Le championnat mexicain a avancé de manière accélérée en vue de s’achever avant la Coupe du Monde. Les organismes sont las, les favoris sont bien là et les barrages d’accession aux play-offs qui débutent ce samedi entre les équipes classées de la cinquième à la douzième place sont indécis.

bandeauprimeira

Trois mois de compétition ont eu lieu et les dix-sept journées de l’Apertura 2022 se sont déjà déroulées à marche forcée, si bien qu’il était parfois difficile de savoir quelle journée avait lieu tant elles se sont parfois suivies d’un jour à l’autre dans une cacophonie propre à l’ambiance générale autour du football mondial, à l’approche de la Coupe du Monde qatarie.

D’ailleurs, de nombreux internationaux mexicains et sudaméricains sont sur le pont et bien que les pensées sont tournées vers la future liste du Tata Martino, la Liga MX se couronnera bien avec un nouveau champion, fin octobre, puisque le double champion en titre, l’Atlas, n’a pas supporté la pression de son nouveau statut ; l’effectif a semblé en bout de course et l’entraîneur désormais historique Diego Cocca (vainqueur de l’Apertura 2021 et du Clausura 2020 après soixante ans de disette pour les Zorros) a été remercié fin septembre. Si América, Rayados, Santos Laguna et Pachuca, qui forment le top 4, s’offrent un week-end de repos, huit équipes sont en revanche sur le pont pour tenter d’accéder à la Liguilla qui couronnera le champion.

Les Tigres, qui ont fini aux portes de l’accession directe à la Liguilla (qui concerne les équipes classées de la première à la quatrième place) affrontent Necaxa en barrage, samedi : les auriazules sont en forme et APG a retrouvé le chemin des filets après une période de creux, inscrivant un doublé à San Luis, une belle tête et une frappe croisée en lucarne du droit dont il a le secret. Face à Necaxa, une élimination précoce signifierait l’échec de l’entraîneur Miguel Herrera, après trois tournois, et probablement son départ pour résultats insuffisants.

Septième, Cruz Azul affrontera quant à lui León, dixième, pour ce qui constitue sans aucun doute l’affiche la plus alléchante de ces barrages si décriés au Mexique depuis leur intronisation l’an dernier. Ces deux équipes, championnes lors des deux tournois de l’année 2021, doivent se faire pardonner. Cruz Azul a changé d’entraîneur en août et la dynamique semble être plus positive qu’à León qui navigue à vue et sans la même conviction que depuis la COVID-19. Avantage Cruz Azul, donc, qui jouera à domicile à l’Azteca. Puebla reçoit Guadalajara dans une rencontre également serrée : Guadalajara possède un effectif plus fourni, mais qui semble parfois désuni (en témoigne leurs trois défaites consécutives face aux gros que sont les Tigres, l’América et Cruz Azul). Ricardo Cadena a permis d’éteindre l’incendie chez les Chivas, en venant depuis le centre de formation, mais l’équipe est à nouveau en plein doute depuis trois rencontres. Son homologue à Puebla, Nicolás Larcamón, véritable révélation parmi les coachs de Liga MX, permet à son équipe de performer et Puebla a l’avantage.

Enfin, Toluca part aussi favori de son duel face à Juárez. La sixième place des Chorizeros et leur production offensive - mais qui s’est étiolée avec le temps - place Toluca dans la peau d’un outsider. Les hommes de Nacho Ambriz devraient sortir vainqueurs face à ceux du Tuca Ferretti. Juárez a investi beaucoup d’argent en salaire pour des vétérans (Alfredo Talavera, Carlos Salcedo, Jesús Dueñas) mais ces investissements ont été insuffisants pour rejoindre les quatre équipes qualifiées d’office pour les quarts de Liguilla, la qualification en barrage ayant tenu à un fil.

Le programme (heures françaises)

Dimanche 9 octobre, 2 heures : Tigres – Necaxa

Dimanche 9 octobre 4h15 : Cruz Azul - León

Dimanche 9 octobre 19 heures : Toluca - Juárez

Dimanche 9 octobre 23h30 : Puebla - Chivas

Photo : Leopoldo Smith/Getty Images