La 50e Copa Libertadores va aborder la deuxième phase. 16 équipes ont ainsi pu s’extraire de la phase de groupe et vont désormais s’affronter pour aller conquérir le précieux Graal. Retour sur le premier tour et présentation des huitièmes de finale.

 

Phase de groupe : la naufrage argentin.

32 équipes étaient donc réparties en 8 groupes dont seuls les deux premiers allaient s’extraire. Après les tours de qualification, 5 clubs argentins, 2 boliviens, 5 brésiliens, 3 chiliens, 3 colombiens, 3 équatoriens (dont le tenant du titre, Liga de Quito), 3 paraguayens, 2 péruviens, 2 uruguayens, 2 vénézuéliens et 2 mexicains ont été répartis dans 8 groupes. Après 2 mois de compétition (que vous avez pu suivre sur Lucarne Opposée avec les vidéos des buts (voir ici)), on aura eu droit à quelques surprises. A commencer par l’élimination précoce du tenant du titre. Liga de Quito. Après avoir surpris tout le monde l’an passé, les équatoriens n’auront pas réussi à décoller cette saison et terminent même derniers de leur groupe. Si l’échec de Quito est cuisant, le bilan argentin n’est guère plus joyeux. A l’exception de l’habitué Boca Juniors, qui a survolé son groupe, Estudiantes se qualifie de justesse pour les huitièmes de finale. Voila qui masque le bilan famélique des clubs argentins : River, humilié entre autre à Asunción par le Nacional (dernier du groupe) termine 3e  d’un groupe largement à sa portée. Pire, San Lorenzo et Lanús finissent à une peu glorieuse dernière place alors que l’un et l’autre se sont ou s’illustrent encore en championnat argentin. Loin des tracas argentins, on pourra signaler le carton plein brésilien qui, pour la seconde saison consécutive, place l’ensemble des clubs engagés en huitième de finale.  De même les deux équipes mexicaines et les deux équipes uruguayennes passent la phase de groupe.

Voici donc l’ensemble des résultats et classements à l’issu de la phase de poule (extrait de la page Wikipédia que votre serviteur contribue à actualiser).

 


Huitièmes de finale : un gros choc brésilien au programme

Après la phase de poule, les 16 qualifiés ont été répartis en deux groupes sur la base de leur nombre de points remportés. Puis, selon un modèle analogue au système de play-offs américains, le tirage a été effectué et nous offre quelques chocs intéressants. A commencer pour ce Palmeiras – Sport Recife qui a longtemps animé le groupe 1. Les deux équipes brésiliennes ont en effet survolé ce groupe pour se partager les deux premières places. A noter : lors des affrontements directs en phase de poule, c’est Palmeiras qui l’emporte avec un nul à domicile (1-1) et une victoire à Recife (2-0). Enfin, on suivra avec curiosité le parcours de l’Universidad San Martín, qui pour sa seconde participation à l’épreuve reine en Amérique Latine, atteint les huitièmes de finale où ils affronteront Grêmio, l’une des deux équipes encore invaincues dans la compétition (l’autre étant le Nacional Montevideo).

Voici le tableau des phases finales.

 


Au classement des buteurs :

 Jorge Núñez 

 Nacional

 7 buts 

 Keirrison

 Palmeiras

 6 buts

 Rodrigo Teixeira

 Deportivo Cuenca

 6 buts

 Borges

 São Paulo

 6 buts

 Darío Figueroa

 Caracas

 4 buts

 Nicolás Lodeiro

 Nacional

 4 buts 

 Maxi López

 Grêmio

 4 buts

 Rodrigo Palacio

 Boca Juniors

 4 buts

 Martín Palermo

 Boca Juniors

 4 buts

 Souza

 Grêmio

 4 buts

 

L’ensemble des buts seront disponibles en vidéos une fois les matchs terminés. Surveillez donc attentivement la rubrique Vidéos (les deux premiers matchs viennent d’arriver) !!