. . .

Chine : surprises et nouveaux espoirs

  • Écrit par Nicolas Cougot
  • Publié dans la catégorie Chine

Mercredi 02 novembre 2011

Liaoning

Rideau final sur la Chinese Super League 2011. Si l’ogre Guangzhou a tout renversé sur son passage, quelques surprises auront marqué la saison. Et notamment la relégation de l’ambitieux Ruby de Philippe Troussier.

Historique

Les Evergrande de Guangzhou auront terminé leur saison historique en roue libre. Avec un dernier match nul chez les Blades de Chengdu, autre promu au destin radicalement opposé (Chengdu est relégué), le monstrueux promu, favori d’avant saison est donc entré dans l’histoire de la CSL en devenant le premier champion l’année de sa montrée. Doté de moyens financiers sans commune mesure en Chine, Guangzhou va désormais pouvoir se consacrer à son prochain objectif affirmé : conquérir l’Asie.

En ligue des Champions, Guangzhou sera accompagné de Beijing, champion 2009, et d’une surprise : Liaoning. Promu la saison passée et auteurs d’une belle septième place, les joueurs de Ma Lin décroche un étonnante troisième place au nez et à la barbe de plusieurs favoris comme le champion sortant Shandong. La saison 2011 restera celle des surprises avec la faillite de nombreux ambitieux comme Dalian, Tianjin ou Shanghai, englués en milieu de tableau. Mais tout cela n’est rien devant la catastrophe Shenzhen.

L’échec

A son arrivée en février dernier, Philippe Troussier, pour qui Shenzhen avait cassé sa tirelire, annonçait viser la sixième place cette saison et le titre dans les trois ans. Raté. Le Ruby, prétendant au titre, termine bon dernier et jouera en seconde division pour la première fois depuis 14 ans ! Autant dire que la gronde fait rage à Shenzhen. Annoncé en contacts avec Shandong et le nouveau promu Dalian Aerbin, Troussier a pourtant annoncé sa volonté de poursuivre l’aventure, indiquant même que cette relégation pourrait être bénéfique. Pourtant les premiers éléments de discorde se font entendre et certains réclament sa tête comme le président de la « Shenzhen soccer fans federation » Sun Zhimin déclarant dans le Daily Sunshine : « Ce n’est pas si terrible que de jouer en seconde division mais Troussier doit s’en aller. Sinon, notre équipe de remontera jamais en Super League ». Il faut dire qu’à son arrivée, Troussier avait relégué sur la touche plusieurs anciens de la maison, héros des dernières années lorsque Shenzhen avait sauvé sa peau dans les dernières journées de championnat. Par la voix de son président, Wan Hongwei, le club a pour l’instant confirmé sa volonté de poursuivre avec son entraîneur français. Affaire à suivre.

De nouveaux horizons

L’heure est donc au bilan pour une édition 2011 riche en évènements, marquée par l’apogée d’un nouveau géant trustant les récompenses (le meilleur buteur de la ligue étant son attaquant Muriqui), et dont le duel avec Beijing promet de grands moments la saison prochaine. Loin du chaos qui avait secoué la saison passée avec le scandale des matchs truqués, c’est une nouvelle ère qui s’ouvre pour le football chinois.

Après la vaste entreprise de nettoyage qui a suivi le scandale des matchs truqués, le gouvernement chinois, qui avait envoyé des émissaires au Japon pour étudier le fonctionnement de la J-league, réputée comme étant le meilleur modèle asiatique, lance un vaste plan de développement : création d’un groupe régissant le développement du football et regroupant officiels de la commission de développement, ministre des finances, banque nationale et membres de la fédération chinoise, diffusion de la CSL sur la CCTV, chaine d’état, qui vient d’en annoncer le retour sur les écrans la saison prochaine et surtout, comme les voisins japonais et sud-coréens, construction de centres de formations afin d’éveiller les jeunes chinois au football (à titre de comparaison, alors que le Japon compte 500 000 licenciés en moins de 18 ans, la Chine n’en comptabilise que 7000 !). Le tout, appuyé par de puissants groupes financiers comme Dalian Wanda qui apporte déjà 10 M de Yuan chaque saison pour développer l’arbitrage et apportera 65M de Yuan à la CSL jusqu’en 2013. Tous ces éléments sont autant de piliers des nouvelles espérances chinoises. Et bien entendu, Lucarne Opposée y sera toujours attentif.

Le classement final :

A propos de l'auteur
Nicolas Cougot
Author: Nicolas CougotWebsite: http://lucarne-opposee.fr
Créateur et animateur de Lucarne Opposée. A la recherche de piges. Portfolio et contact : http://nicolas.lucarne-opposee.fr/

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Your comments are subjected to administrator's moderation.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire trouvé