A+ A A-
  • Catégorie : uruguay
  • Écrit par Nicolas

Uruguay : Danubio au bout de la folie

Danubio décroche son 4e titre au bout du suspense

Après s’être offert leur premier titre de l’ère professionnel en remportant le Clausura, les Wanderers disposaient de deux chances pour définitivement entrer dans l’histoire en remportant le titre suprême de champion national. Il s’en sera fallu de 3 minutes.

Il est des soirées destinées à entrer dans l’histoire du football. La dernière manche de la finale 2013/2014 uruguayenne en fait clairement partie. Rappel des faits : vainqueur de son duel avec Peñarol, les Montevideo Wanderers mettaient fin à une disette de 83 ans en remportant enfin un succès depuis l’entrée du professionnalisme en Uruguay. Ayant également remporté le classement sur la temporada, les Bohemios disposaient de deux chances de conclure idéalement ce pan d’histoire en décrochant un premier titre de champion d’Uruguay. Pour cela, il fallait écarter le vainqueur de l’Apertura : Danubio.

Après avoir lourdement gâché la première opportunité, les Wanderers étaient revenus de leur déplacement à Luis Franzini avec un 0-0 plein de promesses. Ne restait donc qu’à conclure. Dimanche 8 juin Gran Parque Central, onze Bohemios font face à l’histoire de leur club. Arias avait décidé de modifier son schéma de jeu pour l’occasion. En alignant un 3-5-2 qui surprenait Danubio, le coach des Bohemios voyait son équipe prendre le contrôle de la partie. Premier tournant, l’ouverture du score de Sosa pour la Franja. Le match était lancé. Les Wanderers d’abord assommés reprenaient leur domination, laissant de belles opportunités de contre à Danubio. Au retour des vestiaires, Velázquez voyait rouge, Danubio allait devoir résister à 10 contre 11. La pression s’accentuait. A vingt minutes de la fin, les Wanderers se retrouvaient également à 10 mais contrôlaient encore la partie, poussant, acculant Danubio en défense. Puis la libération : montée de Riolfo, une-deux avec Albarracín, l’égalité parfaite. Le match allait alors doucement basculer dans la légende. Deux autres expulsions, une de chaque côté et les 18 rescapés, perclus de crampes, allaient devoir disputer deux mi-temps supplémentaire.

Le premier acte était pour les Wanderers. Le superbe duo Riolfo – Albarracín allait de nouveau frapper. Le premier servait le second qui enroulait du gauche et donnait l’avantage aux siens. 104e minute, le destin semblait avoir choisi son camp. Les poussées d’adrénalines ne faisaient que commencer. Deuxième acte, à neuf contre neuf toujours, des espaces comme jamais sur le terrain. Danubio pousse, se rue sur les buts des Wanderers qui se voient offrir deux contres, deux occasions incroyables de tuer le match. Mais toutes deux sont gâchées. Quand la fatigue tue les dernières onces de lucidité. Puis l’irréel, l’impensable. Deux contre un Ramirez oubliait Gaston Rodriguez et se heurtait à Ichazo. Sur le contre, Mayada partait à grandes enjambées, le ballon allait finir par lui revenir après une frappe contrée. Nous sommes à la 118e minute, l’instant de grâce. Mayada dos au but, le ballon rebondit devant lui, Pochola déclenche le ciseau. Oliveira détourne juste ce qu’il faut dans son but, Danubio au bout du suspense trouve le moyen d’arracher les tirs au but. A cet instant, cette finale 2014 est déjà entrée dans la légende.

Ne reste plus qu’une séance de tirs au but incroyable. Ichazo détourne les trois premiers tirs des Bohemios, Gonzalez manque côté Danubio, Cristóforo détourne le suivant avant de transformer le sien. On est à 2-1 Danubio. Ricca manque le cadre, Riolfo ramène les siens. 5 tirs, 2 inscrits place à la mort subite. Cotugno transforme, Ichazo stoppe celui d’Albarracín, son quatrième arrêt dans cette séance. Danubio décroche son quatrième titre de champion d’Uruguay au terme d’un match qui est d’ores et déjà entré dans l’histoire. Au Gran Parque Central, le 8 juin 2014, les larmes n’ont cessé de changer de camp, le football a vécu une de ses plus belles soirées.

Feuille de match :

Wanderers 2 (2) – (3) 2 Danubio

Finale retour Uruguay 2014

Estadio Gran Parque Central.

Buts : Diego Riolfo (77) et Nicolás Alabarracín (105) pour les Wanderers, Leandro Sosa (24) et Camilo Mayada (118) pour Danubio.

Arbitre : Roberto Silvera.

Avertissements : Gastón Bueno, Mauricio Gómez, Javier Cabrera, Emiliano Díaz, Nicolás Albarracín pour les Wanderers, Emiliano Velázquez, Gonzalo Porras, Matías De los Santos, Bruno Fornaroli, Federico Ricca pour Danubio.

Expulsions : Gastón Bueno (67) et Javier Cabrera (87) pour les Wanderers, Emiliano Velázquez (51) et Matías De los Santos (90) pour Danubio.

Formations :

Wanderers : Federico Cristóforo, Gastón Bueno, Emiliano Díaz, Martín Díaz (53′ Gastón Rodríguez), Mauricio Gómez (65′ Diego Riolfo), Adrián Colombino (46′ Kevin Ramírez), Santiago Martínez, Maximiliano Olivera, Javier Cabrera, Nicolás Albarracín, Rodrigo Pastorini. Entraîneur : Alfredo Arias.

Danubio : Salvador Ichazo, Matías De Los Santos, Emiliano Velázquez, Federico Ricca, Camilo Mayada, Fabricio Formiliano, Gonzalo Porras, Leandro Sosa (46′ Guillermo Cotugno), Ignacio González, Diego Martiñones (53′ Hugo Soria), Bruno Fornaroli (61′ Gastón Faber). Entraîneur : Leonardo Ramos. 

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé