A+ A A-
  • Catégorie : argentine
  • Écrit par Nicolas

Argentine : place à la nouvelle temporada

 Torneo Inicial argentin !

C’est reparti en Argentine avec le coup d’envoi du Torneo Inicial 2013 plein de promesse. Entre ses favoris habituels, ses nouveaux géants et les glorieux retours, la saison argentine s’annonce passionnante.

Si l’élite du football argentin a perdu Independiente pour la saison 2013/2014, la temporada qui ouvre ce week-end n’en perd pas non plus tout son intérêt. Entre les nouveaux géants, les historiques de retour et ceux qui laissent plus circonspects, nombreuses sont les questions qui entourent un football qui, malgré les nombreux faits divers qu’il remplit, reste l’un des plus enthousiasmant à suivre.

Alors qui pour le titre ? Newell’s aura beau avoir dominé la première moitié de l’année, malgré l’arrivée de Trezeguet venu remplacer le serial buteur Scocco, la Lepra sera surtout orpheline de son gourou Tata Martino parti conquérir l’Europe. Reste que la filiation Bielsa se poursuit avec la nomination d’Alfredo Berti, ancien adjoint du Loco à la tête de la sélection chilienne. Reste à savoir si la dynamique ne sera pas rompue pour le demi-finaliste de la Libertadores qui profite tout de même de l’été (enfin, l’hiver argentin) pour rapatrier l’ancien Damian Manso. Reste que la concurrence sera rude.

Newell's, River, Lanus, Vélez, Boca, San Lorenzo : embouteillage pour les premiers rôles

A commencer par le dernier dauphin : River. Après la période Almeyda, le retour de Ramon Diaz aura été gagnant, le Millo est redevenu un protagoniste pour le titre. De quoi générer quelques espoirs du côté de Nuñez ? Pas certain. A l’heure de se préparer à disputer la Sudamericana, River s’offre un été agité : Trezeguet, Luna, Funes Mori virés par le Pelado, Iturbe rentré au Portugal, Cirigliano, Gonzalez Pirez et Abecassis partis ailleurs, l’effectif millonario de réduit et se recentre autour de ses jeunes pépites issues du centre. Côté arrivé, Mora un temps parti est de retour, Teo Gutierrez devrait être la star de l’attaque millonaria, épaulé par le trio Ferreyra – Fabbro – Carbonero. Si la mayonnaise prend, River a tout pour briller mais ne sera pas prêt d’entrée de tournoi. Quand on sait à quel point un tournoi court ne laisse pas de place au bricolage, on se dit que River devrait concéder quelques points qui pourraient coûter cher dès le début de l’Inicial.

Puisqu’on évoque River, impossible de ne pas parler de Boca. Après le fiasco que fut le dernier tournoi (terminé à l’avant dernière place avec 18 points, le pire tournoi de l’histoire de club), ajouté à une élimination précoce en Libertadores et une autre peu glorieuse en Copa Argentina, les rumeurs ne cessent de croître chez les grands théoriciens argentins d’une descente programmée des Xeneizes en Primera B pour 2015. Autant dire que l’Inicial 2013 aura une valeur énorme et les incertitudes planent sur un club qui aura profité de l’été pour faire un ménage sans précédent : Santiago Silva, Lucas Viatri, Oscar Ustari, Christian Cellay, Emiliano Albin, Franco Sosa, Walter Erviti, Leandro Somoza, Lautaro Acosta, Clemente Rodriguez quittent le navire alors que Boca ne signe que quatre arrivées avec le retour de Cata Diaz, celles de Franco Cangele et Emanuel Gilgiotti et le pari Fernando Gago, joueur virtuel à Vélez en raison de blessures. Suffisant pour jouer le titre ? Difficile de l’imaginer même si tout est possible avec ce géant argentin.

Il faudra cependant probablement regarder ailleurs que chez les deux géants médiatiques pour trouver une pléiade de très sérieux concurrents pour le titre. A commencer par le Granate des frères Schelotto. Lanús, ce qui s’est fait de mieux lors de la précédente temporada derrière le Newell’s de Tata Martino, a beau avoir perdu deux piliers avec les départs de Vizcarrondo et Regueiro, le retour de Lautaro Acosta, les arrivées de Santiago Silva, Lucas Melano, Javier Ortiz et Leandro Somoza font du marché d’été du Granate l’un des meilleurs du pays. Lanús a donc tout du candidat idéal pour le titre, ce qui permettrait enfin de récompenser l’excellent travail des jumeux Schelotto. Autre grand outsider, l’inévitable Vélez.

Après avoir tout misé sur la libertadores, lâchant donc le Torneo Final avant de venir s’offrir le titre de la temporada face à Newell’s, le Fortin devrait être de nouveau concentré lors de cet Inicial. Si ce tournoi a tout de celui servant à initier un nouveau cycle pour un Fortin assez discret sur le marché malgré le départ de sa pépite Facundo Ferreyra, la méthode Gareca fait qu’il est toujours impossible d’écarter Vélez de la liste des prétendants. Reste enfin celui qui pourrait bien venir coiffer tout le monde : San Lorenzo. Après avoir frôlé la relégation, le Ciclón s’est trouvé un entraineur faiseur de miracle en Juan Antonio Pizzi et reste sur un Torneo Final plein de promesses. Avec les recrutements de Nestor Ortigoza, de Martin Cautenuccio ou encore du très bon Emmanuel Mas, le Ciclón, qui conserve l’essentiel de ses cadres, a tout pour faire un excellent tournoi qu’il devrait terminer très haut. C’est le pari de L-O.

Loin des espoirs de titre (quoique tout va vite en Argentine), la lutte pour le maintien s’annonce intense entre notamment l’Argentinos de la « grande gueule » Ricardo Caruso Lombardi et le Godoy Cruz de Martin Palermo, qui connaîtra là, après un excellent premier tournoi passé sur un banc de touche, une première saison sous pression.

Pour conclure ce tour d’horizon, il faut mentionner le grand retour de Juan Sebastián Verón, de retour sur les terrains pour lancer l’opération survie d’Estudiantes, celui de Julio Cesar Falcioni sur un banc, celui d’All Boys qui s’est séparé de son entraîneur fétiche Pepe Romero qui avait fait monter le club de Primera B Metropolitana à Primera A Nacional et enfin celui de Rosario Central en Primera qui, pour l’occasion, s’offre une recrutement offensif excitant avec le trio Niell – Luna et Loco Abreu.

San Lorenzo s’installe

Si Newell’s n’a pas encore débuté son tournoi (premier match prévu ce mercredi à la Bombonera), San Lorenzo démarre en trombe. Un premier succès arraché face à Olimpo en ouverture (doublé de Cautenuccio) suivi d’un festival face au Racing dans un Cilindro qui sonnait creux (match à huis clos suite aux célébrations des hinchas du Racing après la descente du rival Independiente), le Ciclón séduit. Derrière, si Boca peut encore espérer réaliser le sans-faute, Rafaela, Estudiantes et Vélez s’accrochent alors que Lanús et River connaissent déjà le goût de la défaite.

Résultats 1ère journée :

Godoy Cruz 3 – 1 Argentinos Juniors

Arsenal 1 – 1 Estudiantes

All Boys 1 – 1 Atlético Rafaela

Tigre 1 – 2 Vélez Sársfield           

Colón 1 – 1 Racing

San Lorenzo 2 – 1 Olimpo

Lanús 3 – 0 Belgrano

Gimnasia La Plata 1 – 0 River Plate

Rosario Central 2 – 0 Quilmes

L’ensemble des buts :

Résultats 2ème journée :

Argentinos Juniors 2 - 0 Colón

Belgrano 1 - 2 Boca Juniors

Estudiantes 1 - 0 All Boys

Atlético Rafaela 2 - 1 Lanús

Quilmes 1 - 0 Godoy Cruz

Vélez Sársfield 0 - 0 Arsenal

Olimpo 0 - 0 Tigre

Racing 0 - 3 San Lorenzo

River Plate 1 - 0 Rosario Central

L’ensemble des buts :

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé