Ce ne serait qu’une question d’heures. Alors qu’il a souvent été annoncé dans plusieurs clubs de Ligue 1 depuis près d’un an, Miguel Trauco va enfin y poser ses valises en rejoignant Saint-Étienne.

banlomag

Miguel Trauco est né le 25 aout 1992 dans la ville de Tarapoto situé à l'orée de la forêt amazonienne. Il fait parti d'une famille de footballeurs, son père, Miguel Ángel, jouait au Deportivo Cali de Tarapoto qui évolue maintenant en Copa Perú, équivalent d'une troisième division. Alors qu’il a onze ans, il est en vacances à Lima chez un de ses oncles qui travaille avec les jeunes du club Univeristario de Deportes. Trauco fait un essai avec le club crema qui décide de l’intégrer dans son club filiale Virgen de Chapi. Il n’y restera pas longtemps car Coronel Bolognesi, club de Tacna, le repère et l'incorpore dans son équipe de jeunes en plus de lui offrir une éducation jusqu'à ses seize ans. Il retourne par la suite dans sa ville natale de Tarapoto pour y disputer l'étape régionale de la Copa Perú avec l'Unión Tarapoto en 2009. Les belles performances de Miguel ont grandement aidé le club à atteindre l'étape nationale de la Copa et il est ainsi rapidement repéré par Unión Comercio en 2010. Rapidement, Miguel Trauco s’installe dans le onze et en devient même la star incontestée. Il décroche la Copa Perú dès sa première année et accède ainsi à l’élite péruvienne. Le club de Moyobamba s’appuie sur son joueur vedette pour sa première participation en première division, Trauco va y rester six saisons, inscrit neuf buts en 192 matches, dispute la Copa Sudamericana avec le club et accède également à la sélection nationale. En 2015, le représentant du joueur le propose à l'Alianza Lima, mais les dirigeants ne prêtent guère attention à ce jeune de la province. C’est finalement à la U qu’il va débarquer pour la saison 2016. Ce sera la saison de l’explosion. Trauco remporte l'Apertura et en est désigné meilleur joueur. Le sélectionneur du Pérou, Ricardo Gareca décide de l'inclure dans sa liste des vingt-trois joueurs pour la Copa América Centenario où il fera mention honorable. Après ce tournoi, il ne quittera plus la bande gauche de la sélection. Exposé médiatiquement avec Universitario, il n’y restera qu’une saison. Car le grand Flamengo arrive à la charge en proposant une offre à Universitario pour emmener son jeune prodige dans ce qui allait être sa première expérience à l'étranger.

Adaptation réussie

Miguel Trauco arrive en janvier 2017 au Flamengo pour remplacer un autre joueur au profil offensif et passé par la France : Jorge. Dès son premier match, Trauco s’illustre en marquant un but et offrant deux passes décisives. Trauco remporte le championnat carioca 2017 et s’impose comme l’un des meilleurs latéraux du Brésil, attirant l’intérêt de clubs comme Marseille et le FC Séville. Sa première saison sera très correcte, mais Trauco perd ensuite sa place de titulaire avec l’arrivée sur le banc de Paulo César Carpegiani, qui lui préfère Renê, au profil plus défensif. Flamengo comptait ensuite sur la Coupe du Monde 2018 pour recevoir des offres pour son latéral gauche. Après un tournoi plutôt décevant de Trauco, aucune offre n’arrive et le Péruvien resta finalement à Rio de Janeiro. Trauco disputera seulement six matchs du Brasileirão 2018, s’illustrant notamment contre l’Atlético Mineiro avec deux passes décisives. Ce sera cependant son concurrent Renê qui sera élu meilleur latéral gauche du championnat. Trauco se met régulièrement en évidence par sa qualité technique lui permettant de participer à l’animation offensive par des débordements ou des centres, mais son manque de rigueur défensive l’empêche d’être pleinement adopté par les supporters de Flamengo. En 2019, même s’il joue un peu plus et malgré les changements d’entraîneurs, Trauco reste le remplaçant de Renê et la direction du club compte une nouvelle fois sur un tournoi international, la Copa América 2019, pour le vendre, d’autant plus après le recrutement de Filipe Luís. Avec succès cette fois-ci. Trauco participe à la folle épopée du Pérou au Brésil et ses performances de hautes volées dans cette Copa América 2019 lui assurent une présence dans l'équipe type du tournoi. C’est ainsi qu’après avoir été annoncé à Rennes, Saint-Étienne propose un chèque d’un million d’euros, un prix très correct pour les deux parties.

Latéral-ailier

Miguel Trauco est un latéral ultra-offensif qui aime se projeter vers l'avant pour participer aux animations offensives. En sélection, il se fond parfaitement au schéma Gareca qui prône un football offensif avec des latéraux qui montent haut et se muent rapidement en premiers contre-attaquant. Sa qualité de passe lui permet d'offrir des caviars aux attaquants dans l'axe et ses dribbles en fond un joueur efficace en un contre un. Son pied gauche est aussi redoutable sur coups de pied arrêtés, lui conférant ainsi une palette bien plus large. Mais son profil ultra-offensif peut lui porter préjudice, on l’a vu du côté de Flamengo, où son côté ailier plus que défenseur, a fini par lui coûter sa place. Car ses détracteurs diront que ses principaux défauts sont sa capacité à revenir pour défendre et ses marquages parfois hasardeux bien qu'il ait été irréprochable sur ces points lors de la dernière Copa América. Après avoir franchi une à une et dans l’ordre les étapes sur son continent, son arrivée en Europe tombe finalement au meilleur des moments et l’investissement réalisé par les Verts est u. Reste à lui à prouver que sa formidable capacité d’adaptation à un nouvel environnement reste son atout numéro 1.

 

Romain Lambert, avec Marcelin Chamoin