Toluca a créé la surprise en sortant le grand favori et leader de l’Apertura 22, l’América. Les Chorizeros vont affronter Pachuca, solide, joueur et qui semble bâti pour l’emporter.

bandeauprimeira

Personne ne donnait cher de leur peau mais pourtant ils l’ont fait ! Les hommes de Nacho Ambriz, qui coachera sa troisième finale en deux ans après celles disputées avec León, ont sorti avec la manière une équipe americanista favorite, mais qui n’a pas su faire la différence à domicile après avoir perdu le match aller.

Toluca a rondement mené son match aller en l’emportant face aux Águilas. Haret Ortega, défenseur central et formé à l’América, a ouvert le score sur coup de pied arrêté. Toujours en première période, Leo Fernández a transformé un pénalty, après avoir mis la misère à la défense des hommes du Tano Ortiz. La réduction de l’écart en fin de match (2-1) a permis aux americanistas de croire à un retournement de situation au retour. Mais Tiago Volpi, auteur de sept arrêts décisifs face aux estocades de Zendejas ou Martín, a été l’homme de cette demi-finale, et assurément le meilleur gardien de l’Apertura 2022. Les visiteurs ont finalement ouvert le score à l’extérieur et sur coup de pied arrêté par Torres Nilo, leur donnant une avance plus confortable. L’égalisation de Zendejas a redonné du suspense à cette rencontre, jusqu'au temps additionnel, où Martín a marqué le but du 2-1. L'attaquant a même enlevé son maillot, les feux d’artifices ont été tirés, mais le but a été justement refusé pour hors-jeu. L’América s’est incliné (2-1 ; 1-1) et c’est donc Toluca, sixième du classement général, qui jouera la finale.

En face, Pachuca fait figure de favori même si Toluca a sorti l’ogre americanista, après un festival offensif face à Monterrey, autre figure de proue. À l’aller, chez eux, le score était de 2-2, mais les Tuzos ont inscrit trois buts en fin de match, prenant une avance sérieuse (5-2). Nico Ibáñez a inscrit un triplé de renard des surfaces, faisant de lui assurément le meilleur buteur du tournoi. Au retour, les Rayados ont été trop frileux et les Tuzos bien organisés ; ces derniers se sont même permis d’inscrire un but sur pénalty, aggravant la marque pour se qualifier en finale (5-2 ; 1-0).

Cette finale est comme un bol d’air frais alors que les grosses cylindrés du pays (América, Chivas, Tigres, Monterrey), leurs prennent leurs meilleurs joueurs à chaque mercato. Toluca - Pachuca, ce sont deux clubs au palmarès fourni, notamment au XXIe siècle. Toluca - Pachuca, c’est la finale des équipes sérieuses, des clubs bien gérés et qui font jouer leurs jeunes. Toluca vise sa onzième étoile. Pachuca sa septième. Match aller la nuit prochaine.

Les plus beaux buts des demi-finales

Photo : CLAUDIO CRUZ/AFP via Getty Images