. . .

CONCACAF Champions league : l’Impact aux portes de l'exploit

  • Écrit par Nicolas Cougot

Alors que les derniers rescapés de la MLS débutent leur saison 2015 par un quart de finale de Ligue des Champions, les ogres mexicains s’attendaient à assoir leur suprématie sur la zone. Elle a subit ses premières secousses.

Chaque saison, la même chanson. A l’heure du sprint final, la question de savoir quelqu’un parviendra à mettre fin à la domination sans partage des géants mexicains se pose. 2015 n’y fait pas exception et pourrait cependant avoir montré un début de révolte.

Car s’ils ne sont plus que deux clubs mexicains rescapés c’est aussi parce que du côté du Costa Rica, les grands se sont musclés. Cruz Azul et León sortis respectivement par Alajuelense et Herediano, América, qui se rendait à Saprissa cette semaine était prévenu. Après un premier acte haché et ne permettant pas le jeu, América allait souffrir quelque peu en début de seconde période, s’en remettant à Moises Muñoz avant prendre le contrôle de la partie et finalement tuer le suspense en six minutes, le temps pour Pablo Aguilar et Oribe Peralta (à deux reprises), tous deux entré en seconde période avec Sambueza, de tuer le suspense du retour. América s’impose 3-0 et venge l’honneur mexicain.

Reste que les costaricains risquent d’être encore présents en nombre en demi-finale. En déplacement au Honduras à l’Estadio Nacional de Tegucigalpa, Herediano a concédé énormément d’occasion à Olimpia, encaissant un superbe premier but, avant de finalement punir les locaux sur un de ses rares contres obtenus en deuxième période. Les joueurs de Mauricio Wright doivent désormais assurer leur qualification chez eux au retour.

Autre costaricain en ballotage favorable : Alajuelense. Face à DC United qui revenait à la compétition après 3 mois de trêve, la LDA n’a pas fait dans le détail. Dépassés physiquement, techniquement et avec un Andrew Dykstra dans les buts, remplaçant de dernière minute de Bill Hamid blessé, peu inspiré, les joueurs de Ben Olsen en pris un orage. 3 buts en 25 minutes en première période, 2 autres en seconde, DC peut entretenir un infime espoir grâce aux buts d’Espindola et Bimbaum, mais l’écart entre les deux équipes fut tel que l’exploit relève du miracle.

Mais la performance de la semaine reste incontestablement à l’actif de l’Impact. N’ayant plus joué depuis 4 mois, les joueurs de Frank Klopas se rendaient au Mexique pour y affronter les jeunes loups de Pachuca, triple vainqueur de la compétition. Outre une belle performance, Montréal est passé à 22 minutes d’un véritable exploit. Basculant en tête à la pause sur un but de Dilly Dukla, l’Impact allait breaker d’entrée de seconde période (une nouvelle fois par Dukla). Etant parvenu à contenir la pression des Tuzos jusqu’alors, les coéquipiers d’Ignacio Piatti allaient finir par craquer et concéder deux buts en 10 minutes avant finalement de fermer les portes. Montréal décroche un résultat nul 2-2 et peut clairement entrevoir la qualification au match retour au Stade Olympique. Ce serait une première dans l’histoire du club qui égalerait ainsi la performance de Toronto en 2012 (voir CONCACAF Champions league : duel mexicain). 

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé