Recruté pour vingt-cinq millions d’euros (plus cinq millions d’euros de bonus) par l’Olympique de Marseille, Gerson a tout du milieu de terrain moderne et a largement de quoi s’imposer durablement en Europe.

bandeaubielsa

Gerson, Gerson Santos da Silva de son nom complet, grandit à Nova Iguaçu, dans la banlieue de Rio de Janeiro, et montre dès son plus jeune âge un potentiel intéressant pour le football. Il réussit un test au Flamengo à l’âge de sept ans, mais à la manière d’un Ronaldo des années plus tôt, Flamengo refuse de prendre en charge les frais de transport de Gerson pour aller à l’entraînement. L’expérience s’arrête là et c’est finalement le rival Fluminense qui en profite pour le recruter. Comme de nombreux Brésiliens, Gerson débute par le futsal, ce qui lui permet de développer sa technique.

Potentiel dès le plus jeune âge

Annoncé très tôt comme un prodige, Gerson traverse les catégories d’âge de Fluminense, étant systématique surclassé. Dès ses onze ans, son père arrête de travailler pour se dédier à la carrière de son fils, comme il l’expliquait en 2015 à GloboEsporte : « Combien d’enfants de notre quartier travaillent, quand d’autres sont dans le trafic de drogues ? On a une opportunité, on ne peut pas saboter notre propre opportunité. Nous ne sommes pas millionnaires, mais beaucoup de choses ont changé ». La même année, Gerson est appelé en Seleção U20 pour le championnat sud-américain de la catégorie. Plus jeune joueur du groupe (dix-sept ans), il alterne les matchs en tant que titulaire ou en sortie de banc et réalise trois passes décisives, permettant au Brésil de se qualifier pour le Mondial U20. Largement suffisant pour attirer l’intérêt de la Juventus, Manchester City, Chelsea ou encore du Barça, qui parvient à obtenir la priorité pour l’achat du joueur.

Dans la foulée, Gerson débute avec Fluminense dans le championnat carioca 2015. Comparé à Pogba, il joue légèrement plus haut, dans l’axe ou sur le côté droit, et devient rapidement titulaire, montrant de la personnalité, notamment lors des clássicos, où il enchaîne les prestations convaincantes. Il marque quatre buts dans le championnat, mais rate son tir au but en demi-finale contre Botafogo, Fluminense s’inclinant finalement 9-8. À dix-sept ans seulement, Gerson est la révélation du championnat carioca, mais n’est pas convoqué pour le Mondial U20, le sélectionneur Alexandre Gallo rejetant la faute sur le joueur : « La vérité est que Gerson ne veut pas aller au Mondial […] Il a dit au physiothérapeute qu’il ne voulait pas aller au Mondial, qu’il fallait rester quarante jours avec le groupe et que cela ne l’intéressait pas ». Alexandre Gallo rappelle également que Gerson avait demandé à quitter le groupe U17 en 2013 : « Avec les U17, il était convoqué, il était avec le groupe et lors du dernier jour pour appeler d’autres joueurs, il a demandé à partir, il semblait que sa grand-mère avait un problème. Il a été libéré parce qu’il l’a demandé ». Une ignorance ou un manque d’élégance de la part de Gallo, la grand-mère de Gerson décédant quelques jours plus tard après sa libération du groupe.

gersonflu

Échec en Europe, retour en forme au Flamengo

Avec Fluminense, Gerson découvre le Brasileirão en 2015 comme titulaire, mais finit par irriter les supporters, qui lui reprochent un manque d’implication en fin de championnat, alors que le club lutte pour le maintien. Gerson ne dispute pas les derniers matchs du Brasileirão après avoir signé un précontrat avec la Roma et termine le championnat national avec un petit but en vingt-neuf matchs. En raison d’un manque de places extracommunautaires, Gerson ne peut pas jouer avec la Roma et refuse d’être prêté en Italie. Le milieu de dix-huit ans reste donc au Fluminense et remporte un premier titre professionnel, la Primeira Liga, sans être éblouissant, ce qui l’empêche d’être sélectionné pour les Jeux Olympiques 2016. Gerson rejoint finalement l’Italie mais joue très peu avec l’AS Roma, trouvant finalement du temps de jeu en prêt à la Fiorentina, où ses performances s’améliorent.

