. . .

Chili – Apertura 2015 : Colo Colo marque son territoire

  • Écrit par Nicolas Cougot

Deuxième journée de l’Apertura chilien et si les deux Universidad ne jouaient pas ce week-end, Colo-Colo, autre favori pour le titre, en a profité pour montrer qu’il faudrait compter sur lui.

Cinq matchs au programme de la deuxième journée de l’Apertura, le climat ayant repoussé d’une semaine la rencontre O’Higgins – U de Chile et reporté la rencontre entre Antofagasta et Concepción, la cité du nord ayant reçu en 1h plus de 10 fois plus d’eau qu’elle n’en reçoit habituellement dans l’année, ainsi que le duel Católica – La Calera à début septembre.

Reste que bien qu’amputée du tiers de ses matchs, la seconde journée allait permettre de juger l’état de forme des autres candidats et outsiders du championnat à commencer par le principal : Colo-Colo. Si en ouverture du tournoi on avait eu un aperçu de ce que devrait être l’Albo version José Luis Sierra, après un tour de Copa Chile des plus convaincants (nous y reviendrons prochainement), la deuxième journée n’a fait que confirmer ce qu’on pensait, ce Colo-Colo sera l’un des grands candidats au titre. A domicile, face à un Audax Italiano annoncé comme un bel épouvantail, le Cacique s’est promené, emmené par un quatuor offensif Vecchio – Suazo – Paredes – Rodríguez impressionnant. Maîtrisant parfaitement le jeu en triangle, avec un Suazo transformé en second meneur de jeu, l’Albo a rapidement tué le match, ne mettant que 20 minutes pour mener 3-0 et obliger Nico Peric à briller pour éviter la catastrophe. Les hommes de Sierra ont ensuite tranquillement géré le match, multipliant les occasions et finissent par s’imposer 4-1 sans jamais trembler, laissant ainsi la plus forte impression de la journée.

Autre formation attendue au tournant, le Palestino de Pablo Guede. Face à Unión Española, le Tino voulait fructifier le bon point pris face à Audax en ouverture. Le 3-3-1-3 de Guede prenait ainsi rapidement le contrôle de la partie et ouvrait le score sur une merveille de lob de Mauricio Riquelme, qui profitait ainsi d’une sortie totalement ratée de Sanchez. Le Tino offrait quelques belles séquences mais allait aussi souffrir devant d’excellents Hispanos qui auraient mérité d’égaliser, Juan Carlos Ferreyra se voyant injustement refuser son but pour un hors-jeu inexistant, Marín brillant ensuite dans ses buts pour éviter le pire. Le début du second acte était pour le Tino. Riquelme, Maturana, Valenzuela et Cortés multipliaient les vagues et faisaient finalement une nouvelle fois craquer la défense des visiteurs à l’heure de jeu. Le break fait, le Tino gérait, Unión Española se procurait quelques situations et allait revenir à l’entrée du dernier quart d’heure avec de faire passer quelques frissons dans la défense de Los Árabes qui finalement s’imposent en ayant montré quelques mouvements intéressants, prouvant que même en construction, Palestino n’a pas oublié ce qui avait fait de lui la grande attraction de la saison passée.

Dernière formation à attirer les regards, le champion sortant Cobresal qui se déplaçait à Arica pour y défier un San Marcos auteur d’un nul en ouverture à Valparaiso face aux Wanderers. Là encore, les Mineros se sont rappelés aux bons souvenirs des suiveurs du dernier tournoi. Exploitant parfaitement les espaces dans le dos de la défense des Delfines, Cobresal aurait pu ouvrir le score dans la première période, Cantero manquant trois occasions nettes de but. A force de ne pas marquer, les Mineros se faisaient peur, se voyait sauvés par la transversale à la demi-heure mais allait finalement ouvrir logiquement la marque en seconde période, Abarca repoussant dans ses buts une frappe de Benítez repoussée par son gardien. Dix minutes plus tard, Cantero doublait la mise, le match était plié. Jorge Acuña faisait alors ses débuts avec le champion sortant avant de voir rouge 10 minutes plus tard. San Marcos profitera de sa supériorité pour réduite le score mais Cobresal s’impose finalement en toute logique, rassurant ses fans.

Ailleurs, notons la victoire arrachée par Huachipato chez lui face à Iquique, sauvé en partie par sa recrue vénézuélienne Romulo Otero qui faisait ses grands débuts, et celle des Wanderers à San Luis qui permet aux Bohemios de rester au contact en attendant les grands débuts de David Pizarro.

Les buts

You must have the Adobe Flash Player installed to view this player.

Résultats

Classement

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Colo Colo 5 5 0 0 15 11 4 7
2 O'Higgins 5 3 1 1 10 11 6 5
3 Universidad de Concepción 4 3 0 1 9 7 3 4
4 Universidad de Chile 5 2 3 0 9 12 9 3
5 Palestino 5 2 2 1 8 10 8 2
6 Santiago Wanderers 5 2 2 1 8 7 5 2
7 Universidad Católica 4 2 1 1 7 6 5 1
8 Unión Española 5 2 1 2 7 8 6 2
9 Audax Italiano 5 1 3 1 6 4 6 -2
10 Huachipato 5 1 2 2 5 6 9 -3
11 Unión La Calera 4 1 1 2 4 4 7 -3
12 San Marcos 5 1 1 3 4 7 8 -1
13 Cobresal 4 1 0 3 3 6 10 -4
14 Deportes Iquique 5 1 0 4 3 5 11 -6
15 Antofagasta 4 0 2 2 2 1 4 -3
16 San Luis 4 0 1 3 1 3 7 -4

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé