Journal de la Copa América du 6 juillet

Le Brésil attend de connaître son adversaire en finale. Présentation de la deuxième demi-finale opposant Argentine et Colombie.

bandeaubielsa

Copa América : suivez l’épreuve sur Lucarne Opposée !

programme

La route semble toute tracée. Tout le monde attend que cette équipe d’Argentine affronte le Brésil en finale dans la nuit de samedi à dimanche. « Je veux l’Argentine » a même déclaré Neymar à la sortie de sa demi-finale contre le Pérou. Au regard des chiffres avantage clairement à l’Albiceleste. Pour la troisième fois ces deux équipes vont s’affronter en demi-finale de la Copa América, les deux premières fois l’Argentine est passée. Si en 1993 ça s’était joué aux tirs au but, en 2004 les joueurs de Bielsa n’avaient pas fait de détail et s’étaient largement imposés. L’Argentine est favorite aussi parce qu’elle arrive avec des certitudes. Son quart contre l’Équateur a été le plus abouti de la compétition avec notamment un milieu de terrain solide emmené par un De Paul omniprésent. Difficile donc d’imaginer Scaloni changer de système et peu ou pas de changement d’hommes à prévoir. Le sélectionneur argentin a confirmé que « Cuti Romero est toujours convalescent, ça me semble difficile qu’il joue demain, ce sera certainement Germán Pezzella ». S’il a évidemment « envie d’aller en finale » il a reconnu que « la Colombie est une équipe difficile qui est actuellement en forme, ce sera un match serré. La Colombie a des joueurs de haut-niveau, la plupart offensif et l’entraîneur a posé sa patte donc je ne pense pas qu’il changera par rapport à ce qu’il a fait ». Monstrueux contre l’Équateur, Lionel Messi peut s’offrir un record. Avec 76 buts en sélection il peut atteindre et dépasser Pelé (77 buts avec le Brésil – selon la FIFA) comme meilleur buteur avec une sélection sud-américaine.

Le total de Pelé à découvrir dans : les mille et quelques buts de Pelé

Côté colombien on pourrait s’inspirer de Nairo Quintana. Le coureur boyacense qui a pris le maillot à pois ce week-end pourrait montrer la voie et comment gravir les cols les uns après les autres. Si passer contre l’Uruguay était déjà un exploit, sortir l’Argentine à ce stade de la compétition serait tout simplement une des meilleures performances de l’histoire du football colombien. Contre un Messi qui a décidé que cette Copa était la sienne, Reinaldo Rueda n’a pas vraiment de plan, « tout commence par un ordre tactique » concède l’ancien sélectionneur du Chili avant d’ajouter : « Tout dépend d’une grande concentration et comment savoir contrôler les offensives argentines, je crois qu’en limitant les espaces et anticiper les sorties, on aura les alternatives pour arrêter un joueur comme lui ». Sur le terrain difficile donc d’imaginer un changement de plan par rapport à ce que la sélection cafetera a montré contre le Brésil et l’Uruguay. Un seul changement avec le retour de Cuadrado qui devrait pousser Muriel sur le banc et Santos Borré devrait donc prendre place aux côtés de Zapata. S’il y a deux ans, la Colombie avait pris le dessus, dernier affrontement en Copa América entre les deux équipes, avec notamment un but de Duván Zapata, c’était en phase de groupes. Une autre compétition. Vingt ans après, la Colombie rêve donc de retrouver une finale continentale. Pour ça il ne faudra pas louper son départ. Lors de sa dernière demi-finale, elle a pris deux buts dans les dix premières minutes. C’est bel et bien un col hors-catégorie qui se dresse sur la route de la Colombie. Avec tous les éléments contre, il faudra être immense pour le franchir.

Compos probables

Argentine : Emiliano Martínez; Nahuel Molina, Germán Pezzella, Nicolás Otamendi, Marcos Acuña; Leandro Paredes, Giovani Lo Celso, Rodrigo De Paul; Nicolás González, Leo Messi, Lautaro Martínez.

Colombie : David Ospina; Daniel Muñoz, Yerry Mina, Davinson Sánchez, William Tesillo; Wilmar Barrios, Gustavo Cuéllar, Juan Cuadrado, Luis Díaz; Rafael Santos Borré, Duván Zapata.