Très grand espoir du football argentin lors de ses débuts précoces, à 15 ans et 35 jours battant ainsi le mythique record de 1976 appartenant à ... Diego Maradona, Sergio Agüero a vite quitté Independiente (son club formateur) pour rejoindre le Vieux Continent. Retour sur sa carrière européenne. 

banlomag

Sur les tablettes de nombreux clubs européens (Atlético, Bayern Munich, ...) depuis (quasiment) ses débuts en championnat, mais aussi grâce au titre de Champion du Monde U20 conquis avec l'Albiceleste en 2005, « El Kun » attire de plus en plus les convoitises suite à la très belle saison 2005/06 où il score à dix-huit reprises pour Los Diablos Rojos. Attaquant de poche avec son mètre soixante-treize, il sort du lot en s'appuyant sur une excellente technique individuelle, sur une rapidité d’exécution favorisée par un centre de gravité bas et une puissance impressionnante. Il puise son inspiration chez plusieurs grands joueurs de la planète foot (Michael Owen, Juan Román Riquelme, Ronaldo, Javier Saviola et Carlos Tévez). Après un dernier match contre Rosario Central, ponctuée par une défaite 2-0, le jeune prodige s'engage pour six ans en faveur de l'Atlético de Madrid. Cette transaction, estimée à vingt-cinq millions d'euros, entre vite dans le livre des records du football argentin. Agüero devient le joueur Argentin le plus cher de l'histoire et également le transfert le plus élevé réalisé par son club d'Independiente.

Madrid pour décoller

Quand il débarque dans la capitale espagnole, Sergio a tout juste dix-huit ans. C'est un talent brut. Un joyau encore à polir. Malgré son jeune âge, il vient renforcer le secteur offensif des Colchoneros composé uniquement de Fernando Torres et de Mista. Le choix de l'Atlético apparaît donc comme pertinent et son temps de jeu semble d'ores et déjà garanti. Sous les ordres du technicien mexicain Javier Aguirre, le jeune buteur débute rapidement avec sa nouvelle tunique. Sa première apparition arrive contre le Racing de Santander en remplacement de Mista. Quelques semaines plus tard, l'Argentin obtient sa première titularisation contre les Basques de Bilbao. À cette occasion, il en profite pour ouvrir son compteur but avec les Rojiblancos. Un mois plus tard, « El Kun » démontre toute sa malice contre le Recreativo de Huelva. Suite à un corner prolongé au second poteau, il se retrouve esseulé face au but pour reprendre le ballon du... poing gauche. L'arbitre ne voit pas la tricherie et valide le but. La polémique enfle, mais sa bonne première saison fait retomber la controverse. Son bilan personnel se monte à six buts en trente-huit rencontres.

Avec le départ de Fernando El Niño Torres pour Liverpool substitué par l'Uruguayen Diego Forlán, Agüero s'assure une place de titulaire et devient rapidement l'un des joueurs les plus importants de l'équipe, à seulement dix-neuf ans. Son statut est renforcé par un nouveau titre de Champion du Monde U20 où il reçoit les titres de Meilleur joueur et buteur du Tournoi. Grâce à leur victoire en Coupe Intertoto, l'Atlético gagne son ticket pour la Coupe de l'UEFA et Sergio dispute ses premiers matchs continentaux. Malheureusement, l'aventure s'achève brièvement avec une élimination dès le premier tour à élimination directe contre Bolton (1-0 / 0-0). En Liga, les Madrilènes réussissent un bien meilleur championnat avec une quatrième place synonyme de qualification pour la Champions League. Une première depuis une décennie. L'Argentin se distingue avec dix-neuf buts à son compteur avec notamment des réalisations contre le Real Madrid, Valence, Barcelone ou Séville. Sa prestation XXL (deux buts, une assist et un penalty obtenu) contre le Barça (4-2) est saluée par les fans et la presse. Troisième meilleur buteur de Liga derrière Güiza et Luis Fabiano, il finit meilleur buteur du club.

    « Avec Kun, nous avons fait un très bon duo. Nous étions différents, mais nous nous comprenions bien. Quand il s'agissait d'attaquer, l'un d'entre nous s'installait dans l'espace qui n'était pas occupé par l'autre » - Diego Forlán

Lors de la saison suivante, son duo avec Forlán continue d'affoler toutes les défenses du Royaume mais également celles du Vieux-Continent. Malgré une intersaison agitée et courte en raison des JO de Pékin où il remporte la médaille d'Or, quatre jours seulement après la finale olympique, Sergio est tout de suite d'attaque pour aider son club à sortir Schalke 04 (1-0/ 4-0) et atteindre la phase de groupe de la Champions. En septembre 2008, il marque son premier but dans la prestigieuse compétition européenne contre le PSV. Cependant, il ne peut empêcher l'élimination de son club par Porto (2-2 / 0-0) dès les huitièmes de finale. En Liga, les Colchoneros rééditent leur beau parcours malgré l'éviction de Javier Aguirre remplacé par Abel Resino. Le duo Agüero / Forlán marque un doublé chacun contre le leader du championnat : le Barça pour une victoire de prestige (4-3). Comme la saison précédente, « El Kun » termine la saison en boulet de canon avec plusieurs buts importants qui participent à une nouvelle qualification pour la Champions League. Si l'Argentin se classe dans le top dix au trophée Pichichi, ce prix est remporté par son coéquipier Uruguayen Diego Forlán avec trente-deux goals.

Le règne de Abel Resino ne s'éternise pas au-delà de la onzième journée de championnat 2009/10, Quique Sánchez Flores le remplace à la tête de l'équipe. Dans un groupe portant abordable composé de l'APOEL, Chelsea et de Porto, l'Atléti ne parvient pas à se hisser jusqu'aux huitièmes de finale mais avec la troisième place, ils sont reversés en Europa League. Les Espagnols se débarrassent de Galatasaray, du Sporting, de Valence et de Liverpool pour atteindre la finale de la compétition contre Fulham. À Hambourg, le doublé de Forlán permet à son équipe de remporter l'édition 2010. Il s'agit du premier trophée remporté par le buteur argentin. Quelques jours après ce succès, les Rojiblancos atteignent une autre finale, celle de la Copa del Rey. Mais le dénouement est différent avec une défaite face à Séville (0-2). Si son ratio en Liga est moins élevé que les saisons précédentes, son bilan est néanmoins intéressant avec douze buts. Par contre, le classement est nettement en baisse avec une neuvième position bien loin des leaders. Cette baisse de régime s'explique sûrement par les bonnes prestations en Copa del Rey et en Europa League.

La saison 2010/11 débute en fanfare par un brillant succès contre l'Inter (2-0) en Super Coupe d'Europe. Agüero réalise un très bon match en délivrant l'assist pour José Antonio Reyes et en signant le second but de la victoire. L'attaquant argentin va sans aucun doute produire sa meilleure saison sous les couleurs madrilènes. Paradoxalement, ce ne sera pas la plus aboutie pour le club d'un point de vue collectif. Le classement général en championnat est assez bon mais sans étincelles (septième) et les parcours en coupes (du Roi et Europa League) se soldent rapidement par des échecs. En janvier 2011, « El Kun » prolonge son contrat de trois ans. Il est également nommé vice-capitaine, un statut partagé avec son coéquipier de l'attaque Diego Forlán. Tous les signaux semblent indiquer une longue histoire entre le buteur et son club. De mars à mai 2011, il enchaîne une série de sept buts consécutifs. Aucun autre joueur en Europe ne réussit à en faire autant cette saison-là. Lors de la victoire 3-4 à Majorque, Sergio marque son premier triplé en carrière et, par la même occasion, atteint la barre symbolique des cent buts avec les Colchoneros le faisant entrer dans le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire du club. Cependant, deux jours plus tard, il annonce via son site internet son intention de quitter Madrid. Les dirigeants madrilènes ne comprennent pas cette décision et les fans lui en veulent beaucoup de quitter la capitale espagnole. Les médias ibériques l'envoient aux quatre coins de l'Europe. Finalement, il prend la direction de Manchester City pour un transfert d'un montant de quarante-cinq millions d'euros et un salaire estimé à neuf millions d'euros par saison.

Manchester pour écrire sa légende

Après cinq années passées en Liga, Agüero découvre un nouveau championnat. À vingt-trois ans, c'est déjà un attaquant confirmé. Et en Angleterre, il va s'affirmer comme l'un des meilleurs avant-centres de la planète foot. Depuis son rachat en 2008 par un fonds d'investissement d'Abu Dhabi, Manchester City est un club ambitieux avec des moyens financiers conséquents. Les Cityzens courent après les trophées pour redorer un blason en berne depuis l'âge d'or des seventies. Dès sa première apparition contre Swansea, où il entre en cours de match, « El Kun » frappe fort avec un doublé et une assist pour David Silva. Rapidement, Roberto Mancini le compare à un autre immense attaquant sud-américain : Romário. Sous la direction de l'ancien joueur de la Samp', City réalise un très bon début de saison et s'empare de la tête de la ligue. Agüero montre tout son réalisme devant le but et marque son premier triplé anglais face à Wigan. Il se distingue également lors du Derby mancunien en s'ajoutant au scoresheet pour une victoire écrasante (6-1) à Old Trafford. Le mano a mano avec les Red Devils est dantesque. Les deux rivaux se tirent la bourre jusqu'au dernier instant du championnat. Sergio, lui, a réussi sa première saison outre-Manche grâce à ses nombreux buts (23). Début mai 2012, il est élu Cityzen de l'Année par les fans. Mais le meilleur reste à venir. Au coude-à-coude avec United, le titre se joue lors du dernier match de la saison. L'équation est simple, pour être sacré champion City a besoin d'un résultat égal ou meilleur que son voisin. Les hommes de Sir Alex se déplacent à Sunderland et ceux de Mancio accueillent QPR. Les 'Gers luttent pour le maintien, et, malgré l'ouverture du score par Zabaleta et l'expulsion de Joey Barton, ils retournent le match pour mener 1-2. Le titre change de camp et se dirige vers United qui gagne tranquillement face aux Black Cats (0-1). Clin d’œil du destin, tout va se jouer dans le ... Fergie Time. Dans le temps additionnel, City renverse la vapeur en deux minutes. Džeko et ... Agüero délivrent l'Etihad Stadium qui explose de bonheur. City remporte son premier titre de champion depuis quarante-quatre ans. Et l'Argentin gagne un surnom pour les fans de City : Mister 90+4.

    « Dans ma carrière jusqu'à présent, c'est le but le plus important. Tu marques le but à la dernière minute pour gagner le titre. Tu n'es pas sûr que cela se reproduise un jour dans ta carrière. J'aimerais pouvoir vous dire comment j'ai fait, mais je ne peux pas. Je pensais que Mario (Balotelli) allait tenter sa chance, mais il me l'a juste décalée et elle est tombée à mes pieds et je me suis dit : "Cadre, frappe aussi fort que tu peux et attrape le cadre." Et c'est rentré » - Sergio Agüero

La saison 2012/13 débute comme elle avait terminé, par un trophée. Manchester s'impose contre Chelsea (3-2) dans le Community Shield. Cependant, la suite de l'année reste lettre morte pour City. Les coéquipiers de Vincent Kompany doivent abandonner leur titre à ... United. Il s'agit du dernier trophée remporté par Sir Alex Ferguson, et aussi le dernier titre de champion à ce jour pour les Red Devils. De son côté, City fait une campagne européenne catastrophique en Champions League. Pourtant, il s'agit d'une des ambitions des propriétaires. Dans un groupe difficile avec l'Ajax Amsterdam, le Borussia Dortmund et le Real Madrid, les Anglais ne parviennent même pas à atteindre la troisième place du groupe qui donne accès à l'Europa League comme la saison précédente. L'équipe quitte la scène continentale par la petite porte, sans la moindre victoire en six rencontres (trois nuls, trois défaites). Sergio s'illustre contre le Real, club qu'il a failli rejoindre un an plus tôt. Après avoir abandonné le titre et l'Europe, City espère se refaire avec les coupes nationales. Mais la League Cup s'arrête dès le premier tour avec une défaite contre Aston Villa (2-4 ap). La FA Cup devient l'objectif pour "sauver" la saison. Les Cityzens s'imposent face à Watford (3-0), Stoke City (0-1), Leeds United (4-0) et Barnsley (5-0) pour atteindre le dernier carré de la compétition. Le niveau se corse avec une affiche contre Chelsea pour la demi-finale. A Wembley, Manchester gagne son ticket pour la finale avec notamment une réalisation de Agüero (1-2), très inspiré dans cette compétition. La dernière manche offre un adversaire abordable puisqu'il s'agit du futur relégué en Championship : Wigan Athletic. L'affiche promet d'être déséquilibrée et les fans voient déjà le trophée rejoindre Manchester. Cependant, les Latics déjouent les pronostics et font jeu égal avec City. La prolongation se dessine mais Watson en décide autrement et offre la Cup aux hommes de Roberto Martínez (0-1) dans le temps additionnel (90+1). Cette défaite surprise coûte sa place à Roberto Mancini, l'Italien est remplacé par le Chilien Manuel Pellegrini. Des rumeurs lient à nouveau Sergio au Real mais fin mai 2013, il coupe court aux spéculations en signant une prolongation de contrat avec son club actuel.

Une blessure au genou vient troubler sa préparation estivale en le privant des matchs amicaux mais « El Kun » ne manque pas les débuts de l'édition 2013/14 de Premier League. Et il est en forme. Le football offensif pratiqué mis en place par Pellegrini lui va comme un gant. L'Argentin produit des prestations de qualités et enfile les buts comme des perles notamment un doublé face à United pour une victoire 4-1. Pour la première fois depuis son arrivée, il remporte le titre de Meilleur Joueur du mois et par la suite, il surpasse Thierry Henry en tant que joueur ayant le plus haut ratio de buts par minute de l'histoire de la Premier League. Grâce (en partie) à ses six buts en cinq rencontres, Man City atteint les huitièmes de finale de la Champions League après s'être hissé à la première place du groupe D. Mi-décembre, il est contraint de s'arrêter suite à une blessure au mollet contractée contre Arsenal (6-3). Un mois plus tard, Sergio fait son retour, retrouve à nouveau le chemin du but et signe son cinquantième but contre les Spurs (5-1) mais est à nouveau sur le flanc (ischios). Absent tout le mois de février, il est de retour pour la finale de League Cup contre Sunderland. Cette fois, pas de surprise. City l'emporte facilement (3-1). Malheureusement, Agüero rechute (encore les ischios) face à Barcelone qui passe en quarts (2-0 / 1-2). De retour à la compétition face à Liverpool, « El Kun » marque à nouveau plusieurs buts et remporte son deuxième titre de champion en trois ans.

Avant le début de la saison, l'Argentin signe une nouvelle prolongation de contrat qui le lie avec City jusqu'en 2019. En cette année post-Coupe du Monde, Sergio n'est pas immédiatement titulaire pour la reprise du championnat. Mais quand il retrouve sa place dans le onze, le buteur se distingue notamment par un quadruplé contre Tottenham et aurait même pu s'offrir un quintuplé si Lloris n'avait pas repoussé un de ses penalties. Agüero est en grande forme, c'est le premier joueur du championnat à atteindre la barre symbolique des dix buts. Son importance dans le jeu de City n'est plus à démontrer. Non seulement, il plante mais il distribue aussi les passes décisives avec une moyenne d'environ cinq assists par saison. Cependant, en dépit de tout son talent et de son sens de but, City échoue encore une fois à la seconde place derrière le Chelsea de Mourinho. « El Kun » décroche le titre de Meilleur buteur de PL avec vingt-six réalisations devant Harry Kane et Diego Costa. Manchester signe donc une saison blanche. Défait au Community Shield par Arsenal et rapidement éliminé des deux coupes nationales, l'équipe de Pellegrini s'extirpe de son groupe de Champions League pour s'offrir un nouveau huitième de finale. Mais, comme la saison précédente, les Anglais tombent sur le FC Barcelone. Et à nouveau, les Catalans vont piéger City malgré un but de l'Argentin à l'aller (1-2 / 1-0).

    « Agüero est tout aussi important pour eux que Luis Suárez l'était à Liverpool l'année dernière ou Gareth Bale à Tottenham Hotspur l'année précédente » - Martin Samuel, journaliste foot anglais pour le Daily Mail.

À l'aube de cette nouvelle saison, Sergio change de numéro et s'approprie le n°10 laissé vacant suite au départ de Edin Džeko pour la Roma. La compétition démarre par une victoire précieuse (3-0) sur le champion en titre : Chelsea avec déjà un but de la goal machine argentine. Début octobre, comme Andy Cole, Alan Shearer, Jermain Defoe et Dimitar Berbatov avant lui, il claque un quintuplé contre Newcastle pour un large succès 6-1. Il ne lui aura fallu que vingt minutes pour renverser les Magpies. Il s'agit du quintuplé le plus rapide depuis 1992 et le début de la Premier League. Quelques jours plus tard, une nouvelle blessure aux ischios contractée contre l'Equateur l'éloigne des terrains pour une durée de six semaines. Dès son retour, « El Kun » marque son quatre-vingt-cinquième but lors de la défaite face à Liverpool (4-1) et devient le meilleur buteur sud-américain de tous les temps en Premier League, devant son compatriote et ancien partenaire d'attaque Carlos Tévez (84). Sa saison personnelle est une nouvelle fois une réussite. Avec vingt-quatre buts, Agüero est le cinquième joueur à marquer au moins vingt buts trois saisons consécutives. Lors de cette saison, il atteint également les cent buts en cent quarante-sept matchs de PL. Une barre mythique pour un buteur. Seul Alan Shearer a fait mieux (100 buts en 124 matchs). Cependant, malgré tous ces buts, City recule au classement (quatrième). L'année 2015/16 aurait pu être plus belle car pour la première fois de son histoire, le club mancunien atteint le dernier carré de la Champions League. Premier de son groupe devant la Juventus, les Anglais se défont du Dinamo Kiev (1-3/ 0-0) puis du Paris Saint-Germain (2-2 / 1-0) avant de tomber de justesse face au Real Madrid (0-0 / 1-0). La victoire en League Cup contre Liverpool (1-1 / 1-3 tab) ne sauve pas la place de Manuel Pellegrini qui est licencié pour laisser son banc à Pep Guardiola.

Avec l'arrivée du manager espagnol en Angleterre, l'objectif des dirigeants de City est de reconquérir le titre en championnat et surtout de décrocher enfin la Champions League. Le Catalan apporte des retouches à l'effectif avec l'arrivée du jeune talent brésilien Gabriel Jesus. Il amène plus de profondeur à un secteur offensif assez peu fourni depuis les départs de Džeko et Tévez. Agüero ne tarde pas pour s'adapter aux méthodes de travail de son nouveau coach. Il marque son premier but face à Sunderland dès le début de la saison. L'Argentin continue sur la lancée des années précédentes avec de nombreux buts et encore une fois, il atteint la barre des vingt réalisations en Premier League. Pour la deuxième saison consécutive, il se montre un peu plus égoïste en se focalisant sur sa réussite personnelle. Son nombre d'assists chute pour tomber à deux passes décisives encore une fois. Malgré l'arrivée de l'Espagnol sur le banc, City ne parvient pas à récupérer sa couronne de champion d'Angleterre mais finit sur le podium (troisième). Et comme l'année précetente, les Skyblues font chou blanc dans toutes les compétitions. En FA Cup, Arsenal les prive de finale avec un succès pendant la prolongation (2-1 ap). En League Cup, un Derby de Manchester est proposé au quatrième tour et tourne en la faveur de United (1-0). Mais tout le monde s'attend à voir le City de Guardiola aller loin en Champions League. Pourtant, et même si l'équipe passe facilement l'étape du tour préliminaire et de la phase de groupe, leur parcours s'arrête net à la surprise générale en huitième de finale. Le tirage au sort avait pourtant été clément avec les Anglais. Cependant, Monaco ne se laisse pas impressionner et, au terme d'une double rencontre spectaculaire (6-6), l'équipe du Rocher laisse son adversaire au tapis.

Après une saison d'adaptation à la Premier League, Guardiola réussit à mettre en place ses idées de jeu. Et le résultat va être détonnant. Plusieurs records vont être établis ou dépassés lors de la saison 2017/18 comme le plus de points inscrits (100), le plus de points gagnés à l'extérieur (50), le plus de points devant le deuxième (19), le plus de victoires (32), le plus de victoires à l'extérieur (16), le plus de buts (106), la meilleure différence de buts (+79) et le plus de victoires consécutives (18). Le succès est total avec une prise du pouvoir au terme de la cinquième journée et jusqu'à la fin du championnat. Bien évidemment, « El Kun » va jouer un rôle prépondérant dans cette reconquête du sacre national. Il continue d'accumuler les buts avec une régularité sans faille (21 buts) et retrouve aussi son sens de la passe décisive avec six offrandes. Au cours de cette saison, il devient le meilleur buteur non européen de Premier League devant Dwight Yorke et dépasse aussi le record de but détenu par Erik Brook avec cent-soixante-dix-sept buts (toutes compétitions confondues) en prenant seul la tête de ce prestigieux classement. En plus du titre de champion, City remporte la League Cup contre les Gunners (0-3) et c'est Sergio qui ouvre la marque pour placer son équipe sur les bons rails. Cependant, aucun autre trophée ne vient s'ajouter à ce doublé. Wigan se paie encore une fois Manchester en FA Cup et Liverpool fait chuter sans appel les Skyblues en quarts de finale de Champions League (3-0 / 1-2).

    « C'est une légende, et il fait partie de l'histoire du club. Les chiffres d'Agüero parlent d'eux-mêmes, il est incroyable » - Pep Guardiola

Pour la troisième saison sous la direction de Guardiola, Sergio se montre toujours aussi létal pour les gardiens et les défenses adverses. Comme en 2012, City s'impose dans le Community Shield face aux Blues de Chelsea (2-0) et l'Argentin signe un doublé décisif. Sa saison est lancée. Il va être l'un des éléments majeurs d'un inédit triplé sur la scène nationale anglaise avec des victoires en FA Cup, en League et surtout, pour la première depuis le back-to-back de Manchester United en 2008 et 2009, ils conservent leur couronne de champion devant le Liverpool de Jürgen Klopp après une lutte acharnée qui a aminé toute la saison de Premier League. L'Argentin a beaucoup contribué à ce second sacre consécutif. Avec vingt-et-un nouveaux buts, il entre dans le top 10 des meilleurs buteurs de tous les temps de Premier League et se classe deuxième parmi les buteurs étrangers, derrière Thierry Henry (175). Si la FA Cup a été une véritable promenade de santé avec plusieurs larges victoires dont le cinglant 6-0 en finale contre Watford, le parcours en League Cup a été parfois plus serré notamment contre Leicester en quarts de finale (1-1 / 1-3 tab) et enfin contre Chelsea en finale (0-0 / 3-4 tab). Et encore une fois, la Champions League se refuse aux Cityzens. Si les Anglais passent désormais sans encombre la phase de groupe, comme lors de cette édition avec la première place de la poule F, les rencontres à élimination directe sont toujours le plafond de verre pour cette équipe. Schalke 04 est facilement écarté (2-3 / 7-0) en huitième mais l'aventure s'arrête en quart face à un adversaire bien connu de City : Tottenham. Lors de cette double confrontation européenne à l'accent british, les Spurs prennent l'avantage sur leur pelouse (1-0). Le match retour est complètement fou avec un scénario hitchcockien où tour à tour les deux équipes prennent l'avantage, égalisent, se dépassent et reviennent dans la partie. Agüero pense même offrir la qualif en marquant le quatrième but avant de voir Llorente scorer à son tour. Et le destin est cruel pour City. Sterling pense qualifier son équipe au bout du temps additionnel. Le stade chavire. Guardiola et son banc exultent. Mais le VAR en décide autrement. L'international anglais est jugé hors-jeu et Cüneyt Çakır annule ce but. Manchester est éliminé (1-0 / 4-3).

Pour le commencement de la saison 2019/20, City conserve le Community Shield contre Liverpool (1-1 / 4-5 tab). Cette rencontre annonce le duel de l'année entre deux prétendants pour la victoire finale en championnat. Mais si Manchester avait réussi à conserver sa couronne nationale aux dépens des Reds l'année précédente, cette fois les coéquipiers de Mané et Salah vont outrageusement dominer la compétition. Avant l'arrêt du championnat pour raison sanitaire liée au COVID-19, l'équipe de Jürgen Klopp compte vingt-cinq points d'avance sur son dauphin (avec un match en plus). Pourtant, comme à son habitude, « El Kun » est toujours aussi efficace face au but. Néanmoins, les blessures des meilleurs éléments défensifs de l'équipe Aymeric Laporte et John Stones pénalisent trop ce City devenu plus friable que les années précédentes. Début janvier 2020, l'Argentin inscrit contre Aston Villa (6-1) son douzième hattrick en Premier League dépassant le record établi par Alan Shearer (11). Par la même occasion, il devance Thierry Henry et ses cent-soixante-quinze buts pour devenir le meilleur buteur étranger du championnat avec cinq unités de plus que l'ancien Gunner. À trente-deux ans, et avec un contrat prolongé jusqu'en 2021, il pourrait se rapprocher un peu plus des deux cent soixante réalisations de Shearer. Cependant, un retour à Independiente circule dans la presse. Quoiqu'il en soit, Sergio « El Kun » Agüero aura marqué Manchester City et l'Angleterre de son empreinte en s'affirmant comme l'un des meilleurs avant-centres de sa génération et de tous les temps.