. . .

MLS 2015 : la première des Timbers, le retour du Crew

  • Écrit par Nicolas Cougot

On connait désormais l’affiche de la grande finale de la MLS 2015. Alors que les Timbers résistaient à Dallas, le Crew réussissait à ne pas craquer face à la puissance offensive des Red Bulls. Tous deux se retrouvent désormais à 90 minutes de l’histoire.

Avec deux buts à remonter, le FC Dallas savait qu’il ne faudrait pas perdre de temps. Oscar Pareja faisait confiance à son formidable quatuor Barrios – Diaz – Castillo – Texeira et espérait ainsi marquer rapidement pour faire douter des Timbers qui pouvaient ressentir la pression d’une première finale MLS. D’entrée de match, les texans se montraient ainsi pressant mais ne parvenait pas à véritablement se montrer dangereux si ce n’est sur la superbe tête de Texeira que Kwarasey sortait au prix d’une formidable parade. Aussi le score nul et vierge tendait quelque peu les texans qui allait subir un nouveau coup d’entrée de seconde période lorsque Adi, que Pareja pensait mieux contrôler en lui collant Zimmerman sur le dos au lieu de Zach Loyd, ouvrait le score sur un joli but d’avant-centre. Mais plutôt que d’assommer Dallas, ce but les boostait. Un amour de passe de Diaz pour Hollignshead, un coup franc du même Diaz déposé sur la tête d’un Blas Pérez qui aurait mérité d’être présent sur le terrain bien plus tôt, en trois minutes, Dallas inversait le score et se remettait à rêver, se retrouvant avec près de 20 minutes devant lui pour marquer le troisième but synonyme de prolongation. Malheureusement ce but n’arrivera pas, malgré une nouvelle situation pour la légende panaméenne Super Ratón Pérez sortie de justesse par Borchers. Pire pour les texans, un contre emmené par Valeri permettait à l’ancien Granate Lucas Melano de s’offrir un second but au prix d’un exploit individuel, but synonyme de première finale MLS de l’histoire des Timbers.

Restait donc à savoir qui allait se présenter le week-end prochain face aux hommes de Caleb Porter. Fort de deux buts d’avance, le Crew devait résister à des Red Bulls qui ne souhaitaient pas revivre une élimination aux portes de la finale comme l’an passé mais qui, comme à l’aller, se faisaient peur d’entrée, Ethan Finlay faisant passer les premiers frissons dans les échines de leurs supporters. Les contres d’un Crew organisé pour, Higuain à la baguette, Finlay et Meram sur les côtés, Kei Kamara en pointe, fusaient, l’attaquant Sierra Léonais se procuraient pas moins de 3 situations en première période, forçant Robles à deux parades de grande qualité. Si les new-yorkais monopolisaient le ballon, ils ne parvenaient à se procurer la moindre occasion jusqu’à l’entrée du dernier quart d’heure et une frappe lointaine de Sacha Kljestan. Jesse March lançait alors Abang et Veron, la pression new-yorkaise s’intensifiait mais le Crew parvenait à la contrôler sans trop de difficulté et s’offrait encore quelques contres qui auraient pu, si mieux gérés, tuer définitivement le match. Mais un match de MLS sans finale haletant n’est pas un match de MLS. Alors que plus personne n’y croyait, les Red Bulls ouvraient le score à la 91e après une action des plus confuse terminée par Abang (alors que Wright-Phillips semblait hors-jeu). Il ne restait plus qu’un but à inscrire pour la meilleure équipe de la phase régulière pour arracher une prolongation inespérée. Il s’en faudra d’un poteau, celui repoussant une dernière tête de Wright-Phillips dans les ultimes secondes. Columbus décroche une qualification somme toute méritée et ira chercher à domicile son deuxième titre MLS face à un petit nouveau. Rendez-vous le week-end prochain.

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

  • Aucun commentaire trouvé