Le programme du jour est dans le journal de la Copa du 6 juillet.

banlomag

programme

Chili – Argentine (21 heures)

Penser au futur

Avant la rencontre face au Pérou, les mots commençaient déjà à être sur les lèvres de Reinaldo Rueda. Avant de retrouver l’Argentine, sa victime des deux dernières finales de la compétition, ils sont désormais plus utilisés que jamais : le Chili va devoir commencer à préparer la suite de sa Génération Dorée. Cette génération qui a retourné toutes les critiques durant cette Copa América va commencer à tirer sa révérence d’ici Qatar 2022. Si la question d’un ultime baroud d’honneur lors de la Copa América de l’an prochain est en suspens, Rueda annonçant déjà un « travail délicat pour le futur du football chilien », ajoutant qu’il est l’heure « d’analyser le futur, il ne sera pas facile de remplacer la Génération Dorée » et dressant un bilan aussi réaliste qu’inquiétant sur le relève « la dernière participation du Chili à un Mondial U20 remonte à 2013, cela fait six ans que ces générations n’ont pas disputés de rencontres internationales. Nous sommes la seule sélection de cette Copa América à ne compter aucun U23 dans son groupe ». Un constat inquiétant et une pensée ainsi totalement tournée vers la suite alors que se dresse l’Argentine pour un dernier match de l’édition brésilienne.

Une rencontre qui se prépare dans un contexte particulier, notamment après les menaces reçues par Gabriel Arias suite à ses bourdes lors de la demie face au Pérou et avant la grande probabilité de devoir jouer sans son Rey Arturo. « Arturo s’est fait une entorse à la cheville sur le premier but encaissé face au Pérou, sa participation au match est incertaine » a ainsi annoncé le sélectionneur colombien de la Roja. Pour le reste, le Chili devrait faire dans du classique et conserver le groupe qui a disputé l’ensemble des rencontres jusqu’ici.

Sauver l’honneur

Côté Argentine, pas de génération dorée à proprement parler mais un cycle générationnel tout de même assez similaire. Si l’on ne sait pas encore ce que la génération Messi fera l’an prochain, si l’on ne sait pas non plus qui la conduira à la Copa América qu’elle coorganisera, le fait est que cette finale pour la troisième place pourrait bien être la dernière. « Le match est important car ce n’est pas pareil de finir troisième ou quatrième » a ainsi déclaré Lionel Scaloni qui s’est ensuite montré rassurant quant à l’avenir immédiat « évidemment le lendemain de la défaite face au Brésil a été compliqué mais nous devons nous relever, jouer et tous en ont envie. Tous les joueurs veulent disputer ce dernier match de la meilleure des manière », puis sur l’avenir plus lointain « à aucun moment ils [Messi, Di María, Agüero] n’envisagent de quitter la sélection ».

Pour cette ultime rencontre, Scaloni ne pourra compter sur Lautaro Martínez ni sur Marcos Acuña, tous deux suspendus, mais ne devrait pas modifier quoi que ce soit d’autre. On retrouvera ainsi les neuf autres joueurs présents au départ face au Brésil en demie, les deux autres postes se jouant entre Giovani Lo Celso et Ángel Di María pour prendre la place d’Acuña et entre Matías Suárez et Paulo Dybala pour accompagner Agüero devant.

Compos probables

Chili : Gabriel Arias – Mauricio Isla, Gary Medel, Guillermo Maripán, Jean Beausejour – Erick Pulgar, Arturo Vidal (ou Pablo Hernández), Charles Aránguiz – José Pedro Fuenzalida, Alexis Sánchez, Eduardo Vargas. Entraîneur : Reinaldo Rueda

Argentine : Franco Armani – Juan Foyth, Germán Pezzella, Nicolás Otamendi, Nicolás Tagliafico – Rodrigo de Paul, Leandro Paredes, Giovani Lo Celso (ou Ángel Di María) – Lionel Messi, Sergio Agüero, Matías Suárez (ou Paulo Dybala). Entraîneur : Lionel Scaloni.