. . .

Japon : nouvelle formule, nouveau départ ?

  • Écrit par Nicolas Cougot

Pendant que sa sélection marque le pas, que ses clubs sont en grande difficulté sur le plan continental, le Japon réforme son championnat et espère que sa J-league redécolle de nouveau.

« Avant que la J-league ne soit créée, le Japon n’avait jamais réussi à se qualifier pour une Coupe du Monde. Depuis, nous en avons disputées 5 consécutives. Au Brésil, nous avons aussi mesuré à quel point le niveau général avait augmenté. J’espère que notre J-league va devenir plus dure, plus rapide, plus agressive afin d’aider la sélection nationale à progresser encore. » Les mots de Mitsuru Murai résument parfaitement le tournant que constitue l’année 2015 au Japon. Après une année 2014 qui a vu la sélection enchaîner les déceptions et ses clubs déchanter sur le plan continental, le Japon a choisi la voie de la réforme pour espérer franchir un palier.

Soutenez le projet Lucarne Opposée - Chili 2015

Retour vers le futur

Pour redynamiser son championnat, le Japon décide un retour en arrière de 10 ans. Fini la saison traditionnelle, retour des deux phases de championnat et play-offs pour conclure. Un format qui a fait parler, de nombreux fans et coachs s’y opposant ouvertement, mais la ligue n’a pas cédé. Cette saison, pour la première fois depuis 2004, la saison sera divisée en 2 parties, deux championnats de 17 matchs. A l’issue de ceux-ci, on pourra alors passer aux play-offs qui suivront le schéma ci-dessous.

Dans ce nouveau format pour les play-offs, si une équipe remporte l’une des deux phases et termine avec le plus grand nombre de points, elle s’assure une place en finale. De même, si une équipe rempli deux critères qualifiant au premier tour, elle se qualifie directement pour la demi-finale.

Difficile de prévoir si cette formule quelque peu alambiquée sera bénéfique au football japonais, mais elle devrait permettre à ceux qui ratent leur début de saison de se voir offrir une deuxième chance et maintenir le suspense jusqu’au bout, quitte à tout bousculer en fin de saison.

A la poursuite de Gamba

L’année 2014 restera celle de Gamba. Promu en J1, les Ashis ont profité du suicide des Reds pour aller chercher le titre national (voir Japon : champion 2014, Gamba peut remercier ses poursuivants)  mais ont également réussi l’incroyable triplé en s’adjugeant les deux coupes. Le 4-4-2 de Kenta Hasegawa fonctionnera-t-il encore aussi bien cette saison ? Emmené par le duo Usami – Patric, renforcé par les arrivées d’Akamine et avec le jeune Yosuke Ideguchi qui devrait trouver du temps de jeu, le tenant du titre dispose des armes nécessaires à la défense de sa couronne mais devra aussi gérer un calendrier chargé avec la Champions League. Ce qui pourrait lui coûter quelques points. Face à Gamba, le grand perdant de 2014, Urawa aura les crocs et a animé le marché des transferts. Naoki Ishihara, Toshiyuki Takagi, Zlatan Ljubijankic et Yuki Muto viennent notamment renforcer l’attaque, et une fois encore, Mihailo Petrović dispose d’une redoutable armada, qui parait encore supérieure à l’année précédente et fait d’Urawa un véritable candidat au titre. Reste à savoir si, une fois encore, les Reds s’écrouleront au moment décisif.

Derrière les deux grands favoris, trois équipes peuvent venir mettre leur grain de sel. Première d’entre elles, les Kawasaki Frontale. L’une des meilleures attaques du pays a choisi de profiter de l’intersaison pour reconstruire une défense point faible de l’équipe en attirant notamment Makoto Kakuda et le jeune Shintaro Kurumaya, auteur d’une présaison plus que convaincante dans l’axe central. 2e en 2006, 2008 et 2009, les Frontale semblent cette fois-ci arrivés à maturité et peuvent logiquement prétendre à une place en play-offs. Kawasaki va devoir pourtant faire face à deux autres K, deux anciens champions. Les Antlers de Toninho Cerezo, troisième du dernier championnat, disposent du même groupe que celui qui aurait pu/dû décrocher le titre s’il s’était imposé lors de la dernière journée. La pression sera forte sur l’un des historiques de la J-league, habitué à jouer les premiers rôles et dont l’attaque reposera sur Hiroyuki Takasashi, arrivé de Tokushima et dont le joueur à surveiller sera le jeune Caio, brésilien d’origine et probable futur international japonais. Elle sera moindre en revanche sur Kashiwa qui, après l’ère Nelsinho Baptista (six titres), fait confiance à Tatsuma Yoshida, ancien coach des U15 et des U18 du club pour relancer la machine jaune. Touché par les départs de Watanaebe, Hashimoto Takayama et Dudu, les Reysol vont s’appuyer sur leur jeunesse et sur le retour d’un ancien de la maison, Yuki Otsu, pour décrocher une place en play-offs.

