Les dernières actualités et le programme du jour. Le journal de la Copa du 23 juin.

banlomag

programme

Argentine – Qatar (16 heures)

L’Argentine au bord du gouffre. À l’heure d’affronter le Qatar dans un match que l’Albiceleste n’est pas autorisée à perdre, Lionel Scaloni, les joueurs et les dirigeants, tous sont sous une folle pression médiatique et sportive. Alors que le président de l’AFA, Chiqui Tapia, est pointé du doigt pour sa mise en scène en se montrant excessivement proche de Lionel Messi (pour se protéger) ainsi que pour avoir placé Scaloni à la tête de la sélection. César Luis Menotti, lui, dénonce le souhait de certains dirigeants qui espèrent voir l’Argentine se faire éliminer ce dimanche, flairant le bon coup politique. Dans cette ambiance nauséabonde et sans marge de manœuvre, le sélectionneur doit dessiner un onze capable de s’imposer face au Qatar, un adversaire qui ne doit pas être pris de haut au regard de ces deux premiers matchs. Des cadres aux nouveaux joueurs, tous déçoivent depuis le début de la compétition et place le duo Tapia - Scaloni « sur une chaise électrique » comme le stipulait le quotidien argentin “Olé” dans sa une de vendredi. Une ambiance que n’aime pas vraiment le sélectionneur qui a cherché à rassembler autour de son équipe pour la mission qualification : « Notre situation s’améliore. Si nous l’emportons, nous serons qualifiés. C’est tout ce qui compte. Ces gars ont besoin de soutien, pas de pression. Ce n’est pas une question de vie ou de mort, c’est un match qu’il faut gagner. Nous avons besoin de plus de soutien parce que lorsqu’une erreur se produit, ce climat ne nous aide pas ». Le sélectionneur a tenu à rappeler que son équipes était jeune et majoritairement sans expérience de ce type de haut niveau et est conscient du cataclysme que serait une élimination au premier tour, chose qui remonte à 1983, à une époque où le système de qualification était bien différent. Alors, sur le terrain, on se dirige vers un 4-3-3. Et si Paulo Dybala a été un temps évoqué pour occuper un poste en attaque, on devrait finalement voir jouer Leo Messi dans un rôle plus libre, associé à Kun Agüero et Lautaro Martínez (à l’image de James avec les Cafeteros).

Le Qatar n’est pas là pour faire des photos avec Messi. Félix Sánchez a donné le ton du match. En conférence de presse, le technicien espagnol qui connaît bien le quintuple ballon d’or puisqu’il a entraîné pendant dix ans les jeunes du FC Barcelone entre 1996 et 2006 sans pour autant l’avoir coaché, n’a pas mâché ses mots. « C’est vrai, nous ne sommes pas bien connus en Amérique du Sud mais nous avons des joueurs professionnels et nous sommes ici pour performer, pas pour prendre des photos avec Messi ». Ça, c’est dit. Il serait d’ailleurs inconscient de penser ça. Le Qatar est tout sauf ridicule dans cette Copa América. Il n’est pas venu en touriste. Un nul pas cher payé contre le Paraguay pour débuter (2-2) et une défaite dans les derniers instants face à la Colombie, prétendante au titre, lors du second match (1-0). L’équation est maintenant simple. Avec une victoire, le Qatar serait qualifié pour les quarts de finale. Avec un nul, la qualification serait encore possible mais son sort ne dépendrait plus de lui. L’occasion est belle et prête à rêver. « On a une chance de se qualifier », a déclaré Félix Sánchez, « C’est excitant, plus que le fait que le fait que nous puissions éliminer un monstre comme l’Argentine. Ils sont favoris et ont l’obligation de gagner. Nous allons essayer de rivaliser contre une bonne équipe qui possède le meilleur joueur du monde ». Le rendez-vous promet. Les Maroons n’ont rien à perdre. Tout à gagner. Afif vs Messi. Almoez vs Aguëro. Duels à distance à ne pas rater.

Compos probables

Argentine : Armani –Casco, Pezzella ou Foyth, Otamendi, Tagliafico – De Paul, Lo Celso, Paredes - Messi, Martínez, Agüero. Entraîneur : Lionel Scaloni.

Qatar : Al Sheeb – Ali Afif, Salman, Khoukhi, Al-Rawi, Pedro Miguel – Hatim, Boudiaf, Al-Haydos – Akram Afif, Ali Almoez. Entraîneur : Félix Sánchez.

Colombie – Paraguay (16 heures)

Une Colombis face au Paraguay. On s'était donné rendez-vous dans trente ans, même endroit. Trois décennies après la Copa América 1987, la Colombie et le Paraguay vont se retrouver dans le même stade et pour la même compétition pour encore un troisième match de poule. À l'époque, il y avait deux groupes de cinq et les Guaraníes avaient gagné sur la plus petite des marges. Aujourd'hui le contexte est totalement différent puisque si la Colombie est assurée de terminer première de son groupe le Paraguay devra quant à lui s'imposer pour être certain de disputer les quarts-de-finale. Pour ce troisième et dernier match, Carlos Queiroz devrait donc largement faire tourner. Par obligation premièrement, puisque David Ospina a quitté le groupe et est rentré en Colombie auprès de sa famille, et aussi parce que cinq joueurs sont sous le coup d'une suspension pour le prochain match, dont Radamel Falcao, Duván Zapata, Mateus Uribe, Juan Guillermo Cuadrado et Jefferson Lerma. Dans les buts, difficile de savoir qui de Camilo Vargas ou Álvaro Montero sera titularisé. En amical contre Panamá juste avant le début de la Copa América, c'est le deuxième cité qui est entré en jeu. Il ne serait donc pas illogique de le voir débuter. Pour le reste on devrait voir Cristian Borja, Gustavo Cuéllar, Edwin Cardona ou encore Luis Díaz. En pointe pour ne pas risquer de perdre ses deux attaquants phrases, Roger Martínez devrait être l'heureux élu. Pour le reste éternel dilemme entre laisser ses cadres au repos et donc sans match jusqu'au 28 juin ou les faire jouer pour garder le rythme au risque de se blesser.

Une occasion à saisir. Si au Paraguay, la nomination du Péruvien Victor Carrillo comme arbitre principal suscite quelques doutes (des histoires de conflit d’intérêt, le Pérou jouant gros dans la course aux meilleurs troisièmes, course qui pourrait concerner le Paraguay en cas de non victoire). Pour ne dépendre en rien des autres, la solution la plus « simple » serait de battre la Colombie, un adversaire considéré de très haut niveau pour Toto Berizzo : « Ma considération pour cette sélection est immense, non seulement pour la supériorité individuelle de ses footballeurs mais surtout parce qu’elle forme une sélection très forte et a montré sa puissance ». Pour y parvenir, Berizzo compte appliquer la même recette que face aux Argentins : « l’ordre est fondamental pour que l’on puisse ensuite développer notre football. Notre approche tactique nous a permis de défendre en ordre face à l’Argentine et sans danger et cela nous a permis d’être meilleurs offensivement ». Et comme la recette ne change pas, le onze ne va pas non plus varier. Une seule modification attendue, le retour de Tacuara Cardozo devant à la place de Federico Santander.

Compos probables

Colombie : Montero – Arias, Zapata, Lucumí, Borja – Cuéllar, Lerma, Cardona – Díaz, James, Martínez. Entraîneur : Carlos Queiroz

Paraguay : Fernández – Piris, Gómez, Alonso, Arzamendia – González, R. Rojas, Sánchez, M. Rojas – Almirón – Cardozo. Entraîneur : Eduardo Berizzo.

Par Jordan Bozonnet, Nicolas Cougot, Pierre Gerbeaud, et Nicolas de la Rua