. . .

Australie – A-league 2016 : Adelaïde fonce, Sydney reste Sky Blue

  • Écrit par Antoine Blanchet-Quérin

Chez eux, Adélaïde et Melbourne Victory ne laissent rien à leurs adversaires. City est allé se frotter à Perth tandis que Newcastle a enfin retrouvé le chemin des buts et de la victoire. Pour Sydney FC tout roule, un derby gagné, une ville conservée.

Melbourne Victory se refait une santé

Le Victory n’était plus celui de l’année dernière, le club de Kevin Muscat était dans une période de flou où les joueurs présents ne ressemblaient plus aux monstres de la saison passée. Contre Brisbane en ouverture de la 15ème journée, les Navys affrontaient des Roar privés de leurs jeunes pousses actuellement au Qatar pour représenter l’Australie. Déjà faible la semaine passée, Brisbane a explosé (4-0). Plus qu’une victoire, Melbourne a également découvert un homme : Stefan Nigro, en 64 minutes le latéral droit a humilié le très expérimenté Thomas Broich et délivré une passe quasi-décisive. Le numéro 32 a épaté l’AAMI Park et ses 23'207 spectateurs. Son match a été ponctué de son premier succès, un premier but de Fahid Ben Khalfallah à la suite d’une très bonne passe de Guilherme Finkler (4ème) avant que Kosta Barbarouses profite de la mauvaise passe en retrait de Javier Hervas pour doubler (10ème) et triple le score en moins de 30 minutes (29ème). Le gros du travail fait, Melbourne a considérablement levé le pied mais réussit à planter un dernier but avec Besart Berisha de la tête (51ème).

 

Adélaïde va bien, très bien

Adélaïde est imbattable à domicile dans son Cooper Stadium avec un total de 3 victoires et 1 nul en 4 matchs. Central Coast se déplaçait avec une équipe remaniée, des départs, des arrivées et toujours une place de dernier au classement. Malgré tout, les Mariners proposent un minimum de football, c’est ce qu’ils ont essayé de faire, sans succès (3-1). Le souci d’Adélaïde en début d’année (en excluant le contexte du nouveau cycle) était son inefficacité devant le but adverse et son faible ratio tirs cadrés/buts. En début de match, ce vieux démon était toujours présent comme sur le tir de Craig Goodwin, James Jeggo ou le pénalty raté de Caceres. Les Reds n’étaient pas non plus aidés par l’excellent match d’Alastair Bray dans les cages de Central Coast. A la suite d’une première mi-temps pleine de regrets (un pénalty raté pour chaque formation), Adélaïde a montré une meilleure efficacité avec l’ouverture au score de l’excellentissime Craig Goodwin (59ème) qui continue de journée en journée à décupler son niveau. Central Coast surprenat tout le monde sur sa meilleure action pour revenir (66ème) avant de plier en fin de match par Pablo Sanchèz (79ème) et Mate Dugandzic (90ème). Les Reds d’Adélaïde grimpent un peu plus au classement, au contraire de leur adversaire, toujours désespérément scotchés à la dernière place.

 

« Sydney is Sky Blue »

Le Sydney Derby est sûrement le plus beau du championnat, la ferveur des supporters du Western Sydney Wanderers donne cette petite étincelle supplémentaire à un Melbourne Derby ou F3 Derby. C’est tout à leur honneur qu’ils érigeaient un humble tifo et ainsi montraient qu’ils étaient les meilleurs supporters du pays. Tous ces efforts du « Wanderland » n’ont pas suffi à stopper le règne du Sydney FC (1-2). Ce sont d’ailleurs devant leurs yeux que Jacques Faty ouvrait le score (22ème) après un premier quart d’heure incroyable du défenseur français. Il s’en allait alors fêter sobrement son but avec son cousin Mickaël Tavarès. Toute la défense de Sydney FC était au rendez-vous, le duo Faty-Jurman était impénétrable à tel point que le Wanderers ne pouvait répondre qu’à très faible dose sur courte portée où sur des frappes mi-distance comme celle sur laquelle Mario Vidosic avait la possibilité de conclure (58ème). Alors que le duo des Sky Blues était en feu, de l’autre côté, Topor-Stanley ne l’était pas et à la 90ème offrait le coup-franc fatal à la retombée duquel Shane Smeltz propulsait la balle au fond des filets. Une excellente victoire pour Sydney FC qui revient à hauteur de leur rival au classement.

 

Perth, poil à gratter

Perth Glory est l’équipe de bas de classement qui est parfois aussi difficile à battre qu’un leader ou un club du top 6. Les Violets de la côte Est ne lâchent rien, parfois traité de brutes, les hommes de Kenny Lowe ne cessent de démontrer leur capacité à prendre des points sur des équipes beaucoup plus fortes sur le plan individuel et collectif (2-2). Après la demi-heure de jeu, Aaron Mooy délivrait une passe décisive encore parfaite, ici pour Erik Paartalu, qui reprenait tant bien que mal la sphère et battait Ante Covic. L’auto-proclamé meilleur joueur de A-League, Diego Castro relançait la partie sur un brillant coup-franc avant le retour aux vestiaires (45+2) avant que, d’entrée de seconde période, Melbourne et Aaron Mooy reprenaient l’avantage (47ème). Mais, comme d’habitude, Melbourne allait se faire rattraper (59ème). Perth se repliait alors en défense, la fin de match laissait l’ensemble des spectateurs sur leur faim.

 

Newcastle retrouve les filets et la victoire

A la portée du très mauvais record de plus de 500 minutes sans marquer le moindre but, chose que l’on n’avait plus vu depuis les Knights, Newcastle accueillait les ‘Nix dans une méforme terrible depuis la blessure de Roy Krishna jusqu’à la fin de saison. Dans ce duel opposant donc deux clubs malades, Newcastle a repris des forces beaucoup plus vite (3-1). Surtout, Wellington ne s’est pas mis dans les meilleures dispositions en donnant un pénalty à Newcastle qui mettait ainsi fin à leur disette de but (7ème). Un tel poids effacé, les Jets retrouvaient ailes et profitaient du bon placement de Ryan Kitto pour reprendre le tir de David Carney détourné par Glen Moss (26ème). Etiquetée équipe ennuyante, Newcastle était ravivé et ne laissait que peu d’espaces aux jaunes et noirs pour refaire leur retard. L’expulsion de Ben Kantarovski aidait légèrement les ‘Nix qui pouvaient marquer en fin de match avec Ridenton (81ème), mais les Jets avaient auparavant retrouvé le chemin des filets avec David Carney (66ème). Le fait de voir Newcastle marquer redonne le sourire puisque ça relance leur groupe au classement. Pour Wellington, il va falloir trouver quelque chose ou quelqu’un pour retrouver le goût de la victoire et ne pas laisser échapper d’avantage le peloton de tête.

 

Résultats

Classement

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Adelaïde United 27 14 7 6 49 45 28 17
2 Western Sydney Wanderers 27 14 6 7 48 44 33 11
3 Brisbane Roar 27 14 6 7 48 49 40 9
4 Melbourne City FC 27 13 5 9 44 63 44 19
5 Perth Glory 27 13 4 10 43 49 42 7
6 Melbourne Victory 27 11 8 8 41 40 33 7
7 Sydney FC 27 8 10 9 34 36 36 0
8 Newcastle Jets 27 8 6 13 30 28 41 -13
9 Wellington Phoenix 27 7 4 16 25 34 54 -20
10 Central Coast Mariners 27 3 4 20 13 33 70 -37

A propos de l'auteur
Antoine Blanchet-Quérin
Author: Antoine Blanchet-Quérin
Reporter du football australien (Socceroos, A-League, FFA Cup, NPL) en France pour Lucarne Opposée.

  • Aucun commentaire trouvé