. . .

Coupe du Monde U17 : la nouvelle génération.

  • Écrit par Nicolas Cougot
  • Publié dans la catégorie U17 World Cup

Mardi 21 juin 2011

Yassine Benzia

Quelques mois après le Sudamericano, place à la compétition phare des moins de 17 ans : la Coupe du Monde. Organisée au Mexique, elle sera l'occasion de confronter les nouvelles pépites venues des quatre coins du globe.

Nouvelle donne ?

Tous les grands sont passés par cette étape. A l'heure du départ, 24 équipes peuvent prétendre décrocher le titre mondial des moins de 17 ans. Outre les habituels favoris Brésil (triple champion du monde), l'édition 2011 comptera peu d'anciens vainqueurs puisque seuls le Mexique, pays organisateurs, et la France sont d'autres têtes couronnées. Reste donc que la compétition s'annonce ouverte avec quelques géants européens ambitieux, à l'image de l'Allemagne qui, signe du destin, jouera tous ses matchs là ou la Mannschaft de 86 avait disputés les siens, des asiatiques en progrès comme le Japon mais surtout une redoutable colonie sud-américaine composée de l'Argentine, de l'Uruguay et de l’Équateur auxquels on peut ajouter le Mexique. Après une Coupe du Monde senior qui a vu briller les formations issues de cette région du monde, on peut s'attendre à voir les moins de 17 ans subir le même choc.

Les bleuets face au monde.

Quelle place pour l'équipe de France ? Qualifiés sans remporter la moindre rencontre lors du dernier euro, les bleuets se retrouvent désormais dans un difficile groupe B qui leur offre la Jamaïque, le Japon et surtout l'ogre argentin. 10 ans après le succès de la génération Sinama-Pongolle – Le Tallec, l'équipe de Patrick Gonfalone n'aura cependant rien à perdre et peut même envisager une qualification pour les huitièmes. Pour cela, il faudra cependant ne pas manquer son entrée face au favori du groupe, l'Argentine.

Les futurs talents.

Comme souvent en pareilles circonstances, la Coupe du Monde des moins de 17 ans sera l'occasion de suivre avec attention les futurs talents de demain. Si l'Argentine se présente sans le nouveau Riquelme, Leandro Paredes qui devrait disputer celle des moins de 20 ans aux côtés de la pépite Iturbe ni Federico Andrada, blessé au genou mais comptera sur Gaspar Íñiguez, la pépite d'Argentinos, le Brésil arrive avec le nouveau Kaka et futur joueur de Chelsea, Lucas Piazón, que vous aviez déjà pu suivre lors du Sudamericano, l'Uruguay comptera sur sa star Juan Cruz Mascia et dispose d'un des meilleurs gardiens au monde avec Jonathan Cubero, le Mexique se reposera sur la pépite de Chivas Carlos Fierro et les USA sur le nouveau Jozy Altidore, Alfred Koroma. Chez les africains, on suivra avec attention des joueurs comme Seni Oudreaogo, autre excellent gardien présent dans cette compétition ou encore le buteur ivoirien Guy Bedi. Du côté de l'Europe, les regards se tourneront vers l'allemand d'origine turque du Bayern Emre Can, le buteur anglais d'Everton Hallam Hope et le Viera hollandais d'Arsenal Kyle Ebecilio ou encore le français d'Auxerre, Sébastien Haller.

Les premiers matchs

On attendait beaucoup du choc AllemagneÉquateur opposant le redoutable génération germanique à l'une des belles surprises du Sudamericano. Il n'y eu pas de match : l'Allemagne étrille une équipe équatorienne bien naïve que se serra ruée à l'assaut des buts allemands en seconde période avant de se faire punir (6-1). D'entrée de compétition, la Mannschaft impressionne.

Même impression laissée par l'équipe de France. Opposée à l'Argentine, les bleuets ont livré une copie parfaite et réalise l'une des sensation de la première journée en faisant tomber une pâle Albiceleste.

Au rayon des surprises, la défaite des Pays-Bas face au Congo reste la plus grande. Le champion d'Europe de la catégorie est tombé face à des Diables rouges réalistes qui deviennent la première équipe africaine à faire tomber les Pays-Bas dans une compétition mondiale de cette catégorie. Notons enfin l'exploit du Panama qui fait tomber le champion d'Afrique : le Burkina Faso.

Dans les autres rencontres, le Brésil, vainqueur du Danemark (3-0), le Mexique, vainqueur de la Corée du Nord (3-1) et l'Uruguay, victorieux devant le Canada (3-0) réussissent leur entrée, pendant que la Nouvelle-Zélande, emmenée par une excellent Stephen Carmichael étrillait l'Ouzbékistan (4-1), l'Angleterre et les États-Unis réussissaient également leur entrée (vainqueurs respectifs du Rwanda et de la République Tchèque).

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé