. . .

Copa Sudamericana 2015 : Santa Fe, el primer campeón

  • Écrit par Nicolas Cougot

Dernier grand rendez-vous sud-américain, la finale retour de la 14e Copa Sudamericana allait permettre d’écrire une nouvelle page d’histoire, Santa Fe accueillant un Huracán qui cherchait à terminer son incroyable année 2015 avec un premier titre. Au terme de 120 minutes d’ennui, les Cardenales inscrive la Colombie dans l’histoire de l’épreuve.

A l’image d’un Ómar Pérez en prélude de la partie, ils nous avaient promis de tout changer. Fini l’absence d’ambition, en accueillant Huracán au Campín, stade resté dans l’histoire du football colombien comme étant le théâtre d’une victoire en Copa América, Santa Fe allait envoyer du jeu, montrer qu’il était le patron à domicile. Malheureusement, ces belles promesses se sont rapidement envolées. Alors que Ramón Ábila passait à deux doigts d’imiter Diego Valeri en finale MLS dès la 22e seconde, la suite de la rencontre n’allait finalement ne faire que confirmer à quel point le jeu de Santa Fe s’était délité au fil des semaines. Oubliés les dédoublements sur les côté, le jeu posé, patient, construit, le danger permanent généré par les Seijas et autres Roa sur leurs côtés, Santa Fe n’est devenu qu’une équipe quelconque au jeu plutôt rudimentaire, de longs ballons envoyés vers ses attaquants, sans imagination et dont la seule qualité est sa solidité défensive. Car si les hommes de Pelusso ont réussi quelque chose tout au long de ces 210 minutes d’ennui que furent cette finale (aller et retour), c’est à isoler Wanchope, seul véritable danger d’un Huracán tout aussi limité (on parle tout de même 23ème du championnat argentin par hasard).

«
»

Au final, les deux équipes auront une fois encore offert peu d’émotions, les rares tentatives manquant le cadre et la séance de tirs au but semblait inévitable. Symbole de cette frustration, Ábila craquait en toute fin de prolongation et se retrouvait exclu, décidant ainsi de ne pas participer à cette séance fatidique au cours de laquelle Mauricio Bogado tombait sur Robinson Zapata, Nervo trouvait la barre et Toranzo butait sur le portier cardenal. Pendant ce temps, Pérez (avec beaucoup de chance), Seijas (avec culot) et Balanta ne tremblaient pas, Santa Fe remporte la Copa Sudamericana 2015 et sauve ainsi sa fin de saison, décrochant le premier titre dans cette épreuve pour une équipe colombienne et se qualifiant ainsi pour la prochaine Copa Libertadores. Et c’est bien la seule chose qu’il faudra retenir de cette finale…

 

Feuille de match

 

Santa Fe 0 (3) – (1) 0 Huracán

El Campín – 41 000 spectateurs

Arbitre : Heber López (Brésil)

Avertissements : Borja et Seijas pour Santa Fe, Espinoza pour Huracán

Expulsion : Ábila pour Huracán

Formations :

Santa Fe : Róbinson Zapata, Yulián Anchico (Sergio Otalvaro, 106), Francisco Meza, Yery Mina, Leyvin Balanta, Juan Daniel Roa, Yeison Gordillo (Omar Pérez, 72), Baldomero Perlaza, Luis Manuel Seijas, Wilson Morelo, Daniel Angulo (Miguel Borja, 46). Entraîneur : Gerardo Pelusso

Huracán : Marcos Díaz, José San Román, Martín Nervo, Federico Mancinelli, Luciano Balbi, Federico Vismara, Mauro Bogado, Patricio Toranzo, Daniel Montenegro (David Diestéfano, 77), Cristian Espinoza (Agustín Torassa, 118), Ramón Ábila. Entraîneur : Eduardo Domínguez

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

  • Aucun commentaire trouvé