Argentine – Superliga 2018/19 : Entre folie, passion et repos

Rassemblement international oblige, la Superliga a fait une pause entre ses fechas quatre et cinq. Des matchs internationaux qui ont permis à de nombreux joueurs d’obtenir leur première sélection lors de la victoire 3 à 0 sur le Guatemala et du 0 à 0 contre la Colombie. Retour sur ces deux dernières journées de championnat.

banlomag

Quelques géants affichent leurs ambitions

Aucun doute, le Racing est en forme. Après sa victoire 2 à 0, au Cilíndro face à un solide Rosario Central, la Academía enchaine avec une nouvelle victoire 1 à 0 à Lanus. Avec treize points pris sur quinze possible, la Aca s’installe confortablement à la tête de la Superliga. Sans Libertadores à gérer, le Racing est un candidat sérieux à la course au titre.

De son côté, le champion Boca Juniors semble lancé. En s’imposant à la Bombonera 2 à 0, face à la jeunesse du Vélez de Gaby Heinze et à la victoire à la Paternal 1 à 0 (qui conduira au départ de l’entraineur d’Argentinos Juniors, Alfredo Berti), les Bosteros reviennent à la troisième place avec dix points. De leur côté, les rois des matchs nuls se sont enfin décidé à accélérer. En obtenant leur première victoire en championnat, River Plate et Independiente se replacent dans la première moitié du classement (ce dernier ayant un match en moins). Les Millonarios ont su écarter facilement San Martin de San Juan sur un score large de 4 à 1 après avoir obtenu un nul à San Lorenzo. Le Rojo, lui, a ramené un bon match nul 2 à 2 d’Estudiantes avant de se défaire de Colón 3 à 0.

De son côté, San Lorenzo n’en finit plus d’inquiéter. El Ciclón se retrouve à la vingtième place et toujours sans aucune victoire. Avec un jeu limité et une réussite absente, les Cuervos vont certainement revoir leurs ambitions à la baisse. Heureusement, nous ne sommes qu’au début d’un marathon appelé Superliga et San Lorenzo à encore le temps de rebondir. À eux de capitaliser sur le nul glané face River Plate et de vite oublier cette défaite à la 92ème minute à Mendoza face à Godoy Cruz.

La Pulga est à Barcelone, El Pulga est à Tucumán !

Mention spéciale pour l’Atlético Tucumán. El Decano arrive à être performant en Superliga (deuxième) ET en Libertadores (malgré leur défaite à domicile 2 à 0 contre Grêmio). Si le collectif de cette équipe est bien huilé, il est magnifié par un jour : Luis « Pulga » Rodriguez (PR7). Il illumine chaque rencontre de son Gigante del Norte. Son dernier coup de génie ? Un triplé face à Tigre lors de la dernière journée. Avec une histoire riche en péripéties, el Pulga est un joueur talentueux et attachant, véritable symbole de ce club passé de la troisième division à un quart de final de Libertadores en dix ans !

Les buts

Résultats

argj5r

Classement

argj5c