. . .

Copa Sudamericana : les favoris assurent

  • Écrit par Nicolas Cougot
  • Publié dans la catégorie amérique latine

Bernal sauve l'Atlético Nacional

Le sprint final de la Sudamericana est lancé avec dans le rôle des favoris, São Paulo, Atlético Nacional, River Plate et Boca Juniors. A l’issu des matchs aller, tous ont répondu présent.

Les quarts de finale aller de la Sudamericana se déroulaient cette semaine avec des anciens vainqueurs de la Libertadores dans le rôle de grands favoris.

Premier à entrer en piste, le River Plate de Gallardo effectuait un court déplacement à La Plata pour y défier Estudiantes. Fort de leurs 28 matchs consécutifs sans défaite, les Millonarios ont affronté une belle opposition face à des Pinchas dont la Sudamericana est le dernier objectif (d’autant qu’un beau parcours leur ouvrirait les portes de la prochaine Libertadores). Mais la machine River est implacable. Malgré une ouverture du score concédée sur une énorme boulette de Ramiro Funes Mori, River allait une fois encore inverser la tendance lors de la seconde période pour finalement s’imposer à l’extérieur 2-1, posant déjà un pied en demi-finale.

En demie, l’Argentine rêve d’un Superclásico. Pour cela, il faudrait que Boca sorte du piège Cerro Porteño. A la Bombonera, Boca a remporté la première manche. Venu pour contrer, le onze paraguayen a longtemps bloqué les Xeneizes, s’offrant même quelques occasions de faire mal comme celle de Gamarra parti en un contre un. Il aura finalement fallu attendre un débordement de Colazo pour que Gigliotti ne vienne inscrire le seul but du match en fin de rencontre. C’est ce petit but qu’il faudra défendre au Paraguay pour espérer offrir au peuple argentin un Superclásico en demie.

De l’autre côté du tableau, l’Atlético Nacional accueillait l’invité surprise César Vallejo, dernier espoir péruvien. A Medellín, les Verdolagas devaient absolument creuser l’écart afin de s’éviter le danger d’un retour couperet au Pérou. Gênés par la solide défense péruvienne et par un terrain gras, les hommes d’Osorio ont tout de même assuré l’essentiel, s’imposer chez eux sans prendre de buts. La mission sera désormais de résister au retour sur un terrain où seul Millonarios est parvenu à inscrire au moins un but. Autant dire que rien n’est fait.

En cas de qualification en demi-finale, l’Atlético Nacional espère retrouver São Paulo pour une revanche d’un quart de 2013. Pour cela, outre une qualification colombienne, il faudra que les coéquipiers de Kaka parviennent à confirmer leur résultat du match aller. Dans leur Morumbi, le Tricolor et sa légende Rogerio Ceni a d’abord cru avoir tué tout suspense. Un but de Bastos, un d’Húdson et un dernier, superbe, signé Alan Kardec permettaient en effet à São Paulo de rentrer aux vestiaires avec un 3-0 sec. Mais Emelec était tout sauf assommé. Bolaños et Mena ramenaient le Bombillo en 10 minutes dès le début du second acte et allait mettre la pression sur les brésiliens. São Paulo allait de nouveau faire le break à l’entrée des 20 dernières minutes et comme l’Atlético Nacional, condamne son adversaire du soir à une victoire 2-0.

L’ensemble des buts

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé