. . .

Copa Chili 2015 : une coupe de la Ligue sauce chilienne

  • Écrit par Nicolas Cougot

Avant la reprise du championnat prévue fin juillet, le Chili digère sa Copa América en retrouvant ses équipes locales pour la Copa Chile. Une sorte de Coupe de a Ligue version survitaminée.

Imaginez 32 équipes réparties en huit poules de quatre desquelles émergeront deux d’entre elles pour se lancer dans un sprint final organisé comme une Coupe classique en matchs aller-retour. Vous n’êtes pas en Ligue des Champions ni en Coupe du Monde mais en Copa Chile.

La Coupe du Monde du Chili

32 équipes, 16 de Primera División, 16 de Primera B (seconde division) participent donc à la 36e Copa Chile qui se déroule de juillet à novembre avec une phase de poule qui suit une cadence infernale tout au long du mois de juillet (6 matchs en moins d’un mois). Si la compétition peut servir de galop d’essai pour les équipes de la Primera División, elle offre aussi des billets continentaux. Alors que le vaincu est reversé en Copa Sudamericana, le vainqueur gagne une place pour la Supercopa Chile, nouvelle compétition mise en place en 2013 et qui envoie son vainqueur en Libertadores.

Guide des surnoms

La Copa Chile, c’est aussi pour vous l’occasion de découvrir les surnoms des 32 clubs des deux premières divisions chiliennes. A vos carnets !

-          Audax Italiano : los Tanos

-          Barnechea : El Barne

-          Cobreloa : los Zorros del desierto

-          Cobresal : los Mineros

-          Colo-Colo : el Cacique

-          Coquimbo Unido : los Piratas

-          Curicó Unido : los Albirrojos

-          Deportes Antofagasta : los Pumas

-          Deportes Concepción : el León De Collao

-          Deportes Copiapó : el León de Atacama

-          Deportes Iquique : los Dragones Celestes

-          Deportes La Serena : los Granates

-          Deportes Puerto Montt : los Hijos del Temporal

-          Deportes Temuco : los Albiverdes

-          Everton  los Ruleteros

-          Huachipato : los Acereros

-          Iberia : los Azulgranas

-          Magallanes : La Academia

-          Ñublense : los Diablos rojos

-          O’Higgins : la Celeste

-          Palestino : los Árabes

-          Rangers : los Rojinegros

-          San Luis : los Canarios

-          San Marcos de Arica : el Santo

-          Santiago Morning : el Chago

-          Santiago Wanderers : los Caturros

-          Unión Española : los Hispanos

-          Unión La Calera : los Cementeros

-          Unión San Felipe : Uní Uní

-          Universidad Católica : los Cruzados

-          Universidad de Chile : la ‘U’

-          Universidad de Concepción : el Campanil

Débordements et interrogations

Deux journées ont déjà été disputées et déjà les premières questions se posent. Après le départ de Dalcio Giovagnoli suivi de celui de plusieurs cadres lors du dernier titre (Nicolás Peric, Rodrigo Ureña, Carlos Escobar, Francisco Sánchez, Juan Pablo Miño, Carlos Herrera, Federico Martorell ou encore le buteur  Matías Donoso), la principale concernait le dernier champion, Cobresal a ouvert sa Copa Chile par un court succès face au Deportes La Serena avant de couler à La Caldera face au Deportes Copiapó, cinquième de la dernière Primera B. Un début mitigé qui permet de mesurer à quel point les Mineros risquent de partir de loin lors du prochain tournoi.

Reste que parmi les traditionnels favoris du championnat chilien, seule la U réussit le sans faute. Avec les retours au club de Matías Rodríguez et Patricio Rubio ajouté à l’arrivée notamment de Leonardo Valencia, l’une des pépites de Palestino, la U a affiché ses ambitions et les deux succès en ouverture de la Copa Chile viennent apporter des certitudes aux hommes de Martín Lasarte longtemps discuté mais finalement resté au club. De leur côté, Colo Colo, désormais orphelin d’Héctor Tapia parti en claquant la porte, et la Católica, qui veut poursuivre sur sa lancée de l’excellent dernier tournoi, ont débuté avec une victoire et une défaite, les Cruzados subissant notamment la loi d’un Audax Italiano renforcé par les arrivées de deux anciens de Cobresal, Nicolás Peric et Juan Pablo Miño, autre équipe à six points en deux matchs. Deux autres formations ont réussi le sans faute, Universidad de Concepción dans le groupe 8 et le pensionnaire de Primera B, Deportes Copiapó.

Reste que le début de la Copa Chile a été marqué par les retrouvailles entre Everton et Santiago Wanderers. Lors de notre passage au Chili, un supporter du club de Viña del Mar nous avait parlé de la rivalité féroce qui règne entre Ruleteros et Decano avec les fréquents débordements qui vont avec, il ne pensait pas si bien dire. Au Sausalito (merveille de stade que vous pouvez découvrir dans notre inside Argentine - Colombie), les supporters des deux clans se sont violemment affrontés en avant match, provocant le report de la rencontre (qui devrait désormais se disputer sans les hinchas visiteurs). 

Vidéos

O'Higgins - U de Chile

You must have the Adobe Flash Player installed to view this player.

Huachipato - Colo Colo

You must have the Adobe Flash Player installed to view this player.

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé