Le programme du jour est dans le journal de la Copa du 2 juillet.

banlomag

programme

Brésil – Argentine (2h30)

Brésil : un clássico pour chasser ses démons

Par Marcelin Chamoin

Le Brésil s'est qualifié en demi-finale en battant le Paraguay aux tirs au but alors que la Seleção avait connu en 2011 et 2015 deux éliminations en quarts de finale, justement face au Paraguay, aux tirs au but. Un premier démon chassé et un autre se dresse immédiatement sur le parcours du Brésil : une demi-finale au Mineirão, théâtre d'un 7-1 que personne n'a oublié. En conférence de presse, les journalistes sont bien évidemment revenus sur ce match, qui n'est pas un motif d'inquiétude pour Tite : « Si les supporters pouvaient nous donner le même soutien que l'on a reçu de l'hôtel au stade, cela va me rendre, ainsi que tous les joueurs, plus forts. On a perdu ici, on a battu l'Allemagne en 2002 et on a été champions, on a perdu en 1950 contre l'Uruguay au Maracanã. On prend l'histoire et on choisit le chapitre que l'on veut. Ce que l'on a à ce moment, est un grand clássico dans ce lieu où nous avions eu, peut-être, le plus grand soutien des supporters ».

Face à l'Argentine, le Brésil devra une nouvelle fois s'appuyer sur sa défense, qui n'a toujours pas encaissé de buts dans cette Copa América. Il faudra parvenir à contenir Lionel Messi, lui qui n'a jamais trompé Alisson en cinq confrontations. Le retour de Casemiro dans le onze de départ sera primordial en ce sens, alors que Tite a refusé de donner sa composition en conférence de presse. Un seul doute subsiste, celui au poste de latéral gauche, Filipe Luís a repris le chemin de l'entraînement hier après avoir été forfait à cause de douleurs à la cuisse droite. Tite pourrait opter pour un retour de Filipe Luís ou conserver Alex Sandro, qui a joué la seconde période face au Paraguay. Autre retour à l'entraînement, celui de Richarlison, isolé un temps du groupe en raison d'oreillons. Au coup d'envoi, le trio offensif Everton – Roberto Firmino – Gabriel Jesus sera maintenu, les deux derniers devront montrer un visage bien plus convainquant que face au Paraguay. Autre joueur attendu, Philippe Coutinho, qui peine encore à s'imposer comme le meneur de jeu de la Seleção. Selon un sondage de GloboEsporte, 81% des sondés voient une qualification du Brésil. Et pour rassurer les superstitieux, lors de la dernière confrontation entre les deux équipes au Brésil, le 10 novembre 2016, la Seleção s'était imposée 3-0. C'était déjà au Mineirão...

L’Argentine joue la carte de l’humilité

Par Nicolas Cougot

« Nous affrontons le favori de la Copa ». Les mots sont signés Lionel Scaloni en conférence de presse d’avant match. Un sélectionneur albiceleste qui s’est appuyé su le bilan de Tite mais aussi du fait que l’Argentine ne gagne jamais en compétition officielle en terres brésiliennes pour faire du Brésil le favori de la rencontre et ainsi mettre la pression sur l’adversaire. Alors, pour lutter contre un Brésil composé de « grands joueurs capables de créer du déséquilibre en un contre un et sont ainsi difficiles à stopper », Lionel Scaloni a un plan qu’il espère voir tenu par ses joueurs. Quel est-il ? Difficile de le savoir puisque le sélectionneur argentin a choisi la carte du mystère pour évoquer son onze. « Seul Agüero est assuré d’être titulaire », a-t-il ainsi déclaré. Une phrase qui ne passe pas sans réactions, puisqu’elle met le doute sur la présence de Messi dans le onze. Non pas que la Pulga n’y sera pas, mais qui forcément surprend (ou sert à détourner le débat). Reste que pour affronter le Brésil, Lionel Scaloni pourrait réussir une première : aligner la même équipe qu’au match précédent pour la première fois depuis son arrivée sur le banc de l’Albiceleste (soit quarante matchs), Scaloni estimant que « l’équipe a trouvé sa manière de jouer » avec le 4-3-3 vu face au Venezuela. On s’oriente ainsi vers un copier-coller du onze, un onze qui aura pour but de mettre fin à plusieurs séries : l’Argentine n’a jamais gagné au Brésil en match officiel (huit défaites, deux nuls), le Brésil a éliminé l’Argentine lors de leurs quatre derniers affrontements en Copa América (quarts de finale 1995 et 1999, finales 2004 et 2007), le Brésil a remporté toutes les Copa América qu’il a organisées.

Compos probables

Brésil : Alisson – Daniel Alves, Thiago Silva, Marquinhos, Filipe Luís ou Alex Sandro – Casemiro, Arthur, Philippe Coutinho – Everton, Roberto Firmino, Gabriel Jesus. Entraîneur : Tite.

Argentine : Franco Armani – Juan Foyth, Germán Pezzella, Nicolás Otamendi, Nicolás Tagliafico – Rodrigo De Paul, Leandro Paredes, Marcos Acuña – Lionel Messi, Lautaro Martínez , Sergio Agüero. Entraîneur : Lionel Scaloni.