. . .

MLS : une légende s’en va, une autre s’écrit

  • Écrit par Nicolas Cougot

On connait désormais l’affiche de la finale MLS 2014. Tandis que les Red Bulls et Thierry Henry échouent d’un but, le Galaxy de la légende US Landon Donovan retrouve une nouvelle finale.

 

La der d’Henry

Les médias français n’ont eu d’yeux que pour lui. Après la défaite à domicile face à New England, l’aventure des Red Bulls risquait de prendre fin dès ce week-end lors d’un délicat déplacement à Foxborough pour y jouer des Revs qui avaient déjà mis fin à leur rêve d’US Open Cup. Forts de leur avantage à l’aller, les hommes de Jay Heaps avaient décidé d’attendre les Red Bulls pour mieux les contrer. Les premières situations étaient new-yorkaises, Henry pesant sur son côté gauche et manquant de trouver Cahill à la fin du premier quart d’heure. Le duo frappait dix minutes plus tard pour l’ouverture du score des hommes de Petke qui se retrouvaient ainsi à un but de la qualification. Les Revs répliquaient sur coup de pied arrêté en fin de premier acte, Charlie Davies trompant la défense des Red Bulls. Le début de seconde période voyait les Revs se procurer deux situations de tuer le suspense avant de se faire contrer. Sur un long ballon de Sam vers Cahill, une mésentente de la défense des Revs profitait à Luyindula, New York égalisait sur l’ensemble des deux matchs. Cherhcant à bloquer Sam sur son côté, les Revs renforçaient leur couloir gauche. La décision venait de celui-ci, Chris Tierney s’y prenait à deux reprises pour trouver Charlie Davies oublié par l’axe central new-yorkais. New England égalisait. Reste que cette égalisation ne changeait rien pour les coéquipiers de Thierry Henry. Il leur suffisait d’un but pour se qualifier. Ce but ne viendra jamais, les tentatives d’Henry et Luyindula restant vaines. New England retrouve une finale MLS pour la première fois depuis 2007 et tentera enfin de décrocher son premier titre. Pour les Red Bulls et Henry, c’est la fin d’une histoire à laquelle il ne manquera finalement qu’un titre de champion.

 

Donovan continue d’écrire sa légende

Si la légende française a mis un terme à son aventure américaine, la légende US continue de s’écrire. Fort d’une courte mais précieuse victoire 1-0 chez lui, le Galaxy de Landon Donovan se rendait à Seattle pour y défier la meilleure équipe de la saison lancée dans une quête d’histoire. Les Sounders n’étaient en effet qu’à 90 minutes d’une finale, avant-dernière marche pour devenir la première franchise à réussir le triplé.

Les Sounders réalisaient le meilleur départ. Evans ouvrait le score à la 26e minute, Obafemi Martins manquait le break deux minutes plus tard avant que Dempsey ne le réussisse juste après la demi-heure. De quoi assommer LA ? Pas vraiment, Keane rappelait que le Galaxy ne rendrait pas les armes si facilement et juste au retour des vestiaires, sur un corner de Landon Donovan, Juninho trouvait le poteau rentrant sur une belle volée du droit. Dans la foulée, Donovan manquait à son tour de tuer le match, Seattle était définitivement refroidi. Les montées de la légende US déstabilisaient l’arrière garde des Sounders, laissant planer à tout moment le spectre d’un contre assassin. Seattle reste à quai et n’ira pas écrire l’histoire de la MLS. Comme en 2002 et 2005, le Galaxy de Donovan jouera New England en finale et disputera sa neuvième finale MLS, la troisième en quatre ans. Los Angeles pourrait devenir la première franchise aux cinq titres le soir du dernier match de la carrière d’une légende américaine. 

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé