. . .

Australie – A-league 2016 : WSW et Brisbane se relancent, Luis Garcia brille

  • Écrit par Antoine Blanchet-Quérin

Au milieu des 21 buts en 5 matchs, on a vu Luis Garcia faire briller ses partenaires, la défense de City se faire mutiler, Perth Glory donner une leçon au Victory et Brisbane a profité de son match face à Sydney FC pour prendre les points et conserver sa place après 2 échecs.

Le match aux 7 buts

L’affiche était alléchante et le score tout autant. Dans une rencontre où les défenses ont assisté aux déboulés des attaquants adverses, les Wanderers sortent vainqueur (4-3). Pourtant, un seul but a été marqué en première mi-temps, œuvre de Mitch Nichols sur un tir croisé bien placé (32ème), malgré une mi-temps éclair tellement les actions s’enchaînaient à une vitesse grand V. La seconde période l’était tout autant avec la finition en plus. Un premier contre mené à 3 contre 2, la défense de City prise de vitesse et Malik omettant de marquer Mark Bridge qui nettoyait la lucarne (60ème) avant de récidiver en terminant l’action de Mitch Nichols grâce à son allonge supérieure à celle de Malik (66ème). Ne pouvant pas faire confiance à sa défense, le duo Fornaroli/Novillo rattrapait le boulot : d’un tir croisé pour le français (76ème) avant que l’uruguayen ne sorte la spéciale, enroulée pleine lucarne (78ème). Repris en deux minutes, les Wanderers combinaient comme lors du troisième but et Santalab terminait le travail (89ème). Erik Paartalu soignait la différence de but Citizens en réduisant la marque en toute fin de rencontre (90ème). Melbourne City paye une défense trop faible et des tactiques inadaptées aux attaquants de Sydney, une défaite pour repartir de l’avant. Les Wanderers mettent City à cinq points avec de rencontrer l’autre Melbourne.

 

 “Luis Garcia, he drinks Sangria”

La chanson populaire du moment pour les supporters de Central Coast. L’arrivée de Luis Garcia dans l’effectif de l’équipe de Gosford a considérablement fait changer leur niveau de jeu, une performance telle que l’espagnol arrive à transformer ses propres coéquipiers en bons joueurs (3-1). Alors que Wellington Phoenix affichait un onze titulaire peu expérimenté en défense (Fenton, Doyle et Fox) les jeunes joueurs n’ont pas démérité en première mi-temps vu que Central Coast n’entame pas les débuts de match de façon tonitruante, à l’inverse Wellington défendait bien et remontait le terrain de façon propre en jouant simple. Le jeu de Wellington penchait du côté de McGlinchey, l’ailier était plus à même de prendre le dessus sur son vis-à-vis, Storm Roux, à tel point que Jacob Poscoliero était obligé de décrocher de son poste en défense centrale pour apporter l’aide nécessaire. De plus, la défense de Central Coast comprenait très vite la tactique offensive des jaunes et noirs : Appel croisé dans la défense. Au moment où la défense centrale Mariners l’avait compris, Wellington s’éteignait. Toutes les cartes des Mariners n’étaient cependant pas posées, surtout celle de Luis Garcia. A la pause Tony Walmsley décidait de faire entrer son nouveau milieu offensif et en moins de 10 minutes ce dernier profitait d’une faute de main de Glen Moss pour ouvrir son compteur but (50ème) et transformer Storm Roux en buteur (53ème). L’espagnol exposait en huit minutes la faiblesse de la dernière ligne néo-zélandaise et réitérait en fin de match pour créer l’action du 3-0 que Mitch Austin concrétisait d’une frappe croisée chirurgicale (85ème). Storm Roux et Mitch Austin n’étaient pourtant pas les meilleurs joueurs du soir mais l’ancien de Liverpool les faisait briller. Totalement dépassé les ‘Nix s’offraient un dernier espoir en réduisant la marque dans les arrêts de jeu quand Powell profitait d’un excellent centre pour battre Paul Izzo et concrétiser tous ses précédents efforts.

 

Jamie Maclaren revient avec un doublé !

Avec le retour de ses Olyroos, John Aloisi a replacé dans son onze de départ les australiens éliminés en AFC U23 : Jamie Maclaren, Brandon Borrello et James Donachie. Graham Arnold en faisait de même avec Alex Gersbach. Avec une mobilité et des mouvements supérieurs aux Sky Blues, le groupe de Brisbane a réussi à renouer avec la victoire (1-3). Porté sur l’attaque dès le coup de sifflet, Matt Mckay trouvait les gants de Vedran Janjetovic (4ème), lancé par Thomas Broich, ce dernier était aussi à la création du premier but où en deux temps Jamie Maclaren heurtait le poteau puis faisait trembler les filets. Les Sky Blues répondaient quelques minutes plus tard sur une action d’école, centre parfait d’Alex Gersbach à la destination de George Blackwood. Le jeune buteur était au bon endroit mais sa tête passait au-dessus. La pluie battante en première mi-temps refroidissait les 22 joueurs jusqu’au retour des vestiaires. Sydney FC débutait sur les bases auxquelles Brisbane avait débuté ; très offensif ces derniers obtenaient un face-à-face après un bon jeu à trois entre Ninkovic, Gersbach et Hoole à la conclusion. Cependant Michael Theo était encore infranchissable. Or c’est bien le latéral Alex Gersbach qui était à l’origine de la remontée, son coup-franc bien tiré était dévié par Corona qui trompait son propre gardien de but (52ème). Montrant quelques signes de fatigue et de largesses défensives Sydney FC était très vite submergé, Dimitri Petratos éliminait Alex Gersbach et envoyait un centre idéal à son capitaine Matt McKay lancé dans la surface. Sa tête, puissante et cadrée redonnait l’avantage aux joueurs de Brisbane et lui permettait d’enregistrer son premier but de la saison. Pensant bien faire, Graham Arnold changeait Blackwood et O’Neill par Smeltz et Dimitrijevic. Un changement inefficace, six minutes plus tard Henrique et Jamie Maclaren étaient lancés en contre-attaque uniquement contre Jacques Faty : L’ancien brésilien patientait jusqu’au dernier moment pour transmettre à Jamie Maclaren qui doublait la mise (76ème). Brisbane sourit de nouveau, le retour de leur jeune fut un plus important, les Sky Blues en perte d’efficacité offensive devront retrouver un liant pour pallier l’absence d’Alex Brosque encore pour les deux prochaines semaines.

 

Perth Glory, l’outsider

Devant une affluence record au NIB Stadium, Perth Glory affichait ses nouvelles recrues : Shane Lowry était titulaire à la suite du désistement d’Aryn Williams peu avant le coup d’envoi et Adam Taggart dans les tribunes. En prenant le meilleur par deux fois, Perth Glory est sorti vainqueur seulement en fin de match (3-2). Perth change peu à peu et projette un jeu simple, fait de passes et de pressing. Un tout suffisant pour inquiéter le Melbourne Victory encore très loin de son jeu d’antan. Durant les 30 premières minutes, Perth vivait dans son camp, multipliant les avertissements jusqu’à la faute de Thomas Deng. Ante Covic dégageait, le jeune défenseur, surpris, se loupait dans son contrôle, et la sortie curieuse de Danny Vukovic laissait à Andy Keogh la place nécessaire pour placer un lob parfait (27ème). Moins de deux minutes plus tard ces mêmes Violets doublaient la mise sur une excellente action, Broxham pressait Marinkovic qui servait Sandor, ce dernier remettait à Marinkovic dans l’espace libéré par Broxham. Le serbe n’hésitait pas à frapper et trouvait le cadre, Danny Vukovic était sur la trajectoire mais sa main n’était pas assez ferme pour capter la balle qu’Andy Keogh exploitait pour trouver le poteau. Le ricochet de la balle sur le poteau terminait dans les pieds de Diego Castro qui n’avait plus qu’à pousser au fond des filets (29ème). Marinkovic avait le but de l’année et du 3-0 au bout du pied après un missile sol-air détourné du bout des doigts par Danny Vukovic qui suffisait pour que la balle s’écrase sur la barre. Ensuite Melbourne Victory profitait de l’oubli de marquage d’Alex Grant sur Besart Berisha. A la réception de la passe de Fahid Ben Khalfallah l’avant-centre melbournian usait de tout son talent pour s’ouvrir l’espace et battre Ante Covic (44ème). Légèrement sur les nerfs, Fahid Ben Khalfallah était exclu pour un geste d’humeur sur Shane Lowry. L’arbitre central l’avait averti d’un carton jaune avant consultation de son assistant et doublait la peine. Une exclusion qui profitait non pas à Perth mais à Melbourne, à la suite de son coup-franc détourné Besart Berisha concluait sur le corner suivant et remettait les deux équipes à pied d’égalité (81ème). Malgré la remontée du Victory, Perth Glory prenait les trois points avec l’aide de l’arbitre. Andy Keogh jouait parfaitement le coup d’une poussette dans le dos par Nick Ansell (tout juste entré en jeu). Le geste d’Ansell est là, Keogh joue le coup, l’arbitre siffle et Diego Castro converti d’une panenka l’ultime occasion. Perth s’en sort très bien et donne un grand coup avant de recevoir Wellington tandis que Melbourne Victory recevra le Western Sydney Wanderers.

 

Carrusca permet à Adélaïde de rester invaincu

Annoncé vainqueur, Adélaïde n’a pas mené un combat facile. Le départ de James Jeggo au milieu a joué dans le manque d’impact des hôtes et les Jets n’ont pas aidé en élevant considérablement leur niveau en comparaison de la journée passée (1-0). Les joueurs de Newcastle se présentaient quant à eux sans David Carney, très proche de s’engager avec Sydney FC. Un apport en moins pour les Jets tant le joueur est important dans les actions offensives de Newcastle. Le premier tir cadré était par ailleurs celui d’un ancien de la maison Jets, Craig Goodwin, le travailleur de l’ombre du championnat donnait une frappe un peu trop molle pour battre Mark Birighitti (8ème). Cependant Newcastle Jets avait les moyens de bien faire mais la défense aux 6 buts encaissés en 10 matchs n’avait pas de mal à récupérer profitant également d’une intensité trop faible de la part des Newys pour les tuer en contre-attaque. Enver Alivodic a pourtant avait l’action parfaite, décalé par Milos Trifunovic, le serbe s’est précipité et envoyait son tir croisé en six mètres (21ème). Ensuite c’est toute la défense des Reds qui sauvait les cages, une triple occasion où Ryan Kitto, Enver Alivodic frappaient sans succès à chaque tir un pied ou une hanche de la défense faisait barrage (37ème). Un échec frustrant puisqu’Adélaïde ouvrait le score à la suite d’un bon travail de Bruce Djite. Centrant en force David Mullen dégageait pour empêcher Pablo Sanchez mais pas Marcelo Carrusca. L’introduction des deux nouvelles recrues Ugarkovic et du danois Nordstrand n’y changeront rien, Newcastle ne fut pas assez tranchant tout comme Adélaïde trop suffisant pour tuer le match, même si Cirio et Goodwin avaient les occasions franches (78ème et 80ème). Il faudra montrer plus d’impact contre Sydney FC pour les Reds tandis que Newcastle frottera à Melbourne City

 

Résultats

Classement

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Western Sydney Wanderers 18 10 4 4 34 30 20 10
2 Brisbane Roar 18 10 4 4 34 30 21 9
3 Melbourne City FC 18 8 4 6 28 44 33 11
4 Melbourne Victory 18 8 4 6 28 28 22 6
5 Sydney FC 18 7 7 4 28 24 19 5
6 Adelaïde United 18 7 6 5 27 26 23 3
7 Perth Glory 18 6 4 8 22 27 28 -1
8 Newcastle Jets 18 5 4 9 19 15 27 -12
9 Wellington Phoenix 18 4 4 10 16 20 32 -12
10 Central Coast Mariners 18 3 3 12 12 23 42 -19

A propos de l'auteur
Antoine Blanchet-Quérin
Author: Antoine Blanchet-Quérin
Reporter du football australien (Socceroos, A-League, FFA Cup, NPL) en France pour Lucarne Opposée.

  • Aucun commentaire trouvé