Le Brasileirão 2022 a vu le onzième championnat national remporté par Palmeiras, qui place de nombreux joueurs dans notre équipe de la saison.

bandeauedition

Le tour des clubs

Champion : Palmeiras

Souvent critiqué pour le jeu proposé l’année précédente malgré des titres remportés, le Palmeiras d’Abel Ferreira a cette fois été bien plus enthousiasmant dans le jeu et encore plus redoutable au niveau des résultats. Le Verdão a notamment enchaîné vingt-deux matchs sans défaite avant un revers sans conséquence lors de la dernière journée. Meilleure attaque et meilleure défense du championnat, avec des hommes forts sur toutes les lignes, notamment Weverton, Gustavo Gómez, Gustavo Scarpa et Dudu, Palmeiras n’a pas ressenti la longue absence de son meneur de jeu Raphael Veiga et a pu offrir en fin de championnat ses débuts en professionnels à sa pépite Endrick. Malgré le futur transfert de Gustavo Scarpa, l’avenir de Palmeiras s’annonce radieux.

Libertadores : Internacional, Fluminense, Corinthians, Flamengo et Athletico Paranaense

Déjà vice-champion en 2020, l’Internacional peut être très fier de sa saison, avec une deuxième place assez inespérée en début de saison. Sans véritable star même si l’arrivée d’Alan Patrick a été très importante pour le club colorado, l’Internacional a souvent été compliqué à jouer, notamment au Beira-Rio, avec une seule défaite à domicile. Preuve de la cohésion collective de l’Inter, le meilleur buteur du club dans le Brasileirão est Alemão avec seulement huit buts inscrits, alors que Pedro Henrique, Wanderson, Maurício, Alan Patrick, Edenílson et Carlos de Pena ont également marqué cinq buts ou plus dans le championnat. À l’inverse, Fluminense s’est appuyé sur un buteur formidable, Cano, meilleur buteur du Brasileirão avec vingt-six réalisations, meilleure performance depuis les trente-quatre buts de Washington en 2004. Fluminense ne dépendait pourtant pas exclusivement de Cano, Fernando Diniz réalise certainement la meilleure saison de sa carrière, mettant en place son jeu caractéristique basé sur la possession et les passes, sans cette fois s’écrouler au cours de la saison comme ce fut souvent le cas lors des années précédentes. Le Corinthians se qualifie également directement pour la Copa Libertadores, même si à la vue de la qualité de l’effectif, le Timão pouvait faire mieux tant au niveau des résultats que du jeu proposé, et l’entraîneur portugais Vítor Pereira ne va pas rester au club en 2023. Flamengo a de son côté régulièrement aligné son équipe réserve dans le Brasileirão pour privilégier les coupes, avec succès, puisque le club rubro-negro a réalisé le doublé Libertadores – Coupe du Brésil. Autre finaliste de la Copa Libertadores, l’Athletico Paranaense qui réalise une très belle saison en se qualifiant directement pour la Libertadores lors de la dernière journée, de quoi offrir une digne sortie à son entraîneur Luiz Felipe Scolari, qui prend sa retraite à soixante-quatorze ans.

Pré-Libertadores : Atlético Mineiro et Fortaleza

Champion en titre, l’Atlético Mineiro a déçu cette année et ne parvient pas à se qualifier directement pour la Libertadores. Le Galo a dû faire face à des blessures, comme celles de Guilherme Arana et Hulk ou des joueurs loin de leur niveau affiché en 2021, comme les Argentins Nacho Fernández et Zaracho. Avec la qualité de son effectif, l’Atlético Mineiro devait faire bien mieux et se sépare de son entraîneur Cuca. De son côté, Fortaleza a vécu une saison en deux temps : dernier après la phase aller, Fortaleza a terminé troisième de la phase retour ! L’entraîneur Juan Pablo Vojvoda a tenu bon et qualifie son club pour une deuxième Copa Libertadores de suite grâce à un succès sur le terrain de Santos lors de la dernière journée.

Copa Sudamericana : São Paulo, América Mineiro, Botafogo, Santos, Goiás et Bragantino

Six clubs brésiliens se qualifient pour la Copa Sudamericana, avec des bilans différents selon les clubs concernés. São Paulo pouvait objectivement viser la Copa Libertadores et malgré les dix-huit buts en championnat de Calleri, le Tricolor rate la compétition reine pour deux petits points. Un final frustrant, à l’image de la saison, les hommes de Rogério Ceni ayant perdu la finale du championnat paulista et de la Copa Sudamericana et ont été éliminés en demi-finale de la Coupe du Brésil. Autres déceptions, le Botafogo de John Textor, très ambitieux et qui a été inconstant malgré la révélation Jeffinho, et surtout le Red Bull Bragantino, où peu de joueurs ont confirmé les deux bonnes saisons précédentes, signifiant du même coup la fin de parcours de l’entraîneur Maurício Barbieri, après plus de cent-cinquante matchs à la tête du Massa Bruta. Du côté des satisfactions, l’América Mineiro, qui sans star et sans public imposant, parvient à se maintenir sans trembler. Le Coelho pourra regretter tout de même la fin de saison, puisque l’América Mineiro a concédé le nul à domicile face au relégué l’Atlético-GO alors qu’une victoire l’envoyait en Libertadores. Goiás s’est de son côté appuyé sur son buteur Pedro Raul pour assurer le maintien alors que Santos réalise une saison correcte après une année 2021 difficile.

Ventre mou : Coritiba et Cuiabá

Les deux clubs qui ne sont concernés ni par une coupe continentale ni par la relégation sont Coritiba et Cuiabá, qui se contenteront volontiers de cette place, notamment Cuiabá, qui a souvent été dans le Z-4 et va donc connaître une troisième saison parmi l’élite, n’ayant jamais été relégué. Coritiba pouvait pour sa part rêver de Copa Sudamericana en début de saison, et même à la dernière journée, puisqu’une victoire contre Cuiabá suffisait pour se qualifier, mais le Coxa Branca s’est incliné malgré un but de Léo Gamalho. Les hommes de Guto Pereira assurent l’essentiel avec le maintien, s’appuyant sur leurs performances à domicile puisque Coritiba s’est incliné seize fois sur dix-neuf à l’extérieur !

Relégation : Ceará, Atlético-GO, Avaí et Juventude

Tout en bas du classement on retrouve Juventude, qui n’a gagné que trois matchs au cours de la saison. Avaí fait de son côté de nouveau l’ascenseur entre la Série A et la Série B, c’est la huitième fois sur les neuf dernières saisons qu’Avaí change de division ! Relégation également pour l’Atlético-GO, qui aura connu de gros passages à vide au cours de la saison alors que la déception vient de Ceará. Malgré une torcida impressionnante et un effectif intéressant, le Vozão a souvent été décevant cette saison, l’entraîneur Lucho González ne parvenant pas à redresser en fin de saison le club qui retrouvent donc la Série B après cinq saisons dans l’élite.

Le Brasileirão 2023 sera extrêmement relevé puisque pour la première fois depuis seize ans, aucun club déjà vainqueur du Brasileirão n’a été relégué alors que les quatre promus de Série B ont déjà remporté le championnat national : Cruzeiro, Grêmio, Vasco et Bahia.

L’équipe de la saison

onze2022bre

Wewerton : Déjà présent dans notre équipe de la saison en 2016 et 2020, Wewerton a encore réalisé une grosse saison, permettant à Palmeiras de terminer meilleure défense du championnat. À bientôt trente-cinq ans, le vainqueur des Jeux Olympiques 2016 a également la préférence de Tite et sera le troisième gardien du Brésil à la Coupe du Monde, la première de sa carrière.

Marcos Rocha : Le choix de Marcos Rocha montre peut-être la faiblesse du poste de latéral droit au Brésil, mais le joueur de trente-trois ans a réalisé une très belle saison, délivrant cinq passes décisives dans le Brasileirão. Triple vainqueur de la Libertadores, en 2013 avec l’Atlético Mineiro puis en 2020 et 2021 avec Palmeiras, Marcos Rocha est une valeur sûre du championnat et a poussé Abel Ferreira à faire jouer Mayke comme milieu droit.

Gustavo Gómez : Le Paraguayen est le seul joueur de notre équipe-type du Brasileirão 2021 à conserver sa place cette année. Une évidence tant Gustavo Gómez a été important cette saison pour Palmeiras, aussi bien par ses performances sur le terrain que par ses capacités de leader. Impérial en défense aux côtés de Murilo, le capitaine du Verdão a certainement réalisé la meilleure saison de sa carrière, marquant même neuf buts dans le Brasileirão !

Nino : On aurait pu penser David Luiz, mais comme de nombreux flamenguistas, il est victime du choix de Dorival Júnior d’aligner l’équipe réserve en championnat et semble un peu juste avec dix-neuf matchs dans la Brasileirão pour intégrer l’équipe de la saison. Notre choix se porte donc sur Nino, qui a formé une charnière complémentaire avec Manoel au Fluminense. Déjà capitaine du club à vingt-cinq ans, Nino est un défenseur moderne, bon dans les duels, la lecture du jeu et à l’aise techniquement, caractéristique essentielle pour le jeu mis en place par Fernando Diniz.

Juninho Capixaba : Après Yago Pikachu en 2021, un autre latéral de Fortaleza est nommé dans notre équipe-type, même si on aurait pu choisir le palmeirense Joaquín Piquerez. Très offensif, Juninho Capixaba est l’une des raisons du redressement spectaculaire de Fortaleza et a marqué trois buts pour cinq passes décisives au cours du championnat.

