant 4 matchs de plus à disputer).

 

Les résultats

Les classements

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé