. . .

Pérou – Torneo del Inca : au bout du suspense

  • Écrit par Nicolas Cougot

Si l’écart était minime dans la demi-finale opposant Alianza Lima et Universidad San Martín, l’affaire paraissait entendue entre Garcilaso et César Vallejo. C’était sans compter sur ce qui fait l’essence du football : son incertitude.

Soutenez le projet Lucarne Opposée - Chili 2015

Universidad San Martín 3 – 3 Alianza Lima

Un tout petit but à défendre et l’Alianza Lima pourrait espérer aller jouer la finale pour conserver son titre. Les Aliancistas auront cependant résisté à la pression des locaux qu’une mi-temps, jusqu’à l’ouverture du score signée Hohberg juste avant la pause. Ce but allait forcer les hommes de Sanguinetti à se jeter à l’assaut des buts des Albos. A l’entrée du dernier quart d’heure, quelques minutes après l’entrée en jeu de Jean Deza et Mauro Guevgeozián, l’Alianza Lima renversait le match en cinq minutes, le temps pour Guizasola et Costa de marquer. Sauf que ce dernier prenait pour l’occasion son deuxième jaune du match, Lima se retrouvait à 10 pour les 12 dernières minutes. La sanction tombait immédiatement, le match basculait dans l’incroyable. Un coup-franc de Freire détourné par Guizasola, 2-2. 90ème minute, nouveau coup-franc signé Holberg, 3-2 San Martín. Il ne reste alors aux locaux que quelques instants pour arracher la finale, à condition de marquer. Mais un dernier débordement de Deza qui sert Guevgeozián et Atoche enroule une merveille de frappe dans le petit filet de Farro. 3-3, l’Alianza Lima jouera la finale.

 

César Vallejo 2 – 0 Real Garcilaso

Deux buts à remonter, la mission offerte aux Poetas semblait insurmontable. Mais César Vallejo n’est pas meilleure équipe de la phase de groupe par hasard. D’entrée de partie, les Poetas ont totalement dominé la rencontre, ne laissant à Garcilaso que quelques miettes. Reste que les Celestes tenaient bon. Jusqu’à la 45ème minute et ce penalty polémique accordé aux locaux. Millán le transformait. Garcilaso allait devoir tenir toute une mi-temps face à des locaux déchaînés. Les hommes de Mariano Soso ont bien failli y arriver. Mais sur un dernier coup-franc, Pretel, gardien des Celestes, se trouait et Rojas marquait dans le but vide. 2-0, mission accomplie, la décision se ferait alors aux tirs au but. Walter Vílchez manquait le cadre, personne d’autre ne craquait. Millán concluait d’une panenka, la meilleure équipe de la phase de groupe se retrouve désormais en finale pour y défier le tenant du titre.

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé