. . .

Argentine : Verano et crise de nerfs

  • Écrit par Nicolas Cougot

A une semaine de la reprise du championnat argentin, les principaux Torneo de Verano 2015 ont livré leurs verdicts. Et comme souvent en Argentine, ils ont amené leur lot de crises et de faits marquants.

 

Chassé-croisé sur la route de la crise

L’histoire de River et Boca reste unique en Argentine. Pour ces deux clubs, les tournois d’été ne peuvent jamais être de longs fleuves tranquilles. Après avoir subi une fin de saison millonaria, les supporters Xeneizes ont d’abord semblé au bord de la crise de nerfs lors de la Copa Ciudad de Mar del Plata qui les voyait opposés au Racing et à Vélez. Pour son premier grand match de l’année, Boca a en effet été balayé par le champion sortant, le Racing. Avec un Ricardo Centurión qui a profité de ses dernières heures en Argentine pour rendre Erbes et Marin totalement fous, les coéquipiers de Milito ne faisaient pas de détail et atomisaient Boca 4-1.

Quelques jours plus tard, Boca affrontait Vélez pour le premier rendez-vous de l’année avant le desempate et concédait un résultat nul. L’heure était donc à la tension, la pression était sur les épaules des hommes d’Arruabarrena. Pendant ce temps, River sortait d’une Copa Bandes disputée au Centenario de Montevideo sans la moindre victoire (défaite 1-0 face à Universitario puis nul 1-1 face à Peñarol), concédait le 0-0 face à Estudiantes.

L’heure était donc venue pour le premier Superclásico qui allait voir l’équipe bis de Boca s’imposer 1-0 face aux millonarios titulaires en 2014. Au 24 janvier, River n’avait alors pas remporté encore la moindre victoire en 4 matchs tandis que Boca retrouvait le sourire après trois rencontres sans victoires.

Pendant que Boca confirmait lors du desempate, River, emmené par ses nouveaux arrivants Camillo Mayada et Gonzalo Martínez donnait une leçon de football à Independiente (4-0) et semblait enfin avoir lancé son année 2015, prolongeant au passage la crise qui secoue le Rojo depuis les règlements de compte de fin d’année 2014 et la mise à l’écart de Rolfi Montenegro. L’embellie était de courte durée.

31 janvier, dernier rendez-vous « amical » de la saison, Boca – River à Mendoza. Un match qui restera dans l’histoire. Avec un duo Maidana – Funes Mori aux abonnés absents et un Barovero se présentant comme une victime expiatoire des attaquants xeneizes, River encaissait trois buts en 30 minutes avant de se retrouver réduits à dix après l’expulsion quelque peu sévère de Mayada juste avant la pause. Le calice, River allait le boire jusqu’à la lie. A peine sur le terrain, Carlos Sánchez réalisait le tour de force de se faire exclure à son tour par l’arbitre de la rencontre avant que Teo Gutiérrez l’imite à l’entrée de dernier quart d’heure. A huit contre onze, River sombrait davantage et encaissait deux nouveaux buts. Boca confirme que ses hésitations de début d’année ne sont qu’un lointain souvenir en s’offrant une goleada historique. River s’offre une crise d’entrée d’année 2015, règle ses comptes en coulisse et n’a plus que la Recopa Sudamericana pour espérer ne pas y plonger définitivement avant l’ouverture du championnat.

 

Independiente voit rouge, le Racing continue

La crise est aussi féroce à Independiente. Trois jours après la correction reçue par River, le Rojo disputait son clásico face au Racing et n’a pas plus existé. Dominé par une Academia toujours aussi performante à l’image de son duo d’attaque Milito – Bou et dont la présaison confirme qu’elle sera l’un des favoris à sa succession, Independiente s’est contenté de quelques bribes d’occasions et n’a rien pu faire de mieux que de limiter la casse avec une défaite 0-2 qui met davantage la pression sur les épaules d’un Jorge Almirón toujours aussi discuté. Une certitude, les tournois d’été n’auront pas apaisé les tensions, le championnat qui ouvre la semaine prochaine s’annonce déjà bouillant.

 

Estudiantes sauve l'essentiel

Dernier clásicode Verano, celui de La Plata entre Estudiantes et le Gimnasia. A quelques jours d'ouvrir sa campagne de Libertadores face aux équatoriens d'Independiente del Valle, les Pinchas de Pellegrino auront passé une bonne partie de leur match à courir après le score avant, grâce à Acosta et Vera, d'arracher une séance de tirs au but dans les derniers instants du matchs au cours de laquelle ils allaient s'imposer. Reste qu'Estudiantes n'a pas remporté le moindre match lors des torneos de verano 2015.

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé