. . .

Tunisie : Le CSS et l’ESS partagent les points, les Tunisois en profitent

  • Écrit par Farouk Abdou

Pas de vainqueur lors du choc de la 1ère journée de la phase retour. Sur un champ de patates innommable, Sfaxiens et Etoilistes ont perdu beaucoup d’énergie à rouspéter contre l’arbitre, mais ont trouvé le temps de marquer un but chacun. Un nul qui arrange les clubs de la capitale : L’EST, qui s’impose à Hammam-Lif pour le baptême du feu du coach portugais Morais, revient à un point du podium ; Le Club Africain reprend 3 points d’avance sur l’ESS grâce à sa victoire contre Métlaoui.

CSHL-EST 0-1

Retour en Tunisie pour Morais. Le fidèle assistant de Mourinho (au Real, à l’Inter et à Chelsea) qui a aussi tenté de voler de ses propres ailes par le passé (Arabie Saoudite, l’EST en 2008, etc.) a remplacé Ben Yahia à la trêve, au cœur d’une période ou l’Esperance vit une mutation chaotique : Akaichi, dont le transfert en Turquie a avorté, va reprendre les entraînements au parc B. Le ghanéen Afful est lui aussi en instance de faux départ (Transfert aux Emirats annulé, le CSKA Moscou évoqué).

Contre le CSHL, c’est Ndjeng et le brésilien Magno Cruz, associés à Mhirsi, qui étaient chargés d’animer l’attaque Sang et Or. Et ils ont dans l’ensemble plutôt bien combiné, au cours d’un match assez ouvert durant lequel Hammam-Lif a eu beaucoup d’opportunités mais manqué de réalisme. Face à l’Esperance, ca ne pardonne pas : le but de Mhirsi suite à un joli spin move de Magno Cruz a suffi au bonheur des Tunisois.

 

CA-ESM 3-0

Physionomie de match plutôt curieuse : L’ES Métlaoui a dominé, s’est procuré de nombreuses occasions, a vendangé, et encaissé un but à la 2ème minute de chaque mi-temps. Sans renfort durant le mercato, le CA de Daniel Sanchez se repose sur les bases de la première partie de saison : rapidité en contre, efficacité sur les coups de pieds arrêtés, des individualités pour faire la différence. Tijani Belaïd, qui a déposé la balle sur le crâne de Nater sur le premier but, a transformé le pénalty obtenu par Djabou au retour des vestiaires.

Le plus dur était fait pour les clubistes, qui ont fini le boulot grâce à un contre orchestré par Djabou et Dhaouadi et conclu par Agrebi. Au Parc A, faire le jeu ne semble pas une priorité. Subir, accélérer par à-coups, compter sur les 4 anciens expatriés et le feu follet algérien pour s’imposer. Pour le moment, ca suffit pour être leader, et ca pourrait suffire pour être champion.

 

CSS-ESS 1-1

Dans le marécage de Sfax, les 2 équipes ont respecté les fondamentaux : tacles glissés et protestations permanentes auprès de l’arbitre. Les sfaxiens, sans leurs 2 nouvelles recrues du Vita Club Mabidé et Sentamu, ont bien débuté la rencontre malgré tout, mais ont concédé un pénalty contre le cours du jeu à la 20ème minute. Bounedjah a voulu mystifier Jeridi, coupé légèrement sa course d’élan pour placer un plat du pied hors de portée du gardien sfaxien….Mais sur le poteau.

Pour l’ouverture du score de l’ESS, tous les ingrédients de la polémique sont présents. Action confuse (et drôle) décision litigieuse, aucun ralenti et aucun angle ne permet de déterminer s’il y a but ou pas. Evidemment les plateaux TV décortiquent le tout à l’infini avec la phrase fatale «  Même en 3D on n’arrive pas à voir s’il y a but ou pas » et les longs débats qui en découlent.

Sur un corner cafouillé par le CSS, Hannachi dégage dans la tête de son gardien. Le défenseur de l’Etoile Boughattas reprend de manière acrobatique, la balle semble être sauvée sur la ligne. L’arbitre suit son juge de touche et valide le but.

Les locaux vont quand même avoir les ressources pour réagir en seconde mi-temps, et Khenissi parfaitement servi par Moncer remet les deux équipes à égalité. Le 2ème du championnat et son poursuivant en resteront là. Les concurrents se frottent les mains de ce partage des points.

 

Les autres matchs

L’ASM adore les joueurs dont l’ESS n’a pas voulu, et souvent c’est une bonne idée. Grâce à Ben Messaoud et Yahia, les banlieusards battent Djerba et se repositionnent dans le premier tiers du classement. Un premier tiers ou restera éternellement englué le CAB, qui a enregistré à Monastir son 10ème match nul en 16 rencontres. Festival de vendanges à Kairouan : La Jeunesse Sportive locale, handicapée par la maladresse d’Essifi et du béninois Swanon (encore un joueur de l’Etoile, décidément) a été accrochée (1-1) par l’AS Gabès.

Bonus

Joli tifo des Black&White Fighters du CSS. Avec un petit craquage de fumigènes en sus, et les jets de bouteilles en plastiques sur les corners adverses qui font désormais partie du folklore de ce magnifique pays.

 

Résultats

Classement

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Club Africain 16 11 3 2 36 28 11 17
2 Étoile du Sahel 16 10 3 3 33 24 8 16
3 CS Sfaxien 16 8 5 3 29 25 11 14
4 Espérance de Tunis 16 7 7 2 28 22 11 11
5 CA Bizertin 16 5 10 1 25 12 8 4
6 Stade Tunisien 16 7 4 5 25 20 17 3
7 AS Marsa 16 6 7 3 25 13 15 -2
8 ES Zarzis 16 5 8 3 23 18 11 7
9 JS Kairouan 16 4 7 5 19 14 15 -1
10 CS Hammam-Lif 16 5 4 7 19 14 16 -2
11 Stade Gabèsien 15 4 6 5 18 11 13 -2
12 US Monastir 16 2 9 5 15 10 14 -4
13 EGS Gafsa 16 3 6 7 15 17 27 -10
14 ES Métlaoui 16 2 4 10 10 8 25 -17
15 AS Gabès 17 2 4 11 10 8 26 -18
16 AS Djerba 16 1 5 10 8 9 25 -16

A propos de l'auteur
Farouk Abdou
Author: Farouk Abdou
Actuellement à E-management, passé par Echosciences Grenoble, Le Dauphiné Libéré, Sport Translations et Tunisie foot, Africain volant pour Lucarne Opposee

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé