• Catégorie : coree
  • Écrit par Nicolas Cougot

Corée du Sud : la révolution.

Mardi 13 mars 2012

Jeonbuk

L’heure du grand départ a sonné également en Corée du Sud avec une K-league 2012 placée sous le thème des grands bouleversements. Car pour la première fois de son histoire, l’élite sud-coréenne va connaître la lutte pour le maintien.

Après les remous causés par les affaires de corruption, la K-league 2012 a donné son coup d’envoi avec au menu une saison placée sous le signe du renouveau. Car la trentième K-league de l’histoire va bousculer les habitudes sud-coréennes, c’est une certitude : pour la première fois, huit des seize clubs de l’élite vont lutter pour sauver leur place dans l’élite nationale.

30 journées vont donc voir les seize équipes de l’élite tenter de prendre l’une des huit premières places. A l’issue de la phase régulière, les huit premiers seront qualifiés pour les play-offs qui décideront du champion, les huit autres disputeront les play-offs pour éviter la relégation. Au total, quarante-quatre matchs qui décideront au final du champions, des qualifiés pour les compétitions continentales et des relégués. Un marathon similaire au marathon russe. L’objectif affiché par la fédération (KFA) ? Lutter contre les matchs arrangés entre équipes jouant un accessit et équipes ne jouant plus rien en ajoutant un enjeu à tous les niveaux tout au long de la compétition. Reste que des inconnues demeurent. Alors que la KFA souhaitait au départ 4 relégations, la fédération a ensuite fait machine arrière pour décider de ne reléguer que 2 équipes en fin de parcours cette saison. La nouvelle seconde division, qui verra le jour en 2013, n’aura aucun système de promotion dans l’élite jusqu’à 2014, ce qui aura finalement pour but de réduire la première division sud-coréenne à 12 clubs. La composition de cette seconde division reste encore un mystère et la question de la place des clubs non-soutenus par un grand groupe commence à se poser. Si la Corée du Sud semble enfin décidé à suivre le chemin emprunté par la J-league à la fin des années 90, système aujourd’hui efficace, cette révolution se fera à n’en pas douter dans la douleur. Reste que sur le terrain, la saison à venir sera d’autant plus passionnante, les 16 clubs ayant un objectif.

Qui pour le titre ?

La liste des candidats au titre demeure quant à elle inchangée. Champion 2011 et finaliste de la dernière Ligue des Champions, Jeonbuk fait office de favori légitime à sa propre succession. Sauf que si les stars sont restées, le départ de son coach emblématique Choi Kang-Hee, parti prendre en main la sélection nationale, laisse place aux interrogations. Derrière les verts de Jeonbuk, les habituels concurrents ont les dents longues. Le FC Séoul et son superbe duo Molina - Damjanović reste un outsider naturel. Pohang, décevant l’an passé et qui a perdu son maître à jouer brésilien Mota pourra compter sur sa recrue roumaine Ianis Zicu, arrivé du CSKA Moscou, pour tenter de redorer son blason. Seongnam souhaite également se rattraper d’une délicate saison 2011 et la signature de l’espoir Yoon Bit-Garam, longtemps pensé comme partant pour l’Europe, constitue un renfort de choix. Les Bluewings, finalistes de la Coupe, demi-finalistes de la Ligue des Champions, seront également l’un des grands rivaux de Jeonbuk. Avec les arrivées du brésilien Everton et du buteur monténégrin Dženan Radončić, venu de Seongnam, pour épauler Stevica Ristić, Suwon possède l’un des potentiel offensif les plus impressionnants de la ligue. Restent Ulsan, surprise des play-offs 2011, bien renforcé par deux venues de Gamba Kim Seung-Yong et Lee Keun-Ho ainsi que le japonais Akihiro Ienaga, prêté par Mallorca, trois solutions qui devraient renforcer l’esprit offensif d’un club qui avait tout misé l’an passé sur son efficacité en contre-attaque, et le finaliste 2010, Jeju dont l’apport de l’ancien du PSV, Robert, ne devrait pas être négligeable et pourrait faire du neuvième du dernier championnat, un outsider parfait.

Premiers matchs : les favoris se placent.

Trois sans-faute au terme des deux premières journées et les favoris annoncés sont déjà en place. Jeonbuk écarte Seongnam en ouverture du championnat et confirme à Daejeon. Pendant ce temps, Suwon et Ulsan remportent leurs deux premiers matchs, Jeju et Séoul pointant à deux longueurs. Seuls favoris à la traîne, Pohang et Seongnam n’ont pris qu’un point en deux rencontres.

Les résultats :

Gangwon 2 – 0 Daegu

Séoul 2 – 0 Chunnam Dragons

Busan I'Park 1 – 1 Jeju United

Incheon United 0 – 2 Suwon Bluewings

Seongnam 1 – 1 Sangju Sangmu

Gwangju 1 – 1 Pohang Steelers

Daejeon Citizen 0 – 1 Jeonbuk Motors

Ulsan 2 – 1 Gyeongnam

Le classement :

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé