Pendant que Yokohama F-Marinos et Kawasaki Frontale remportaient chacun leur confrontation, Jubilo Iwata a été défait, scellant son sort pour cette fin de saison. Si le premier billet pour la J2 a été attribué, il reste encore une place – voire deux – à décerner.

bandeauprimeira

Après deux déconvenues qui ont permis à son rival préfectoral de revenir à seulement deux points derrière lui, Yokohama F-Marinos se devait de remettre les points sur les i et renouer avec la victoire pour ne pas voir le titre de champion tant attendu lui échapper des crampons. Encore fallait-il que Kawasaki Frontale fasse également le boulot pour continuer à espérer… Leurs deux adversaires du jour n’ont plus grand-chose à jouer dans ce championnat : dans le ventre mou du classement, Urawa Reds et Vissel Kobe n’ont plus à jouer le maintien, eux qui ont passé une bonne partie de la saison à fuir la zone rouge. Sans demi-mesure, le rouleau compresseur tricolor n’a pas fait dans la dentelle et a réalisé une nouvelle démonstration de force face aux futurs finalistes de la Ligue des Champions asiatique. Peu après l’heure de jeu, ils menaient déjà de quatre buts : Elber et Anderson Lopes s’offraient au passage chacun un doublé teinté de roublardise. Les Reds sauvaient toutefois l’honneur par Kasper Junker histoire que leurs supporters ne voient pas totalement rouge (4-1).

Si le leader au classement a écrasé son opposant du jour, son dauphin a connu plus de difficultés pour faire la décision. Les coéquipiers de Shogo Taniguchi ont tout d’abord profité des largesses défensives des vaches pour ouvrir le score en première période par Marcinho. L’équipe de la préfecture de Hyogo est revenue dans le match grâce à un coup franc magistral frappé de la patte gauche de Yuki Kobayashi (le milieu de terrain). Entre deux arrêts de son jeune gardien Yuya Tsuboi – première titularisation en pro – Vissel Kobe aurait pu réaliser le hold-up de la journée grâce à Ryuho Kikuchi, mais son but était (injustement ?) refusé pour hors-jeu. Au contraire, Akihiro Ienaga transformait un pénalty obtenu par Yu Kobayashi, victime d’une faute à l’entrée de la surface de Yuki Kobayashi (le défenseur). Encaissé à sept minutes du coup de sifflet final, les visiteurs ne parvenaient pas égaliser (2-1).

Troisième club de Kanagawa sur le pont, Shonan Bellmare, toujours à la recherche de points pour se mettre à l’abri de la zone de relégation, recevait Sagan Tosu. Grâce à un Shuto Machino pressé et clinique, les verts se sont rapidement rassurés grâce aux onzième et douzième réalisations de leur attaquants de vingt-trois ans. Dès le retour des vestiaires, le pénalty obtenu et manqué par Jun Nishikawa n’a pas permis à l’ancien club d’El Niño de reprendre espoir. L’équipe au trident en profite pour assommer la rencontre en inscrivant un troisième but par l’intermédiaire du vétéran Shuto Yamamoto (3-0). Les voilà quasiment sauvés, se trouvant à trois points de la place de barragiste au treizième rang.

jubilo

Les clubs de Shizuoka tout droit vers la J2

Match de gala du côté du stade Panasonic d’Osaka, où se livrait un duel de mal classés entre Gamba Osaka et Jubilo Iwata. Match de gala car il s’agit du dernier match à domicile de la saison des noirs et bleus ; il pourrait s’agir, en cas de victoire et d’un alignement des étoiles indécis, du match du maintien définitif ; mais il s’agit surtout du grand retour sur la pelouse du Gamba de Yasuhito Endo, quarante-deux ans, légende des Samurai Blue avec son record de cent cinquante-deux sélections, et ancienne gloire de Gamba Osaka qui a connu les sommets et les trous d’air des nerazzurri après 781 rencontres disputées entre 2001 et 2020 sous ses couleurs. Le voilà donc de retour sous les couleurs du Jubilo, club qu’il a rejoint fin 2020 et qu’il a accompagné en J2 pour leur remontée lors de la saison 2022. À cette occasion, il fête sa vingt-sixième titularisation. Tout aurait très bien pu débuter pour son nouveau club si ses coéquipiers avaient pu profiter de la fébrilité des locaux peu avant la demi-heure de jeu mais Kenyu Sugimoto butait sur Masaaki Higashiguchi, fautif d’une mauvaise relance sur le coup, puis Endo ne parvenait pas à trouver de partenaire pour dévier ses centres dans la forêt de jambes présentes dans la surface. Les locaux auraient pu rentrer aux vestiaires avec l’avantage mais Kensuke Onose envoyait inexplicablement le ballon dans les nuages alors qu’il était seul aux six mètres face à la cage. Peu avant l’heure de jeu, Endo avait à son tour l’occasion de transformer une opportunité d’ouvrir le score étant seul devant le but ; la tentative de l’ancien capitaine bleu et noir ratait à son tour la cible. Avec aussi peu d’efficacité des deux côtés, pouvait-on espérer un but ? Pour Ryotaro Meshino, la réponse était à l’affirmative. Le natif d’Osaka, formé au club et retourné au bercail après des expériences mitigées au Portugal et en Écosse, prenait ses responsabilités pour délivrer le stade en trompant Ryuki Miura d’une frappe précise des seize mètres. Inspiré, Patric doublait la mise en reprenant acrobatiquement dos au but une passe de Mitsuki Saito. Les efforts d’Endo n’ont pas suffi (2-0). Jubilo Iwata est mathématiquement relégué à une journée de la fin. Yatto, surnom d’Endo, lui, se consolera avec une standing ovation des 28 000 spectateurs en fin de match.

Autre monument en péril sur le grill, Shimizu S-Pulse se confrontait à Kashima Antlers, club qui n’avance plus depuis le renvoi de René Weiler à la mi-saison. Malgré un début de match mené tambour battant avec trois occasions franches de mener au score, les oranges devaient rejoindre les vestiaires sans l’avantage. Kenta Misao, lui, n’a pas fait dans les sentiments. Fêtant son retour dans l’entrejeu – lui qui dépanne en défense centrale depuis le début de la saison – il a inscrit son deuxième but de la saison en contrant du pied droit un dégagement de Katsuhiro Nakayama à la suite d’un corner (0-1). Les coéquipiers de Yuma Suzuki infligeaient à leurs hôtes une quatrième défaite en six rencontres et les faisaient croupir en zone rouge, à deux points de la place de barragiste qui semble toujours plus inatteignable.    

La place de barragiste est occupée par Kyoto Sanga, qui avait un derby du Kansai à négocier face à Cerezo Osaka. Si le score est resté nul et vierge, chaque équipe aura eu sa mi-temps et des opportunités. La première était pour les violets, mais ils s’avéraient trop maladroits et imprécis pour conclure. La deuxième était pour les Sakura, mais eux faisaient face à un mur nommé Kamifukumoto, auteur de six parades (0-0). Le club impérial est à un point de la zone de confort, occupé par l’autre équipe de J1 d’Osaka.

La bonne affaire est à mettre au compte d’Avispa Fukuoka. Les frelons enchainent une deuxième victoire consécutive en dominant Kashiwa Reysol. Une ouverture du score éclair de Yuya Yamagishi et un coup de boule de Juanma Delgado en fin de première période soulageaient les spectateurs du stade Best Denki. Le boulet de canon de Sachiro Toshima dès le début de la seconde période ne changera rien à l’issue du match (2-1). Le club de Kyushu est désormais à deux points de la place de barragiste.

Dur retour aux affaires courantes pour Sanfrecce Hiroshima

Sanfrecce Hiroshima, fraichement victorieux de la coupe Levain, avait une troisième place à défendre face à Consadole Sapporo, qui n’a plus rien à jouer en cette fin de saison. Le club d’Hokkaido n’était toutefois pas venu jusqu’à Hiroshima pour faire de la figuration. Menés par le vétéran Shinzo Koroki, ce sont les hiboux qui ouvrent la marque par l’ancienne gloire d’Urawa Reds et son 163ème but en J.League. Malgré l’égalisation, toujours dans le premier acte, de Gakuto Notsuda, le capitaine du jour Hiroki Miyazawa donnait la victoire définitive aux rouges et noirs (1-2). Les violets restent malgré la défaite à trois points de leurs poursuivants.

Dans le même temps, le FC Tokyo a été défait au stade Toyota de Nagoya Grampus. La première victoire en six matchs des orques s’est dessinée par l’ouverture du score précoce du revenant Noriyoshi Sakai, dont la saison a été plombée par une blessure qui l’a écarté des terrains durant plus de trois mois. Malgré l’égalisation de l’ancien de la maison rouge et jaune Yasuki Kimoto, Kensuke Nagai, qui lui était encore gazier début juillet 2022, a inscrit le but de la victoire (2-1).

Les buts

Résultats et classement

jlj33

Brèves

Début des barrages pour l’accession à la J1. Quatre clubs, classés de la troisième à la sixième place de la J2, ont disputé leur match éliminatoire pour l’accession à la J1. Favori, Fagiano Okayama a été terrassé à domicile par Montedio Yamagata (0-3) pendant que le derby de Kyushu entre Roasso Kumamoto et Oita Trinita se soldait par un match nul (2-2), qui voyait les premiers se qualifiaient – la règle étant que le mieux classé remporte la rencontre en cas de match nul. Pour rappel, le vainqueur de la rencontre Roasso Kumamoto – Montedio Yamagata rencontrera le barragiste de J1.

Une coupe Levain à soixante clubs ? Avec les arrivées vraisemblables de Nara Club et du FC Osaka en J3, le nombre de clubs professionnels au Japon devrait atteindre la barre des soixante. De quoi donner des idées aux promoteurs de la coupe de la Ligue nippone – alias la coupe Levain – qui souhaiteraient redynamiser cette coupe boudée des clubs et des supporters pour sa trentième édition la saison prochaine. Réservée aux clubs de J1 et des relégués de la saison précédente (sous le format actuel), elle pourrait concerner l’ensemble des clubs pro. De plus, les clubs des divisions inférieures pourraient accueillir d’office les gros bonnets de J1 dans un nouveau format à élimination direct, ce qui pourrait d’autant plus attirer de nouveaux spectateurs. À voir si l’idée fera son chemin, pour une compétition qui mériterait un beau lifting.

Chong Tese annonce sa retraite. 15 juin 2010, Afrique du Sud. La Corée du Nord s’apprête à affronter le Brésil en phase de groupes pour son premier match en poule. Côté nord-coréen, un homme fond en larme lorsque l’hymne de son pays retentit : il s’agit de Chong Tese – ou Jong Tae-se – alors âgé de vingt-six ans, qui se révèlera aux yeux du monde. L’avant-centre né à Nagoya, au Japon, évolue alors à Kawasaki Frontale, où il a effectué ses premiers pas en pro et pour qui il claque soixante-quatre buts en quatre saisons et demie ; à l’issue de la coupe du Monde, il débarque au VfL Bochum en 2. Bundesliga et passe trois saisons en Allemagne. Après un passage peu fructueux au FC Cologne, il rejoint la péninsule coréenne et les Suwon Bluewings. En trois saisons, il trouve à vingt-trois reprises le chemin des filets. En 2015, retour au bercail du côté de Shimizu S-Pulse, avec lequel il effectuera une saison express en J2 au cours de laquelle il terminera meilleur buteur avec vingt-six pions. Après deux saisons 2018 et 2019 jonchées de blessures, il part en prêt en J2 à l’Albirex Niigata au cours de la saison 2020. Il rejoint la saison suivante Machida Zelvia, avec lequel il rajoute onze réalisations dans ses stats. Doté d’une belle palette technique, véritable renard des surfaces et pourfendeur de ballon de son crâne rasé, il aura disputé cinq cent vingt rencontres pour cent soixante-seize buts en club, et aura été sélectionné à trente-trois reprises pour quinze buts.