A+ A A-
  • Catégorie : Féminines
  • Écrit par Nicolas

Féminines : l'Angleterre se professionnalise.

Jeudi 14 avril 2011

Women Super League

Habitués de Lucarne Opposée, vous savez à quel point le sport féminin éprouve les pires difficultés à éclore médiatiquement. Nouvel essai européen : l'Angleterre se dote d'une ligue semi-professionnelle : la Women Super League. Présentation.

Indifférence générale en France malgré d'exceptionnels résultats (que ce soit en club ou en sélection), en pleine tourmente aux États-Unis, le football féminin tente une nouvelle percée en Angleterre avec le lancement de la Women Super League, compétition semi-professionnelle qui vise à devenir professionnelle d'ici quelques saisons.

Jusqu'ici l'Angleterre féminine s'affrontait dans une Premier League outrageusement dominée par les Ladies d'Arsenal (12 titres en 19 éditions), l'un des clubs fondateurs de cette compétition. De 1992 à 2009, la Premier League représentait l'élite du football féminin en Angleterre mais souffrait d'une couverture médiatique quasi nulle. Outre ses problèmes d'exposition, cette ligue, organisée en plein hiver, souffrait aussi de problèmes de logistique (nombreuses rencontres reportées en raison des conditions climatiques). Bref, en un mot, l'élite féminine anglaise nageait dans l'amateurisme. C'en est désormais terminé annonce-t-on du côté de la fédération anglaise.

3M £ investis, un nouveau format, une compétition qui se déroulera l'été et un partenaire média (ESPN) pour diffuser quelques rencontres (5 en direct sur la saison (sic)) et un show diffusé en fin d'après-midi tous les jeudis), la Women Super League n'a qu'un objectif : professionnaliser le foot féminin et attirer les grandes joueuses européennes. La tâche est immense, la Women Premier League n'y étant jamais parvenu, les moyens mis à disposition restant encore limités (les budgets des clubs tournant autour des 200-300 000£ soit un dixième de ceux de la vacillante WPS (source)) et les stades offerts aux filles n'étant souvent pas dignes d'un niveau professionnel (le meilleur exemple ayant été donné par l'Imperial Fields qui a accueilli le premier match de WSL hier, nous y reviendrons).

Seize prétendants, huit élus.

Arsenal LadiesHuit équipes ont ainsi été choisie pour animer cette première saison parmi 16 prétendants en fonction d'un plan de développement précis et fixé par la fédération. Ainsi retrouverons-nous des équipes comme Everton et Liverpool, le premier étant vice-champion 2010 de Premier League, le second champion de seconde division, Birmingham City, premier non relégable et Chelsea, troisième du dernier championnat, soutenue financièrement par les deniers personnels de John Terry comme équipes ayant leur équivalent masculin en Premier League. Il en manque une, la grandissime favorite : Arsenal. Survolant la Premier league depuis sa création il y a 19 ans, les Ladies, seule équipe anglaise à avoir remporté une compétition européenne (la Champions League 2007), devraient encore écraser la concurrence en WSL (les Ladies n'ont perdu qu'une seule rencontre en 5 saisons de Premier League, réalisant même un 22 victoires en 22 rencontres en 2006-2007 !). A leurs côtés, la WSL sera animée par les Doncaster Belles (une des meilleures équipes de l'histoire du foot féminin anglais), Bristol Academy et Lincoln Ladies

Le format de la compétition sera assez simple : à l'issue des 14 journées de championnat, les deux première se qualifieront pour la prochaine Champions league. Il n'y aura pas de relégation, la WSL souhaitant grandir, il devrait y avoir de nouvelles arrivées d'ici 2013. Deux rencontres ont inauguré la saison 2011 : en ouverture, l'ogre Arsenal est allé s'imposer à Chelsea sur un terrain aux limites du décent alors que les Belles s'imposent à Lincoln.

La WSL a donc ouvert ses portes, Lucarne Opposée ne pouvait pas ne pas vous la proposer. Elle intègrera désormais nos points habituels sur le football féminin mondial aux côtés de la France, de la WPS et de la W-league.

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé