On attendait beaucoup du grand favori, on a été déçu. Pendant que l’Algérie perd des points, il est tout de même une équipe qui a clairement marqué son territoire : le Nigeria.

bandeauprimeira

Guide de la compétition

matchs

Chaleur pesante, terrain peu praticable, bloc adverse resserré : les éléments ne manquent pas à l’heure de tenter d’expliquer la performance globale des Fennecs en ouverture de leur CAN 2021. Dans les faits, le début de match a été des plus compliqués pour les hommes de Belmadi : un ballon perdu par Atal sauvé par Bedrane devant Buya, une reprise au premier poteau d’Alhaji Kamara, une tête d’Umaru Bangura qui frôlait le montant de M'Bolhi, les vingt premières minutes posaient le scénario du match. L’Algérie était trop imprécise, manquait d’idées quand la Sierra Leone bondissait pour saisir la moindre opportunité. Lorsque la domination algérienne s’installait enfin, un homme apparaissait, le héros du match : Mohamed Kamara. Du haut de ses vingt-deux ans, le portier des Leone Stars a tout sorti que ce soit devant Brahimi pour la meilleure occasion algérienne, devant Bensebaini ou Mahrez, il a aimanté tous les ballons et ainsi offert un magnifique point à une Sierra Leone qui a beaucoup souffert en deuxième période, mais qui a donc résisté.

Le tenant accroché, on attendait avec impatience l’immense choc de la journée entre deux géants du continent, Égypte et Nigeria. Si la prestation des Pharaons, sans véritable idée, sans véritable plan de jeu cohérent peut poser quelques questions – d’autant que ce fut déjà le cas lors de la Coupe Arabe – celle des Super Eagles en revanche a été flamboyante. Fabuleux mélange d’impact physique, d’intensité et de vitesse, à l’image de la prestation XXL de Moises Simon sur son aile, le Nigeria a tout simplement marché sur des Pharaons qui ont pris l’eau de toute part, s’en remettant à El Shenawy et parfois la chance pour éviter une déroute plus large. Les Super Eagles s’imposent sur une merveille signée Iheanacho mais surtout montrent qu’il faudra compter sur eux s’ils parviennent à conserver le niveau d’intensité affiché sur ce choc, signant la prestation la plus convaincante depuis le début de cette CAN 2021. En face, Carlos Queiroz ne semble pas trouver comment animer son équipe, Mo Salah seul en pointe est isolé, cherchant à se démener pour toucher le ballon, même si les choses étaient un peu mieux sur la fin de match, d’une part grâce aux entrées de Zizo et Sobhi, d’autre part sans doute aussi grâce à la légère baisse physique des Super Eagles. Mais rien n’y a fait, une seule occasion digne de ce nom, signée Salah, l’Égypte s’incline donc assez logiquement, peut même être heureuse de ne le faire que sur la plus petite des marges, et continue d’interroger.

Le dernier match du jour a accouché d’une souris. Il reste surtout celui d’une formidable occasion manquée pour la Guinée-Bissau de Baciro Candé face au Soudan. Deux actions symbolisent cela : la tête manquée de Joseph Mendes seul au deuxième poteau au quart d’heure et l’incroyable penalty de Pelé dans les dix dernières minutes du match – aucune course d’élan pour buter sur Ali Achrine – suivi de la reprise sur la barre de Piqueti. Entre les deux, un match fermé, notamment par un Soudan « bien en place » et peu d’occasions de s’enflammer. Ce résultat ne satisfera donc pas des Lycaons qui auraient pu saisir l’opportunité de mettre la pression sur l’Égypte, leur prochain adversaire, il n’en sera rien.

photo

kamaraPhoto : HARLY TRIBALLEAU/AFP via Getty Images

Il y avait eu Felipe Ovono en 2015, il y a désormais Mohamed Nbalie Kamara. Du haut de ses vingt-deux ans, le portier sierra-léonais a repoussé toutes les tentatives algériennes pour offrir un point aux siens. Bilan : sept arrêts, plus haut total sans concéder de buts lors d’un match de Coupe d’Afrique.

news

Ismaïla Sarr en Europe. Après avoir gagné son bras de fer avec Watford, Ismaïla Sarr poursuit sa rééducation afin d’être présent pour la phase à élimination directe. Afin d’accélérer celle-ci, la fédération sénégalaise annonce que le joueur est rentré en Europe, à Barcelone, pour une durée de quinze jours afin de terminer les soins.

Gbohouo suspendu. À quelques heures de son entrée en lice, la Côte d’Ivoire a eu confirmation que son gardien Sylvain Gbohouo ne pourra disputer la CAN 2021. En cause, un test antidopage positif à la trimétazidine lors du match de novembre dernier face au Cameroun et une suspension provisoire par la FIFA. La fédération ivoirienne avait fait appel, mais n’a pas convaincu les instances mondiales qui ont donc confirmé la suspension du portier.

L’Algérie se rapproche de l’Italie. Le 6 octobre dernier, l’Italie s’inclinait face à l’Espagne en demi-finale de l’UEFA Nations League, mettant fin à une série de trente-sept matchs sans défaite (trente victoires, sept nuls), nouveau record mondial. En obtenant le nul hier face à la Sierra Leone, l’Algérie continue de se rapprocher de ce record. Désormais à trente-cinq (vingt-cinq victoires, dix nuls), les Fennecs prennent la deuxième place, aux côtés de Brésil et de l’Espagne.

Lemina de retour. Positif à la COVID-19 et isolé depuis le 6 janvier dernier, Mario Lemina est désormais négatif et devrait être disponible pour le deuxième match des Panthères prévu face au Ghana ce samedi. Aucune information pour l’instant n’a été donnée quant au cas de Pierre-Emerick Aubameyang, lui aussi à l’isolement depuis le 6 janvier.

prog

14 heures : Tunisie – Mali

17 heures : Mauritanie – Gambie

20 heures : Guinée équatoriale – Côte d’Ivoire

 

 

Photo une : PA Images / Icon Sport