Il aurait fallu un miracle, ç’aurait été une nouvelle démonstration. Les Rayados atomisent de nouveau le Sporting Kansas et offrent au Mexique un Clásico Regiomontano en guise de finale continentale.

banlomag

Après le 0-5 de l’aller, le Sporting Kansas se retrouvait face à un improbable exploit à réaliser face au géant que sont les Rayados. Et pourtant, avec un début de match conquérant, les hommes de Vermes ouvraient rapidement le score, Gerso profitant du fait d’être oublié par la défense rayada dès la sixième minute. On pouvait alors croire à une folle opération remontada. Mais les Rayados commencer d’abord à fermer l’accès aux cages de Barovero (même si Nemeth se procurait une belle occasion) et allaient attendre la moindre opportunité pour frapper en contre. Elle arrivait à la 20e minute lorsque Rogelio Funes Mori s’échappait côté gauche et s’en allait tuer le suspense. Ne restait alors qu’un honneur à sauver. Gerso Fernandez redonnait l’avantage aux siens, Sinovic aurait pu (dû ?) bénéficier d’un penalty, le SKC pensait pouvoir virer en tête à la pause mais se faisait de nouveau surprendre par Rodolfo Pizarro à cinq minutes de celle-ci avant que Ilie voit son penalty de la 45e minute sorti par Barovero. Le coup était trop rude pour les locaux, le second acte allait tourner au calvaire.

Monterrey avait géré, il allait faire mal en deuxième période. Layún nettoyait la lucarne de Melia d’entrée de celle-ci, Aviles Hurtado inscrivait le quatrième en s’amusant de la défense du SKC avant que Funes Mori ne vienne définitivement mettre fin à cette demi-finale où l’écart était bien trop important à la dernière seconde. 5-2 au final, 10-2 au global, les Rayados retrouvent une finale continentale pour la première fois depuis le triplé de 2011/2012/2013 et y croiseront un rival qu’ils connaissent par cœur, Tigres, pour un fabuleux Clásico Regiomontano avec retour au Géant d’Acier.

Résumé