. . .

Mexique – Apertura 2015 : le show Rayados

  • Écrit par Nicolas Cougot

Amputée de deux matchs repoussés à mi-novembre, la 12e journée de l’Apertura permet aux Pumas de continuer leur chasser-croiser avec León et à quelques poursuivants de se rapprocher au classement.

Avec 16 buts en sept matchs, la 12e journée de l’Apertura 2015 aura été l’une des moins prolifiques. Elle n’est pourtant pas sans conséquences au tableau, certains favoris et autres outsiders se replaçant à l’heure du sprint final.

Rayados de gala

Qu’il est difficile d’être supporter des Rayados. Ambitieux en début de saison, passant de l’espoir de voir el Turco Mohamed ramener la folie sur le terrain et sur le plan des résultats au désespoir des mauvaises séries et vice-versa. La réception du leader León au BBVA Bancomer revêtait ainsi une importance capitale pour un ambitieux outsider qui n’avait plus gagné en Liga MX depuis près de deux mois. Cette longue absence de victoire semblait avoir irrité Mohamed qui surprenait en incorporant les anciens Luis Pérez et Ricardo Osorio dans son onze (le premier fêtant sa première titularisation de l’Apertura, le second son retour depuis 2 mois, mais aussi un Edwin Cardona absolument intenable. Le génie colombien lançait les débats d’une merveille de coup-franc dans la lucarne à la 20e, envoyait Dorlan Pabón au 2-0 avant que ce dernier ne permette à Funes Mori de tuer le match avant la pause. Totalement écrasé, la Fiera n’existait pas et allait subir la merveille du week-end sur un une-deux Cardona – Funes Mori que le colombien concluait d’une nouvelle régalade pour les yeux. Les Rayados s’imposent 4-0 et reviennent à trois points de Puebla, qu’ils rencontreront en fin de semaine en match en retard de la deuxième journée avec la possibilité de revenir dans le top 8, celui des qualifiés pour la Liguilla.

Pumas heureux, América et Tigres se replacent

La défaite de León offrait une belle opportunité pour les Pumas de reprendre la tête au général. Encore fallait-il pour les Felinos se défaire du piège Chivas, totalement transformé après l’arrivée d’Almeyda. Pendant que la police faisait la chasse aux revendeurs de billets (38 arrestations), sur le terrain, le Rebaño a confirmé ses dernières sorties : pressant l’adversaire, cherchant à porter le danger, bien organisé en défense, Chivas aurait pu/dû ouvrir le score s’il n’avait pas été frappé de malchance (le poteau de Bravo d’entrée de match) ou tout simplement maladroit. Ce manque d’efficacité dans la zone rouge allait se révéler fatal pour les hommes d’Almeyda. Juste avant la pause, Carlos Salcido commettait l’irréparable sur Britos concédant un pénalty indiscutable qu’Herrera se faisait un plaisir de transformer. Menant contre le cours du jeu, les Pumas se contentaient des contres en seconde période, toujours dominé par des visiteurs aussi maladroits. Même à 10, Chivas allait se créer encore des opportunités en fin de rencontre mais une fois encore le poteau s’y opposait. Les Pumas reprennent ainsi la tête de l’Apertura, Chivas reste encore en dehors du top 8.

Derrière, la chute du leader profite aussi au duo América – Tigres. Tous deux sur une série de deux défaites consécutives, Águilas et Felinos ont éprouvé quelques difficultés respectivement face aux Jaguares et à Atlas, mais ont profité de l’acte 12 de l’Apertura pour retrouver goût à la victoire et revenir sur les talons des leaders. América se montre maladroit, concède une merveille de but signé Diego de la Torre mais s’en sort grâce à Michael Arroyo alors que les hommes de Tuca prennent le meilleur sur un Atlas qui manque toujours autant de consistance sur un exploit individuel de Damm. S’ils restent respectivement à quatre et six points du leader, ils profitent cependant de la journée et notamment du nul concédé par Toluca au Nuevo Corona face à Santos Laguna pour revenir plus près des premières places.

Morelia se relance

Derrière, la course au maintien, qui ne trouvera sa conclusion qu’en fin de Clausura, se mêle aussi à la course à la Liguilla. Illustration parfaite, le choc Puebla – Morelia opposant deux équipes à la lutte avec Chivas au Cocientes mais aussi à la lutte, toujours avec Chivas, à la course au top 8. Ce sont les Monarcas de Meza qui auront pris le contrôle de la rencontre, dictant le tempo, prenant le temps de construire leurs offensives, bien aidé il est vrai par une ouverture du score précoce. Pour sa part, la Franja n’a jamais réussi à véritablement prendre le jeu à son compte sauf quand le score était de 0-2 pour les visiteurs, entretenant un mince espoir de retour après une merveille de coup-franc de Carlos Gutiérrez à l’entrée du dernier quart d’heure. Mais il était dit que le mérite serait récompensé. Les Monarcas inscriront un troisième et dernier but qui leur permet d’une part de prendre quelque peu leurs distances sur les Dorados et de revenir à six points de leur victime du jour et de Chivas tout en prenant place dans le top 8 de l’Apertura.

Les buts

 

 

Résultats

Classement

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Pumas UNAM 17 11 2 4 35 37 20 17
2 Deportivo Toluca 17 10 2 5 32 33 24 9
3 León 17 10 0 7 30 32 31 1
4 Jaguares Chiapas 17 8 5 4 29 31 27 4
5 Tigres UANL 17 8 4 5 28 26 16 10
6 América 17 9 1 7 28 30 21 9
7 Puebla FC 17 8 3 6 27 22 20 2
8 Tiburones Rojos de Veracruz 17 8 3 6 27 23 27 -4
9 Rayados Monterrey 17 6 5 6 23 32 29 3
10 Monarcas Morelia 17 7 2 8 23 26 26 0
11 Querétaro FC 17 6 4 7 22 25 25 0
12 Pachuca CF 16 6 3 7 21 29 31 -2
13 Chivas 16 5 3 8 18 22 26 -4
14 Cruz Azul 16 4 5 7 17 17 24 -7
15 Atlas 16 5 2 9 17 17 27 -10
16 Santos Laguna 17 4 5 8 17 21 24 -3
17 Tijuana 17 5 1 11 16 21 30 -9
18 Dorados de Sinaloa 17 3 6 8 15 13 29 -16

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

  • Aucun commentaire trouvé