. . .

CONCACAF Champions League : Montréal aux portes de l’exploit

  • Écrit par Nicolas Cougot

L’Impact avait déjà réussi l’une des plus belles performances son histoire en se hissant en finale de la Ligue des Champions de la CONCACAF, le déplacement au Mexique pour y affronter l’ogre América semblait une mission impossible. Et pourtant.

Soutenez le projet Lucarne Opposée - Chili 2015

Ce devait être une formalité. Après le 6-0 en demi-finale retour face à Herediano, América était logiquement devenu le grand favori de la finale de la Ligue des Champions de la CONCACAF. Dans un Azteca bouillant, peu avaient parié sur autre chose qu’une défaite pour l’Impact, petit nouveau à ce stade de la compétition.

Si les locaux pouvaient compter sur un soutien populaire sans faille, les montréalais ne se laissaient pas intimider et, s’ils subissaient les premiers assauts des Águilas, allaient frapper au meilleur des moments. Ciman servait Oduro, Duka laissait passer pour Piatti qui éteignait alors l’Azteca. Le premier quart d’heure venait de se terminer, Montréal prenait les devants. Assommé, América s’exposait alors aux contres montréalais, parfaitement emmenés par un excellent Piatti. A la pause, l’exploit était en marche, la polémique clôturait le premier acte lorsqu’Oduro, lancé seul face aux buts de Muñoz était fauché par Martínez qui aurait alors largement mérité le rouge. Les Águilas augmentaient la pression sur les buts de l’Impact, se procuraient une multitude d’opportunités, la plus belle pour Sambueza dont la merveille d’extérieur du gauche s’écrasait sur l’équerre de Bush à 20 minutes de la fin. La défense de l’Impact tenait.

Alors que l’exploit semblait à portée, l’énorme pression des locaux (28 tirs, 68% de possession) allait finir par payer. 89ème minute, Oribe Peralta surgissait et égalisait pour les mexicains. SI Montréal a manqué de peu un exploit historique, ce résultat nul 1-1 à l’Azteca place ses hommes de Klopas en position idéale pour entrer dans l’histoire de la CONCACAF. Pour cela, il faudra résister au match retour.

 

Feuille de match

América 1 – 1 Montréal Impact

CONCACAF Champions League – Finale aller

Estadio Azteca

Buts : Oribe Peralta (89) pour América, Piatti (16) pour Montréal

Arbitre : Hector Rodríguez

Avertissements : Aguilar, Martinez,Bush, Piatti, Romero, Duka

Formations :

Club America:Munoz, Samudio, Aguilar, Pimentel, Aguilar, Pellerano (Guerrero 70′), Sambueza, Martinez (Peralta 46′), Quintero, Arroyo, Benedetto (Zuniga 80′). Entraîneur : Gustavo Matosas

Montreal Impact:Bush, Toia, Ciman, Soumare, Camara (Miller 66′), Mallace, Reo-Coker (Bernier 76′), Romero, Piatti, Duka (Tissot 71′), Oduro. Entraîneur : Frank Klopas

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
conditions d'utilisation.

Participant à cette conversation

  • Invité - Aptyp

    Il faudra surtout jouer, toujours et encore ce mot qui fait si peur.. Si l'Impact la joue à la Française en se disant que tenir 90 minutes est la stratégie c'est mort. America n'a pas de défenses comme tout les clubs mexicains, il y aura des espaces, et je vois bien l'Impact gagner. Plusieurs buts non hélas car s'ils ouvrent le score on aura encore droit à la méthode "défense basse à 11"..
    Par contre je ne comprendrais jamais pourquoi le vainqueur de la LDC Concacaf n'a pas son ticket pour la prochaine Copa Libertadores?!

    0 J'aime
  • Ca va être compliqué, le plus dur pour l'Impact va être de parvenir à imposer son rythme face à une équipe capable de devenir un vrai rouleau compresseur.

    Pour la Libertadores, c'est tout simplement car ce n'est pas la même confédération. Si le Mexique y participe, c'est uniquement parce qu'il est invité par la CONMEBOL. Et puis imagine un voyage Montréal - Buenos Aires en milieu de semaine entre 2 matchs de championnat, ce serait ingérable (déjà que là parfois c'est violent...)

    0 J'aime