En 2019, il retourne au Brésil et retrouve son club de cœur, Flamengo, pour un transfert d’environ douze millions d’euros, troisième plus gros transfert pour un club brésilien, derrière l’Argentin Carlos Tevez par le Corinthians en 2005 et l’Uruguayen Giorgian De Arrascaeta, également par Flamengo en 2019. Gerson remplace dans le milieu de terrain flamenguista Lucas Paquetá, parti à l’AC Milan en début d’année. À l’image de son prédécesseur du côté de l’AC Milan, Gerson a déçu en Italie, pays qui réussit assez peu dernièrement aux pépites brésiliennes, Gabigol et Pedro se refaisant également une santé au Flamengo après un échec en Italie. À vingt-deux ans, Gerson a gagné en maturité et parvient à faire oublier Lucas Paquetá aux supporters de Flamengo. Dès son troisième match, un clássico contre Botafogo, Gerson marque d’une frappe enroulée à l’entrée de la surface. Moins dribbleur que Paquetá, Gerson amène en verticalité et va s’éclater dans le système de Jorge Jesus.

Il débute au Flamengo comme milieu relayeur gauche dans un milieu à trois puis évolue comme milieu central, « segundo volante » en portugais, après le départ de Gustavo Cuellar. Légèrement devant le milieu défensif Willian Arão, Gerson doit faire preuve d’intelligence tactique et d’adaptation pour apporter à l’équipe, notamment sur le côté gauche du terrain, zone où peuvent se trouver Filipe Luís, Arrascaeta ou encore Bruno Henrique selon les permutations. Le schéma se rapproche d’un 4-2-2-2 (Gérson fait partie des deux milieux plus défensifs, derrière Arrascaeta et Everton Ribeiro) et Flamengo réalise une saison historique avec le Brasileirão (remporté avec quatre-ving-dix points, record du championnat brésilien à trente-huit journées) et la Copa Libertadores, la deuxième de l’histoire du club. Élu dans l’équipe-type du Brasileirão, aussi bien par la CBF que ESPN, Gerson a été l’un des hommes forts de Flamengo et a enchaîné les prestations brillantes.

Après une saison éprouvante, terminée le 21 décembre 2019 avec la défaite en finale du Mondial des clubs contre Liverpool, Gerson est convoqué pour le tournoi préolympique début 2020. Gerson informe la CBF qu’il n’a pas eu de vacances depuis 2018 et la confédération entend que le joueur ne veut pas participer, ce qu’il niera par la suite. Une nouvelle incompréhension qui poussera certains à dire que Gerson est boycotté depuis par Tite lors de ses listes pour la sélection principale. Une affirmation réfutée par le sélectionneur, soulignant qu’il évite de sélectionner trop de joueurs d’un même club brésilien. Le championnat national ne s’arrête pas lors des matchs internationaux et Tite a accordé sa préférence aux joueurs plus offensifs de Flamengo, Everton Ribeiro, Bruno Henrique ou encore Gabigol.

Un milieu complet et moderne

Gerson réalise une nouvelle saison complète en 2020 avec cinquante-sept matchs et quatre buts (dont trois dans le championnat carioca, au niveau plus faible). À nouveau membre de l’équipe-type de la CBF et de ESPN d’un Brasileirão remporté de justesse par Flamengo, Gerson a confirmé son excellente année 2019 en s’imposant comme l’un des meilleurs joueurs du championnat. Avec le passage de Willian Arão en défense centrale, Gerson évolue dans un milieu à deux, aux côtés d’un autre prodige passé par l’Europe, Diego, devenu au fil des années un milieu défensif. Un milieu de terrain très technique donc, très offensif également, qui a permis à Gerson de développer ses qualités de footballeur au sein de l’une des meilleures équipes d’Amérique du Sud.