Danilo : Déjà très bon en 2021, Danilo semble avoir encore franchi un palier et a été essentiel dans le schéma d’Abel Ferreira. Sans être le joueur qu’on remarque le plus sur le terrain, Danilo participe à l’équilibre du jeu de Palmeiras aussi bien défensivement qu’offensivement et à vingt-et-un ans, il semble promis à rejoindre l’Europe dès cet hiver.

André : Autre milieu de vingt-et-un ans promis à l’Europe, autre joueur essentiel pour son équipe, André, déjà proche d’être notre révélation du Brasileirão 2021, a réalisé une très belle saison avec Fluminense, où sa technique et son sens du jeu ont été de précieux atouts pour le système de Diniz. Le Brésil ne devrait pas avoir de problème à l’avenir avec ce poste puisqu’aux côtés de Danilo et André, un autre joueur de vingt-et-un ans a été très important pour son équipe, le flamenguista João Gomes, qui pourrait lui aussi rejoindre l’Europe peu après la Coupe du Monde.

Arrascaeta : On a pensé à Ganso, absolument rayonnant avec Fluminense ou Dudu, encore auteur d’une saison très solide avec Palmeiras, mais Arrascaeta est l’un des meilleurs joueurs du championnat brésilien. En vingt-quatre matchs, dont seulement seize titularisations, Arrascaeta a marqué trois buts et a surtout délivré dix passes décisives dans le Brasileirão. Des statistiques exceptionnelles, tout comme son influence sur le jeu de Flamengo, qui n’a jamais perdu au cours du Brasileirão 2022 lorsque Arrascaeta a été décisif.

Gustavo Scarpa : Un seul joueur a réussi plus de passes décisives qu’Arrascaeta dans le Brasileirão 2022 et il s’agit de Gustavo Scarpa. Même privé une bonne partie de la saison de son meilleur partenaire Raphael Veiga, Gustavo Scarpa a été souvent décisif pour le Verdão, ajoutant sept buts à ses treize passes décisives en championnat. Probablement le meilleur joueur du championnat cette saison, Gustavo Scarpa va découvrir l’Europe à vingt-huit ans puisqu’il a signé à Nottingham Forrest.

Cano : L’autre candidat au titre de meilleur joueur de la saison est Germán Cano, qui est devenu le deuxième étranger à être meilleur buteur du Brasileirão. Auteur de vingt-six buts en trente-huit matchs, Cano a également ajouté dix-huit buts dans les autres compétitions au cours de l’année pour effacer le record détenu jusqu’ici par Neymar et Gabigol. Une performance incroyable, d’autant plus que Cano ne tire pas les penalties, et qui lui permet logiquement d’être dans notre équipe de la saison.

 

Pedro Raul : Même si Pedro a également brillé dans le Brasileirão avec Flamengo, Pedro Raul a été d’une régularité impressionnante, permettant à Goiás d’assurer tranquillement un maintien loin d’être évident en début de saison. Après une série de quatre matchs sans marquer en début de saison, Pedro Raul n’est ensuite jamais resté plus de deux matchs de suite sans faire trembler les filets ! Avec dix-neuf buts en trente-quatre matchs, Pedro Raul est également un choix logique pour notre équipe de la saison.

Entraîneur : Abel Ferreira

Vainqueur de la Copa Libertadores en janvier et novembre 2021, Abel Ferreira restait critiqué pour un jeu proposé souvent ennuyeux. Cette année, Palmeiras a été plus agréable à voir jouer, sans perdre en solidité, bien au contraire, avec des joueurs performants à chaque ligne. L’absence d’un pur avant-centre a été compensée par la très belle saison de Rony avant d’aligner un prodige de seize ans, Endrick, autre réussite d’Abel avec une gestion exemplaire pour lancer Endrick dans le bain professionnel. Abel Ferreira fait aujourd’hui presque l’unanimité et certains souhaitent même le voir remplacer Tite à la tête de la Seleção, ce qui ferait de lui le premier sélectionneur étranger du Brésil depuis Filpo Núñez en 1965 !

Révélation : Marcos Leonardo

À dix-neuf ans, Marcos Leonardo en est déjà à son troisième Brasileirão, mais c’est le premier qu’il dispute en tant que titulaire. Sous le maillot de Santos, club habitué à révéler des jeunes talents, Marcos Leonardo s’est imposé à la tête de l’attaque et dispose déjà d’une palette très intéressante. Technique et complet, Marcos Leonardo a marqué treize buts en trente-cinq matchs et a permis à Santos de décrocher une qualification en Copa Sudamericana. Lorsque Marcos Leonardo marque, Santos remporte en effet 50 % de ses matchs alors que le chiffre tombe à 26 % lorsqu’il ne marque pas.

marcosleonardo

 

Photos : Ricardo Moreira/Getty Images