Adelaide United a annoncé le départ de Mohamed Touré et de Yaya Dukuly. Le duo australien rejoint la France et très certainement le Stade de Reims. Un pari qui pourrait rapporter aux deux parties.

bandeauprimeira

Adelaide, capitale de l’Australie-Occidentale. Une ville connue pour ses nombreux clochers et son club de football d’Adelaide United, les Reds du Coopers Stadium. C’est dans cette enceinte que le Stade de Reims a décidé de recruter deux jeunes : Mohamed Touré, ailier né en 2004, et Yaya Dukuly, également ailier né en 2003. Si le club français n’a encore pas officialisé leurs arrivées, les Reds l’ont acté et la chaîne 10 News First a confirmé un contrat de quatre ans pour Mohamed Touré, ainsi qu’une indemnité de transfert (inconnue). Yaya Dukuly arrivera quant à lui libre.

Touré, talent à développer

Lorsque l’on évoque un Touré chez les Reds, on pense en premier au frère ainé, Al Hassan, dont toute l’Australie avait parlé il avait inscrit le premier but en finale de FFA Cup 2019, lors de la large victoire contre Melbourne City (4-0). Mohamed, le deuxième de la fratrie (Musa, le dernier évolue dans les équipes de jeunes d’Adelaide) est donc le premier à avoir rejoint l’Europe. Grand attaquant (proche du mètre quatre-vingt-dix), Mohamed Touré est un talent reconnu en Australie mais aussi hors des frontières, le Guardian l’a même placé parmi les soixante meilleurs jeunes joueurs à suivre. Rapide, agressif, puissant, Touré a déjà montré toute la panoplie de son talent sur les pelouses australiennes. Sans parler d’une finition face au but déjà soignée pour son âge. Mohamed a été le plus jeune joueur à marquer sous les couleurs des Reds et de la ligue australienne. Sa précocité a également fait de lui le dixième plus jeune joueur à débuter dans le championnat. Il pèse à ce jour, quarante-deux matchs en professionnel avec au compteur, sept buts et une passe décisive.

À dix-huit ans, le potentiel est réel. Seule ombre au tableau, la capacité à disputer une saison complète. Touché par le virus de la COVID-19, Mohamed Touré a largement limité dans son développement durant cette saison 2021/22. Fin janvier, un problème cardiaque avait déjà été pointé lors de son remplacement précoce, à la mi-temps, contre Brisbane Roar. Début mars, Touré est retourné aux soins, ne pouvant pas terminer la saison. Six à huit semaines d’indisponibilité à cause d’une blessure à la cuisse. Le pari du Stade de Reims avec Mohammed se situe au niveau de la post-formation dont l’objectif sera de lui permettre de pouvoir atteindre le niveau que l’on attend de lui.

Yaya Dukuly, la grande question

Né à Conakry, en Guinée, comme les Touré, avec qui il partage un lien familial, Yaya Dukuly est le recrutement surprise du Stade de Reims. Dukuly n’a pas la même aura que Mohamed Touré, même avec un an de plus (né en 2003). De son mètre soixante-dix, Dukuly n’a pas beaucoup joué avec l’équipe première (seulement cent quatorze minutes cette saison, cinq cent trente-et-une au total). Il est davantage utilisé dans l’équipe réserve avec laquelle il évoluait encore il y a peu et se faisait remarquer : doublé contre Adelaide City FC, le 9 avril, le lendemain de son entrée en jeu avec l’équipe professionnelle contre Macarthur FC puis buteur le 14 mai contre Adelaide Comets FC.

Ayant fait ses classes jeunes au Para Hills Knights SC, à Adelaide, il est revenu lors de la saison 2020/21 chez lui après deux ans passés dans l’équipe réserve de Melbourne City avec laquelle il a décroché une place avec la sélection U17 australienne et une participation à la Coupe du Monde U17 en 2019. Son recrutement par Adelaide a été un pari sur l’avenir : « un potentiel énorme, une vitesse fulgurante et une menace offensive. Yaya a toutes les qualités requises pour devenir un professionnel accompli et nous sommes impatients de le voir s'améliorer et se développer », disait Bruce Djite, directeur du football au club à l’époque.

L’avenir de l’un comme de l’autre passera par un temps d’adaptation, même si Mohamed Touré est davantage prêt que Yaya Dukuly. Les voir en Ligue 1, dès cet été, serait une grande surprise. Les deux seront un atout pour l’autre, puisqu’ils vont quitter amis et familles pour vivre tous les deux dans un nouveau pays et découvrir une nouvelle culture, une nouvelle langue. Les deux joueurs ont été conseillés par Fahid Ben Khalfallah, resté vivre à Brisbane où l’ancien bordelais joue un rôle d’intermédiaire pour les clubs français. Atout essentiel, leur passeport guinéen qui aura pour conséquence que ni l’un, ni l’autre n’occupera une place d’extra-communautaire à Reims.

 

Crédit photo : Mark Brake/Getty Images for APL