gerson3

Gerson a en effet tout du milieu de terrain moderne. Très à l’aise techniquement grâce à ses années futsal, Gerson amène de la densité physique au milieu de terrain, s’appuyant sur son physique (1m84) et sa lecture du jeu pour récupérer le ballon, puis le conserver malgré le pressing adverse. Gerson a la faculté de jouer simplement et transmet rapidement aux joueurs offensifs, chargés de faire la différence. Ses statistiques (sept buts et onze passes décisives en cent cinq matchs au Flamengo) ne montrent pas tout son potentiel offensif, Gerson peut se projeter vers l’avant pour apporter le surnombre et dispose d’une très bonne frappe de balle pied gauche, mais ce n’est pas sa fonction première au Flamengo. Intelligent tactiquement et mature dans son jeu, Gerson était couvert d’éloges par son entraîneur Jorge Jesus seulement quelques semaines après son arrivée, lui offrant au passage un nouveau surnom : « On parle d’un joueur de vingt-deux ans, je ne comprends pas comment en Italie ils ont pu le laisser revenir au Brésil. Je suis allé chercher un joueur dont personne ne voulait et aujourd’hui tout le monde le veut. Il est le coringa (NDLR : joker) de l’équipe. En plus de ses qualités, il est très intelligent tactiquement. Avec une équipe dans une situation normale, il va toujours avoir de l’influence, parce qu’il joue toujours bien ».

Sans être encore international, Gerson attire à nouveau l’intérêt des grands clubs européens, notamment Tottenham, dont l’offre d’environ vingt millions d’euros est refusée par Flamengo à l’été 2020. Gerson avait affiché lui-même sa volonté de rester au Flamengo, son club de cœur où il peut gagner des titres chaque année. Un an plus tard, Gerson semblait toujours vouloir rester à Flamengo malgré un salaire bien inférieur à celui proposé par l’OM, ou du moins attendre les Jeux Olympiques où il pourrait se mettre en valeur, mais la direction du club carioca a besoin de vendre après une année où les recettes ont été amputées par la crise financière. En raison de son âge, de ses qualités et de son potentiel, Gerson a l’une des plus grosses valeurs sur le marché de l’effectif rubro-negro. L’insistance de Flamengo pour ajouter un pourcentage à la revente (entre 20 et 25 %) montre bien la capacité de Gerson à progresser et à s’imposer durablement en Europe, même si ses derniers matchs au Flamengo ont été moins bons, probablement en raison de l’agitation autour de son nom. Le prix de vingt-cinq millions d’euros est élevé mais semble juste, les supporters de Flamengo sont d’ailleurs bien déçus de perdre l’un de leurs chouchous, malgré le retour de blessure du remplaçant potentiel de Gerson, Thiago Maia, intéressant à Lille et qui s’est blessé gravement au genou lors de son prêt au Flamengo.

Pouvant évoluer dans un milieu à deux ou à trois, Gerson peut potentiellement s’adapter à n’importe quel type de milieu de terrain, comme il l’a montré au Flamengo avec Willian Arão (un profil proche de Luiz Gustavo pour citer un ancien Marseillais) puis Diego, deux joueurs aux caractéristiques bien différentes. Par ses qualités physiques et techniques, Coringa peut parfaitement s’adapter au système Sampaoli, l’entraîneur argentin ayant pu l’observer de près lorsqu’il dirigeait Santos puis l’Atlético Mineiro. Avant de fouler le Vélodrome, où il a le niveau pour être un titulaire indiscutable, Gerson devrait relever un nouveau défi, les Jeux Olympiques, puisqu’après une relation avec l’équipe nationale faite de rendez-vous manqués et d’incompréhensions, Gerson a été sélectionné dans le groupe d’André Jardine pour préparer les Jeux Olympiques, où il pourrait s’éclater au milieu de terrain aux côtés de Bruno Guimarães. Avant d’aller conquérir l’Europe et de démarrer enfin, son histoire avec la Seleção.