Reste donc à savoir si derrière ces cinq équipes, la nouvelle formule laissera la place aux surprises. On suivra ainsi avec intérêt le Sagan Tosu, leader à l’issue de la phase aller l’an passé et cinquième au final, mais aussi du SanFre, double champion rentré quelque peu dans le rang en 2014, dont le groupe a finalement peu changé, touché principalement par les départs de Naoki Ishihara etYojiro Takahagi ou encore du Vissel Kobe de Nelsinho Baptista, l’homme qui avait mis la J-league à ses pieds à la tête des Reysol. Il ne faudra pas non plus oublier les Nagoya et autres FC Tokyo, de l’ancien meilleur buteur de J-league Ryoichi Maeda, autant d’empêcheurs de tourner en rond potentiels, suivre avec attention les Marinos version française avec à leur tête Eric Mombaerts et miser sur une surprise parmi les promus qui pourrait bien être Shonan qui, orphelin de son buteur Wellington Souza, peut cependant surfer sur une année 2014 quasi-parfaite pour venir se mêler à la lutte pour une place en play-offs. Qui sait, sur les cinq dernières saisons, quatre fois un promu de J2 a terminé dans le top 5 (avec deux titres).

Prédictions

Nico : "Difficile de parier sur le titre, la formule play-offs étant justement là pour tout remettre en question (on le voit au Mexique, en MLS ou en Australie, la meilleure équipe sur la saison n’est pas forcément celle sacrée au final. Ne reste alors qu’à parier sur les qualifiés pour ces play-offs.

Je vois bien Urawa et Kashima passer en remportant une phase et être accompagnés par les Frontale. Pour la quatrième élue, je pense que ça se jouera entre Gamba, SanFre et Reysol (même si j’ai bien peur que les Reysol ne laissent quelques plumes avec l’ACL) mais je me méfie tout de même du Vissel Kobe sur qui je miserai bien quelques sous (effet Nelsinho). Concernant la relégation, j’ai peur que la saison soit compliquée pour le Montedio Yamagata et Mastumoto Yamaga mais aussi pour l’Albirex et Ventforet.

Tonio : "Faire des prédictions en J-League n'était déjà pas une tâche aisée, mais la nouvelle formule de classements et de playoffs ne vient en aucun cas arranger les choses. Impossible aujourd'hui de faire de dire qui gagnera le championnat car tout sera possible sur les différentes finales. Je pense que quatre équipes ont les moyens de se qualifier via le classement total : Gamba Osaka, Urawa Red, Kashima Antlers et Kawasaki Frontale. Les trois premiers sont partis pour sortir de l'ACL dès les groupes (...) et l'effectif de Frontale est aujourd'hui à maturité. C'est l'année ou jamais pour eux. On devrait d'ailleurs retrouver l'un de ces quatre-là à la première place de la phase aller et/ou retour.

Quelques équipes ont elles le profil pour se qualifier en gagnant l'une des deux phases, sans pour autant pouvoir maintenir la cadence toute la saison : Kashiwa Reysol qui jouera l'ACL, devra miser sur la phase aller pour espérer une place en playoffs ; Sagan Tosu peut créer la surprise comme l'an passé, où ils étaient leaders à la fin des matchs allers. Enfin une énigme pour moi, Sanfrecce Hiroshima, l'effectif a encore peu bougé et beaucoup ont vécu les deux titres. Les voir revenir au premier plan ne me surprendrait pas plus que cela.

En ce qui concerne la relégation Montedio Yamagata semble avoir le profil idéal de l'équipe à 14 points. Pour le reste le passé nous a montré que personne n'était à l'abri en J-League. Et c'est aussi pour ça qu'on l'aime."

Première journée

Le duo Usami – Patric a eu beau frapper, le champion sortant est accroché d’entrée par Tokyo, rattrapé sur le fil alors qu’il menait 2-0 à l’entrée du dernier quart d’heure. De son côté, Kashima a subi la loi de Shimizu et est le seul favori à tomber en ouverture. Car d’Urawa à Kashiwa en passant le les Frontale qui dominent les Marinos de Mombaerts, tous se sont imposés en déplacement. Reste que la sensation de la semaine est le nul entre Nagoya et le promu Matsumoto Yamaga qui, porté par une formidable armée verte venue le soutenir, est passé tout près d’une victoire historique.

 

Résultats

Classement

# Équipe J V N D Pts BP BC +/-
1 Sanfrecce Hiroshima 3 3 0 0 9 12 4 8
2 Vissel Kobe 3 2 1 0 7 8 2 6
3 Kashiwa Reysol 3 2 0 1 6 4 3 1
4 Kawasaki Frontale 3 1 1 1 4 3 2 1
4 Ventforet Kofu 3 1 1 1 4 3 2 1
6 Gamba Osaka 3 1 1 1 4 6 6 0
6 Nagoya Grampus 3 1 1 1 4 6 6 0
8 Sagan Tosu 3 1 1 1 4 4 4 0
9 Tokyo 3 1 1 1 4 3 3 0
9 Urawa Reds 3 1 1 1 4 3 3 0
11 Kashima Antlers 3 1 1 1 4 3 4 -1
11 Shonan Bellmare 3 1 1 1 4 3 4 -1
13 Montedio Yamagata 3 0 3 0 3 1 1 0
14 Albirex Niigata 3 1 0 2 3 4 6 -2
15 Matsumoto Yamaga 3 1 0 2 3 3 8 -5
16 Yokohama F. Marinos 3 0 2 1 2 3 4 -1
17 Shimizu S-Pulse 3 0 2 1 2 2 7 -5
18 Vegalta Sendai 3 0 1 2 1 4 6 -2

merci à Tonio pour la carte du Japon

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé