Du fait de l’architecture particulière de certains stades, du positionnement des caméras et de la proximité avec les travées de supporters, il arrive que des apparitions impromptues (volontaires ou involontaires) bouchent momentanément, partiellement ou entièrement, l’angle de vue au cours de la rencontre. Chacun à sa manière, voici le meilleur des problèmes de visibilité.

bandeauedition

Le plus enjoué : EO Sidi Bouzid-Etoile du Sahel

Mal en point et bon dernier de la Poule A de saison régulière du Championnat de Tunisie, ce 15 février 2017, l’EO Sidi-Bouzid a besoin de faire un exploit contre l’Étoile du Sahel et espérer un faux-pas de ses concurrents directs pour garder espoir pour le maintien. Trop près de la dernière rangée de supporters, la caméra se rehausse, mais ne pourra rien quand, à la suite d’un moment de liesse dans le public (visiblement parce qu’un résultat favorable à Sidi Bouzid a été appris dans l’un des autres stades) un supporter, qui semble monter sur les épaules de l’un de ses comparses, apparait à l’écran en faisant le V de la victoire. Pour la petite histoire, l’EOSB a remporté le match, mais ne pourra éviter la relégation.

eosb

Les moins bienveillants : Étoile du Sahel-US Monastir, championnat d’Algérie 2019-2020, Argentine-Venezuela

Vous avez le choix en termes de visages pas très chaleureux : soit ce supporter de l’Étoile debout et pas très content après une occasion ratée devant la caméra au stade Bouali Lahouar de Hammam-Sousse dans les arrêts de jeu de la première mi-temps d’ESS-USMO saison 2019/20, ce regard de jugement envers la caméra à la Bombonera pendant le Argentine-Venezuela de mars dernier en qualifications au Mondial 2022 et la combinaison masque au menton et « t’es qui toi ? » au caméraman en plein milieu d’un match de D1 Algérienne de la même saison.

 bienveillant

Les plus membres supérieurs : Algérie-Guinée, CA Bizertin-Stade Tunisien, AS Gabès-Stade Gabésien

Là encore, vous avez l’embarras du choix : ensemble poing-poignet victorieux après l’ouverture du score de Slimani face à la Guinée en septembre 2022, avant-bras complet victorieux à Bizerte sur le but du CAB face au Stade Tunisien (saison 2016/17), main empêchant de voir le premier but du derby de Gabès entre l’ASG et le SG la même saison.

membre

Le plus statique : la grille de séparation entre tribunes (AS Soliman-CS Chebba)

Le duel de promus au jeu ambitieux entre l’ASS et le CSC avait tenu toutes ses promesses lors de la saison 2019/20, mais il a été plutôt délicat d’analyser l’ouverture du score de l’AS Soliman, le décalage sur le coin des six mètres aboutissant à une frappe croisée tombant pile dans l’angle mort de la caméra, au niveau de la grille de séparation entre deux tribunes latérales…un obstacle dans les deux coins du terrain ayant aussi rendu la visibilité chaotique sur les corners.

statique

Les meilleures combinaisons : supporter-drapeau, supporter-poteau, corde-panier à sandwichs

Pour contrarier une caméra, il est des fois plus efficaces de s’y mettre à plusieurs. À la base, le positionnement de la caméra au stade de Ben Guerdane pouvait exposer, en cas de vent et drapeau qui flotte, que la visibilité soie légèrement affectée le long de la ligne de touche. Pas suffisant pour contrarier les téléspectateurs, un supporter de l’USBG décide donc de s’offrir un meilleur point de vue sur le match en escaladant la grille de la tribune et en prenant appui sur l’extrémité de la grille près du mât du drapeau, un second supporter tentant derrière lui de prendre lui aussi de la hauteur. Combinaison statique-mouvant toujours, le pilier en tribunes latérales du stade de Beni Mellal pour le match entre les deux Rajas, celui de Beni Mellal et celui de Casablanca, saison 2021/22 de Botola, et un supporter certainement lui-même contrarié par ce pilier, pour définitivement obstruer la totalité de la zone à gauche à proximité du poteau de corner. Enfin, vous voulez savoir si les relances du CS Chebba de son propre camp passent par les couloirs ou dans l’axe ? Et bien vous ne pourrez pas car le haut du panier à sandwichs (vous savez, ces fameux sandwichs de stade en Tunisie thon-harissa à 5 dinars, une micro-miette de thon + trois cuillères d’harissa dans un pain d’il y a trois jours) et la corde tendue entre le toit du stade et la tribune rendent la visibilité pour le moins réduite.

combo

Bonus

Octobre 2022, températures estivales et diffusions en live Facebook et non à la télévision. L’occasion d’apprécier deux belles apparitions pendant les matchs : un vacancier décontracté au Bardo pendant Stade Tunisien-ES Hammam Sousse, et une pose selfie en Libye pendant Shabab El Jabal-Ahly Benghazi.

bonus

 

Photo une : KENZO TRIBOUILLARD/AFP via Getty Images