Le rythme ne faiblit pas en Argentine. Alors que les leaders restent groupés, certains derrière se rapprochent quelque peu et peuvent encore y croire.

bandeauprimeira

Inside : Huracán réagit

Le Globo se devait de réagir suite à sa défaite au Nuevo Gasómetro face au rival de toujours. Il n’a pas raté l’occasion. Dans un Ducó à moitié rempli— le jour et l’heure n’aidant pas — le groupe de Dabove recevait Talleres. Après un début de saison catastrophique, la T a repris du poil de la bête avec l’arrivée de Gandolfi (6 victoires – 1 nul – 1 défaite). Après un début de match ennuyeux, Huracán a décidé de prendre sérieusement les choses en main aux alentours de la 20e minute. Nous n’avons pas eu le droit à un match fou, mais Huracán a ouvert le score par l’intermédiaire de Santiago Hesse à la 57e et n’a que très rarement été mis en danger par les Cordobeses. Cette victoire était pourtant fondamentale puisque les rouges et blancs se repositionnent à la quatrième place, à quatre points seulement du Decano. Le message est clair : le Globo ne se laissera pas si facilement éliminer de la course au titre.

Pendant ce temps

Les journées s’enchainent à une vitesse folle dans le monde merveilleux du fútbol argentino. À peine remis du coup de massue reçue au Cilindro trois jours plus tôt, les Canallas recevaient Unión dans un Gigante de Arroyito des grands soirs. La première période fut équilibrée avec un but du Tatengue au quart d’heure de jeu. L’équipe entrainée par Tévez domine très largement la seconde période, mais n’obtient qu’un match nul 1-1 qui ne fait finalement les affaires de personne. Aldosivi — quasiment condamné à descendre — recevait Barracas Central à Mar del Plata et s’impose 2-0 sans pour autant convaincre qui que ce soit. Godoy Cruz recevait quant à lui un Ciclón qui avait certainement la gueule de bois après sa victoire lors du clásico. Comme souvent avec el Tomba, nous avons eu le droit à un match insipide qui s’est terminé sans but, avec seulement trois tirs cadrés.

En course pour une qualification à la prochaine Sudamericana, la Lepra recevait Arsenal qui joue toujours sa survie. Comme souvent en Argentine, et tout particulièrement lors de cette journée, l’arbitrage a conditionné le match puisque Reasco est renvoyé au vestiaire sur une faute inexistante juste avant la pause. Ñuls domine la seconde mi-temps tandis qu’Arsenal semble se contenter du nul et l’obtient (0-0). Sarmiento et Tigre se séparent également sur un match nul 2-2 à Junín juste avant de voir Vélez nous offrir un nouvel épisode d’El Producto. En effet, ces derniers temps la cancha de Vélez est plus utilisée pour voir des shows (Daddy Yankee, Duki) que pour el fútbol. À quoi bon démonter la scène pour jouer un match qui sera de toute évidence fade ? C’est très certainement ce raisonnement tenu par la direction del Fortín. C’est donc ainsi que l’on a pu assister à un match de première division se disputer avec derrière une cage une scène de concert. Petit « détail » certainement oublié, le match se jouait de nuit. Une grande partie de la surface de réparation était donc ombragée… Janson offre la victoire aux locaux sur un but en zone d’ombre à dix minutes de la fin face à un Banfield réduit à dix depuis la 54e.

velez

Colón s’offre un véritable bol d’air au Cimetière des éléphants en s’imposant sur la plus petite des marges face à Patronato. Venait alors l’heure de deux affrontements très attendus, tout d’abord l’Atlético Tucumán qui accueillait Platense. Le Decano ouvre le score dès la première minute, Taborda (prêté par Boca) égalise avant de voir Coronel remettre les siens dans le match. Sans être très sereins, les hommes de Pusineri avancent et prennent provisoirement la tête du championnat. Déplacement périlleux pour Racing qui se rendait à Florencio Varela. Encore une fois avec la Gagoneta, nous avons eu droit à du spectacle. De l’ouverture du score de la Academia à la 19e, l’égalisation pu la prise d’avantage del Halcón en moins de dix minutes (22e, 27e). Vecchio égalise dans le temps additionnel de la première période. Au retour des vestiaires, Racing domine le match jusqu’au but Togni qui offrit de nouveau l’avantage aux locaux. Comme dans tout bon scénario, il y a un renversement de situation. Corner pour Racing, Defensa se dégage tant bien que mal, contre-attaque à quatre contre un et marque le but du 4-2 qui est invalidé pour une main lors du corner qui offre finalement un pénalty pour Racing ! Vecchio manque le cadre. Vous vous souvenez certainement du coup de casque d’Aníbal Moreno la semaine dernière. Il a récidivé. 96e minute, le milieu de terrain — possiblement hors-jeu — est à la réception d’un centre et expédie le ballon dans les filets. 3-3 score final.

River recevait quant à lui un Estudiantes en crise. Il n’en fait qu’une bouchée. Miguel Borja ouvre le score bien aidé par Pourteau qui fait une énorme erreur de main. Trois minutes plus tard, le Colibri frappe encore, cette fois-ci d’un golazo avec une finition spectaculaire après un bonbon de Juanfer. River n’a absolument aucun mal à transpercer la défense pincha qui a été absolument cataclysmique tant au niveau de l’alignement défensif qu’en termes d’attitude. Trois buts entre la 83e et la 88e, 5-0 score final. Ça vous semble beaucoup ? River a manqué plusieurs grosses occasions. La dynamique semble donc s’inverser, le Millo revenant à six points du leader, et à la troisième place de la Table annuelle (synonyme de Libertadores).

Pendant ce temps, Central Córdoba a assuré son maintien grâce à une victoire 2-1 au Libertadores de América face à Independiente. El Rojo — qui vient de changer de président — était pourtant sur une bonne dynamique. Falcioni, qui ne devrait pas faire long feu à Avellaneda, a contesté à raison l’arbitrage (un pénalty aurait dû être sifflé pour le Rojo en seconde période). Il a également envoyé un message à sa nouvelle équipe dirigeante qui souhaite s’en débarrasser : « J’ai un contrat jusqu’à juin 2023, pas jusqu’à la fin du championnat ». Gareca semble le candidat privilégié à sa future succession.

Lanús semblait avoir retrouvé une bonne dynamique, Argentinos n’en a fait qu’une bouchée. Les Granates, à dix dès la 22e ont fait les frais d’un Bicho revanchard après sa lourde défaite face à River quelques jours auparavant. Score final 4-0. Enfin, ce qui devait être l’affiche de cette journée, Gimnasia — Boca a été arrêté à la 9e minute en raison du drame qui s’est produit en dehors du stade (lire Drame au Bosque). Les 81 minutes restantes se joueront sur terrain neutre sans public le 19 octobre prochain.

Les buts

Classement

 argj23