Les reconversions de joueurs de football

Les sportifs de haut niveau ne sont pas éternels en leur profession innée depuis le plus jeune âge. Si les footballeurs ont longtemps délaissé les études sans trop se soucier de leur après-carrière, ils prennent de plus en plus l’habitude de penser au-delà de leur carrière sportive.

 

Les centres de formation professionnels et les clubs en eux-mêmes poussent d’ailleurs de plus en plus les joueurs encore en activité à penser très tôt à leur reconversion professionnelle. Dans les autres sports, on a pris l’habitude d’ériger certains sportifs au rang de référence lorsqu’il s’agit d’anticiper sa reconversion. Ainsi, la légende du rugby Fabien Pelous, ingénieur de formation a sans doute été pris en exemple par le gardien de handball Julien Meyer, lui-même ingénieur ou Romain Bardet, diplômé de l’EM Grenoble.

Parfois, le destin est tout trouvé et les plus grands footballeurs de la planète, tout comme les plus anonymes, suivent le même chemin. Certaines professions ressortent donc majoritairement dans les nouvelles vies de footballeurs, avec parfois de véritables coups de poker de leur part…

stade

Que font les footballeurs à l’issue de leur carrière ?  Photo par Pixabay, CC0

Toujours compétitifs

La compétition reste toujours ancrée dans les veines des anciens footballeurs professionnels. En témoigne le cas de Teddy Sheringham, passionné de poker depuis ses plus jeunes années. À l'issue de sa carrière terminée à Colchester United, il s'est converti en joueur de poker et a même connu de très bons résultats dans les années 2010, notamment sur des tournois continentaux. Nul doute qu'il aime toujours jouer aux cartes à côté de ses nouvelles obligations d'entraîneur. Le poker online doit être un allié de taille lorsque l'ancien joueur de Manchester United souhaite retrouver ses meilleures mains...

D’autres joueurs et même anciens entraîneurs se sont également trouvé une passion dans le poker. Spécialiste de l’Omaha hi-lo, Raymond Domenech s’est souvent retrouvé au centre des discussions, voire raillé, pour aimer fréquenter les tables de poker à l’issue de son contrat à la tête de l’équipe de France de football. Il y a même sûrement croisé Vikash Dhorasoo, son ancien joueur, toutefois plus féru de Texas Hold’Em. À l’étranger, ce sont des joueurs comme Tomas Brolin, Tony Cascarino ou plus récemment, Gerard Piqué, qui furent fréquemment aperçus sur des tournois de poker.

Coaché devient coacher

Subir la pression permanente, être sans cesse sur le qui-vive et gérer une multitude de paramètres sans ne jamais obtenir la certitude d’un résultat. Un programme qui ne paraît en rien alléchant, mais qui reste l’essence même de l’amour du sport de haut niveau. Les joueurs de football ont donc souvent tendance à passer de l’autre côté du banc dans le but de devenir manager d’équipes sportives. Aujourd’hui, quasiment l’ensemble des entraîneurs professionnels dans les ligues majeures sont d’anciens joueurs également professionnels. Les exceptions sont peut-être celles de Julian Nagelsmann ou de la légende du Milan AC, Arrigo Sacchi.

Aujourd’hui, les fédérations et ligues professionnelles obligent les entraîneurs à être diplômés de formations reconnues. C’est ainsi que, peu de temps après leur carrière, des joueurs comme Zinédine Zidane ou Laurent Blanc ont rejoint les rangs de l’université de Limoges. Grâce au diplôme de Manager Général d’un club sportif, l’université limougeaude est une référence en France dans la formation des futurs entraîneurs, qu’ils soient anciens sportifs professionnels ou non.

Parler des autres

stade

Légende : Les footballeurs ont tendance à passer de l’autre côté du micro. Photo par Pixabay, CC0

C’est le parallèle le plus fréquent et naturellement le plus visible vu qu’il est exercé dans les médias. Les anciens joueurs et entraîneurs deviennent consultants avant de retrouver un banc ou un autre point de chute. En France, Jean-Michel Larqué fut le premier à démocratiser l’emploi de consultant, dans un duo mythique aux côtés de Thierry Rolland. Depuis, les anciens joueurs se succèdent aux micros des principaux diffuseurs de football. Cependant, ils ne le font pas toujours avec la même réussite et qualité. Récemment, Habib Beye, Éric Carrière et Mickaël Landreau se sont par exemple distingués sur Canal + grâce à la qualité de leurs interventions, en plateau ou aux commentaires.

Historiquement, la présence massive de consultants sur les plateaux de télévision nous vient d’Angleterre. L’iconique émission Match of the Day, diffusée sur la BBC depuis 1964 a même franchi un palier très tôt en donnant la présentation de l’émission à un consultant. Depuis 1999, c’est Gary Lineker qui assure le service chaque week-end de Premier League.

Des reconversions plus atypiques

À l’image de leurs carrières, certains footballeurs ont connu des reconversions qui les ont propulsés à un rang exceptionnel. Ce fut le cas de Michel Platini à la tête de l’UEFA plusieurs années, avec un chemin tout tracé vers la tête du football mondial à la FIFA. Des soucis judiciaires encore au goût du jour et bien connus de tous l’en ont toutefois empêché. L’un de ses principaux rivaux sur les rectangles verts à l’époque, Franz Beckenbauer a lui franchi tous les paliers d’un cadre technique à l’issue de sa carrière. Der Kaiser fut entraîneur, sélectionneur de la Mannschaft puis président de son club de cœur, le Bayern Munich jusqu’en 2009.

S’il y a une reconversion majeure à mettre en avant, c’est sans aucun doute celle de la légende George Weah, joueur bien connu du PSG. Figure majeure de son pays, le ballon d’Or 1995 a toujours défendu la cause de son Libéria natal, notamment au moment des terribles guerres civiles sévissant dans ce petit pays de l’Ouest africain. Engagé en politique, Weah accèdera à la présidence de son pays en 2018 pour définitivement rentrer dans la postérité des footballeurs ayant réussi leur reconversion.