. . .

Sudamericana 2015 : le réveil de River

  • Écrit par Nicolas Cougot

Le sprint final est lancé en Sudamericana avec les huitièmes de finale aller qui se déroulaient cette semaine. Et si tout reste encore bien indécis, le tenant du titre River Plate a rappelé au continent qu’il faudra compter sur lui.

Deportes Tolima 1 – 1 Sportivo Luqueño

Premiers à ouvrir le bal des huitièmes, colombiens et paraguayens se sont quittés sur un résultat nul qui fait l’affaire des visiteurs. Totalement dominés par des Pijaos parfois maladroits, parfois malchanceux, les protégés d’Eduardo Rivera, menés au score dès la fin du premier quart d’heure sur une belle inspiration d’Estrada, vont pourtant réussir à résister et réaliser le hold-up en égalisant contre le court du jeu en fin de partie. Le Chanchón, qui reste sur quatre victoires consécutives à la maison n’a désormais plus qu’à assurer pour s’offrir un quart de finale.

River Plate 2 – 0 Liga de Quito

Les interrogations étaient nombreuses côté Millonarios à l’heure d’accueillir une redoutable et redoutée LDU qui, bien qu’ayant une balance plus que défavorable face à River, avait tout du piège parfait étant donné le contexte. Mais le tenant du titre s’est réveillé. Monopolisant le ballon, pressant haut, étouffant son adversaire, le River de Gallardo a retrouvé ce qui a fait de lui la meilleure équipe du continent en 2015. Et la LDU n’a pu résister. Deux buts, signés Alario et Mora, une multitude d’occasions, River convainc et se prépare à se déplacer à Quito avec une avance assez confortable.

Emelec 2 – 1 Santa Fe

Duel d’outsiders entre deux équipes qui avaient séduit pendant la dernière Libertadores. Au Jocay, Emelec a longtemps cru réaliser la mauvaise opération de la semaine face à un Santa Fe fidèle à ses principes, solide derrière, explosif et dangereux devant. Les Roa, Seijas, Morelo et autres Angulo ont ainsi fait passer bien des frissons dans les échines des supporters du Bombillo, Esteban Dreer, impeccable dans ses buts maintenant son équipe à flot. Cette résistance équatorienne allait payer. Se procurant plusieurs situations en seconde période, les hommes d’Omar De Felippe allaient trouver la faille en fin de rencontre sur un coup de génie de leur buteur star Miller Bolaños qui récidivait en toute fin de rencontre en transformant un généreux penalty. Emelec s’impose 2-1 mais devrait souffrir au retour au Campín.

Independiente 1 – 0 Olimpia

Le duel desRey de Copas au Libertadores de América pour une remake d’un match du groupe 1 de la Libertadores 1984 qui avait permis à Independiente, futur vainqueur, de se qualifier pour le second tour. Sous la conduite de Mauricio Pellegrino, le Rojo est invincible (seul Lanús est parvenu à s’en défaire en Copa Argentina)) et a une fois encore confirmé qu’il sera l’un des grands prétendant au titre en Sudamericana. Solide derrière, efficace devant, Independiente remporte le premier round de son duel au couteau face à un Olimpia qui aurait également pu arracher le nul et doit se préparer à vivre l’enfer au Defensores del Chaco la semaine prochaine.

Atlético Paranaense 1 – 0 Brasilia

En théorie, ce duel brésilio-brésilien devait être des plus déséquilibré, l’Atlético Paranaense, club de Serie A affrontant un Brasilia qui ne joue aucun championnat national. Sauf que comme pour un match de Coupe de France, ce à quoi ce duel faisait penser, tout reste encore ouvert. Pourtant, le Furação a parfaitement entamé la rencontre, pressant son adversaire et se créant plusieurs situations par Daniel Hernández et Marcos Guilherme à la baguette. Mais au fil des minutes, les locaux s’exposaient aux contres du Colorado avant finalement de trouver juste récompense à l’heure de jeu des pieds de son milieu colombien. Les hommes de Milton Mendes devront désormais défendre ce petit but d’avance au Mané Garrincha la semaine prochaine.

Sport 1 – 1 Huracán

S’il est une équipe imprévisible, c’est bien le Globo. En déplacement à Recife, Huracán est parvenu à décrocher un résultat nul synonyme de ballotage favorable face à un Sport qui pourra regretter ses maladresses offensives. Après un premier acte peu emballant, les argentins préférant défendre, les brésiliens se montrant trop maladroits pour être réellement dangereux, la rencontre s’accélérait suite à l’ouverture du score de l’ancien éphémère bordelais André. La partie semblait alors avoir basculé mais, comme souvent avec Huracán, elle allait subir un dernier coup de théâtre lorsque Matheus Ferraz déséquilibrait Wanchope Abila. Bogado transformait le penalty de l’espoir, Huracán peut entrevoir un quart de finale au Duco la semaine prochaine.

Libertad 1 – 1 Chapecoense

1000 km et 14 heures de bus avant d’être récompensés. Pour son premier déplacement à l’étranger en Sudamericana, Chapecoense a ramené un excellent résultat du Paraguay face à l’un des outsiders Libertad. Ouvrant le score à la fin du premier quart d’heure, les coéquipiers de Tulio De Melo sont même passés tout près d’un exploit, offrant une solide résistance à un Libertad qui s’est longtemps cassé les dents sur la défense brésilienne. Mais un relâchement coupable dans les derniers instants permettra à Hernán Rodrigo López de ramener le Guma dans la partie. Tout reste donc encore possible.

Lanús 0 – 0 Defensor Sporting

Dernier match de la semaine, probablement le plus tendu. Guillermo Barros Schelotto avait prévenu, le Defensor Sporting est un redoutable adversaire. Son Granate l’aura vérifié. Lanús s’est pourtant créé bien des situations, trois claires lors de la première heure de jeu, avant de voir la Violeta commencer à sortir et gérer la rencontre pour décrocher un résultat nul qui permet d’entretenir bien des espoirs dans la perspective du retour à Montevideo. Et la fin de match quelques peu confuse et animée, promet une deuxième manche intense.

Résultats

Buts

 
A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

  • Aucun commentaire trouvé