À trois journées du terme de la saison, si Boca conserve sa première place, le duel est lancé avec Racing qui revient fort. Derrière, quelques positions se confortent pour les accessits continentaux.

bandeauprimeira

En ouverture de la journée, Barracas recevait Sarmiento. Dans son stade, le club de Chiqui Tapia domine globalement le match. 90+4, accrochage de maillot dans la surface, penalty transformé par Ivan Tapia qui le fêtera en tribune avec sa mère. On pensait alors que Barracas allait tranquillement ramener les trois points. C’était sans compter sur la détermination de Sarmiento qui obtient l’égalisation au bout du temps additionnel. Le VAR aura beau chercher, le but de Toledo est finalement validé. San Lorenzo quant à lui recevait un triste Vélez au Nuevo Gasómetro. Le match ne promettait pas, nous n’aurons pas eu de bonne surprise ; si ce n’est la belle histoire d’Ortigoza qui rentre à la 90+11e pour transformer le pénalty qui donne la victoire aux siens.

Pendant ce temps à Santa Fe, Unión reçoit Arsenal, en pleine lutte pour le maintien. Ses deux rivaux jouant respectivement Boca et River, el Arse avait l’occasion de frapper un grand coup. Il n’en fut rien, le Tatengue s’impose 1-0. L’autre club santafesino se déplaçait lui à Platense. Lors d’une nuit glaciale et propice à la llovizna, Platense se montre très mobile offensivement lors de la première période, sans pour autant réussir à trouver la faille. Au retour des vestiaires, les Sabaleros sont nettement meilleurs. Alors que le Calamar semble avoir laissé passer l’orage, un but contre son camp de Ramiro González vient jeter un froid dans une nuit déjà bien fraîche. Insuffisant pour couper les tentacules du Calamar qui obtient même l’égalisation à la 87e. Alors qu’on se dirige tranquillement vers la fin du temps réglementaire, Wanchope Ábila frappera de nouveau pour offrir la victoire aux siens. Privé del Pulga Rodríguez qui a vu naître son troisème fils, ainsi que de Farias, Colón rapporte une troisième victoire en trois matchs depuis que l’Uruguayen Saralegui est en poste. Platense devra encore attendre pour assurer mathématiquement sa place en première division.

platense

Le premier affrontement du dimanche aura lieu entre Tigre et Independiente, en grande difficulté depuis le changement de dirigeants. Le Matador s’impose logiquement face au Rojo grâce à deux buts en trois minutes du Paraguayen Blas Armoa. Falcioni aura beau - de nouveau — pester contre l’arbitrage, le fait qu’il ne soit plus en odeur de sainteté du côté d’Avellaneda ne doit pas beaucoup aider non plus… Talleres lui retrouve la victoire à domicile face à un Godoy Cruz en panne : il ne gagne plus depuis plus d’un mois, le 5 septembre à Mendoza face à Arsenal. Boca s’impose 2-1 contre le Tiburón, de nouveau sans convaincre à La Bombonera. Miné par les absences, les hommes d’Ibarra continuent toutefois d’avancer. Son meilleur ennemi River s’impose également — non sans difficulté — 1-0 à Paraná contre Patronato, avec une nouvelle fois Juanfer à la baguette et un but de Borja. Troisième victoire consécutive de la banda roja qui devrait désormais se qualifier tranquillement pour la prochaine Libertadores (un point en trois matchs sera nécessaire). Le Patrón voit désormais ses chances de maintien réduites quasi à néant malgré la bonne campagne 2022, así son los promedios

Course à la Libertadores toujours, Argentinos accueillait le Globo à La Paternal. Des visiteurs qui ont perdu tout espoir de titre en début de seconde période. Car Huracán avait fait le job en première période, Cordero ouvrant le score pour les hommes de Diego Dabove juste avant la fin de celle-ci. Mais une action a tout changé, la double parade de Lanzillotta d’entrée de second acte devant Cordero et Garré. Quelques minutes plus tard, Ávalos trouve Verón, 1-1 et le match change de camp. Car Milito a su s’adapter, modifier son schéma pour résoudre l’équation posée par le Globo. Et son Argentinos a contrôlé le second acte et aurait même pu l’emporter sans un excellent Chaves. Le nul enterre donc les rêves de titre d’Huracán et maintient vivants ceux de Libertadores d’un Argentinos qui n’est qu’à deux points du Gimnasia.

Le match tant attendu était l’avant-dernier de la journée : La Academia face au Decano à Avellaneda. Pusineri, ex-joueur et entraîneur de l’éternel rival, comptait bien gâcher la fête. Comme d’habitude lors des grands rendez-vous, le Cilindro est absolument bouillant et le recibimiento est magnifique. Sur le terrain, Carlos Lampe, d’habitude si serein, se troue complètement dès la cinquième minute. Passe à Thaller intercepté par Copetti qui n’a plus qu’à pousser la balle dans le but vide. Pas de quoi éteindre l’Atletico Tucumán, qui se procure successivement quelques occasions avant de se retrouve de nouveau menacé : 18e minute, Vecchio se retrouve seul face au gardien mais sa frappe passe au ras du poteau ; 32e minute Carbonero fait le break d’un tir croisé, le VAR annule le but pour un hors-jeu de Sigali qui, sans toucher la balle, participe à l’action. À la 39e minute, lors d’une action maradonesque, Coronel est à deux doigts d’égaliser, sa frappe rasant le poteau, mais juste avant la pause, Mena inscrit le second but de son équipe à la suite d’une action rondement menée. Le Cilindro peut exploser. Au retour des vestiaires, le Decano tentera bien quelques infiltrations, sans succès. Rojas et surtout Vecchio remplacés par Alcaraz et Galván seront chaudement ovationnés, pourtant bien servi, Copetti manque le 3-0 avant que Carbonero ne voit sa frappe difficilement repoussée par Lampe. Racing maîtrise tranquillement sa fin de match, Gago effectuant ses changements dans l’optique du prochain match contre un Colón qui — ayant joué samedi soir — aura deux jours de repos supplémentaires. Cette victoire remet la Academia et le Decano à égalité de points : 44 points chacun. Racing valide également sa participation à la Libertadores 2023. Boca garde son trône avec 45 points et un match en moins. En revanche, le calendrier Xeneize semble le plus difficile. Trois déplacements consécutifs, dont deux absolument périlleux : La Plata contre Gimnasia et Rosario face à Ñuls, qui s’est tranquilement imposé à Santiago del Estero pour défier le Central Córdoba en clôture de journée, consolidant ainsi sa place dans la zone de qualification à la Copa Sudamericana. 

Les buts

Classement

arj24