Mardi 17 août 2010

River Plate

River qui revit en Argentine, Fluminense et Botafogo aux premières places au Brésil, la LDU qui reprend les commandes en Equateur : les clubs historiques semblent décidés à ne plus subir les assauts répétés des nouveaux géants sud-américains.

Si Estudiantes, Vélez et Banfield sont dignes du rang qu’ils ont acquis ces dernières années, le tournoi d’ouverture 2010 semble signer le retour d’un historique : River Plate. Malmenés depuis trois saisons, les Millonarios jouent gros sur ce tournoi puisqu’ils sont à la lutte pour éviter la relégation (au départ du tournoi, River est 18e et donc barragiste). Les hommes d’Ángel Cappa n’ont donc plus le choix : il est question de survie pour le club le plus titré d’Argentine. Le message semble bien passé : après avoir écarté Tigre en ouverture, River s’impose à Huracán et prend le train des équipes comptant deux victoires en deux rencontres. Ce train est manqué par l’autre historique Boca qui s’incline chez lui face au Racing. Le tournoi 2010 est délicat pour les promus : All Boys s’incline pour la seconde fois (face à Vélez), Quilmes pour la première fois après un bon résultat nul en ouverture et Olimpio, qui menait devant Gimnasia, voit son match arrêté par une panne de lumière.

Les buts en vidéo :

 

{youtube}Ye8wb2uCh5U{/youtube}

 

Au Chili, les quatre leaders poursuivent sur leur lancée en s’imposant lors de la 20e journée. Colo-Colo et la Católica s’imposent en déplacement (face aux deux clubs de Santiago, respectivement les Wanderers et Morning). La ‘U’ écrase Everton (5-1) alors qu’Audax Italiano écarte difficilement l’Unión San Felipe. Les positions restent donc figées et le titre devrait se jouer entre ces quatre équipes. A noter que l’Universidad de Chile devra absolument s’imposer à Cobresal lors du match en retard qu’il lui reste à disputer. Le championnat chilien est d’une logique implacable ce week-end car si les quatre premiers se sont imposés, quatre des cinq derniers se sont inclinés, le cinquième membre du groupe de queue, Ñublense, ayant sauvé le match nul devant Huachipato.

Au Brésil, São Paulo, qui traverse une passe difficile marquée par les départs de son entraîneur Ricardo et de son maître à jouer Hernanes, devait se relever devant Cruzeiro. Le point du match nul, sauvé dans les ultimes instants par Ricardo Oliveira, ne contentera pas les fans mais suffit au Tricolor pour sauver les apparences. Loin de ces tracas, le championnat brésilien est marqué par l’incroyable série de Fluminense. En écrasant le probable futur vainqueur de la libertadores (3-0), le club de Fred s’envole en tête, profitant de la défaite des Corinthians à Avaí, nouveau troisième. Si le retour de Ronaldo semble encore lointain vu l’état de forme de ce dernier (sans mauvais jeu de mot), les Corinthians voient Flu s’éloigner à quatre points. A noter l’excellent état de forme de Botafogo, autre club en souffrance la saison dernière, qui enchaîne un troisième succès de rang pour prendre la quatrième place. De quoi donner du piquant pour la réception d’Avaí le week-end prochain.

Les buts de Fluminense - Internacional :

 

{youtube}tlSc1ljEk3Y{/youtube}

 

Sergio OtálvaroChoc des extrêmes en Colombie où le leader Santa Fé recevait la lanterne rouge Envigado pour le compte de la cinquième journée. Pas de surprise au final : quatrième succès de la saison pour Los Cardenales et première place conservée alors que les poursuivants directs Cúcuta Deportivo, Deportes Tolima et Atlético Huila l’ont également emporté. Encore décroché, le dernier champion Junior tentera de remporter son second succès de la saison devant l’Atlético Nacional lors de son match en retard. Une victoire lui permettrait de revenir à cinq points du leader.

Enfin, en Equateur, Liga de Quito s’échappe en tête en atomisant Macará sur sa pelouse (4-2 avec un doublé d’Hernán Barcos signant ainsi son 19e but en 23 apparitions avec la LDU). Derrière, Barcelona écrase l’Universidad Católica et reste à trois points. Cuenca et Emelec restent les deux autres équipes invaincues : les deux équipes ne peuvent en effet se départager, Jaime Ayoví sauvant dans les ultimes secondes le champion sortant.

On termine par un petit bonus vidéo. Le 4 août dernier, deux régions du monde s’affrontaient lors du Suruga Bak Championship, troisième édition d’un trophée opposant le vainqueur de la Coupe du Japon au tenant de la Copa Sudamericana. Cette saison, le FC Tokyo recevait donc la Liga de Quito. Deux fois menés au score, les japonais sont revenus dans les arrêts de jeu du match pour finalement s’imposer aux tirs au but, devenant ainsi le premier club japonais à soulever le trophée.

 

{youtube}WZHOhHsBVNs{/youtube}