Cacamiseta 2013 : les français.

Une cacamiseta sans français ? Impensable. Pionniers du genre, esthètes reconnus, les clubs français placent trois prétendants dans la sélection avec un thème commun : le rose.

L’ETG ou le souci du détail pour conserver son titre

On débute avec le tenant du titre. Si Evian Thonon Gaillard a (malheureusement) mis de côté le bi-goût de l’an passé, il gagne son droit à défendre son titre grâce à un souci du détail assez prononcé, le diable s’y cachant d’après la fameuse citation attribuée à Nietzsche. On garde le rose des bouteilles de la marque, on ajoute un sponsor supplémentaire au maillot et surtout, pour bien enfoncer le clou, on ajoute plein de petites montagnes blanches sur le fond rose. Plus chargé que ça, tu meurs, même Nancy n’y avait pas pensé. Des hommes sandwichs habillés d’un montage de plusieurs étiquettes de bouteille d’eau, l’ETG 2012-2013 est l’ami de vos repas.

Notez la pertience du choix du sponsor

On continue dans le rose avec l’ESTAC. Promu dans l’élite, Troyes voulait absolument marquer le coup. Alors comment faire ? Rien d’original, Troyes joue sur les valeurs sûres et les mixe pour espérer le titre : deux teintes (de rose) car le bi-goût a fait gagner l’ETG l’an passé, des rayures se rappelant que cela avait fait gagner Bordeaux en 2010. Histoire de ne pas être trop monotone, les designers ajoutent une bande noire diagonale du plus bel effet. Au final, Duarig en est persuadé, il a dessiné un bel outsider.

Newcastle – Girondins : le match référence pour la Cacamiseta 2013

Dernier local de l’étape, un habitué. C’est Jerôme Latta qui vous le présente.
Peut-on concevoir une élection cacamisetale sans les Girondins? Vainqueurs de l’édition 2010 (plastron à barreaux de cellule, fond framboise), nominés en 2011 (carapace violette à lisérés roses) et en 2012 (scapulaire et rayures horizontales roses peintes à la truelle), ils se présentent encore avec un « third » qui peut prétendre à la victoire. Ils peuvent compter sur la lourdeur légendaire des designers de Puma, dont on imagine le dialogue :

« – Y a déjà un scapulaire épais comme un stick large, tu vas pas mettre une diagonale en plus?
– Tu paries?
– OK. Mais choisis une couleur discrète. »

La couleur, ce fut du rose évidemment (« Marine comme notre identité et notre histoire, Rose comme notre relation avec Puma », selon le club), qui teinte également le col trop haut ainsi que les emmanchures. Et pour parachever le tout, la marque de fabrique d’un candidat girondin: le gros ovale rouge et blanc du sponsor, qui a le double mérite de surcharger un maillot qui l’était déjà et de faire saigner les rétines. N’oublions pas la touche finale, le sens du détail qui crée la différence: de fausses coutures au bord des bandes, pour faire encore plus cheap et improvisé.

Adoubé par Mickaël Ciani qui a servi de mannequin pour les photos officielles de sa présentation, ce maillot a mis toutes les chances de son côté. Mettez-y aussi vos suffrages.

[NDLR : ce texte a emprunté une vanne à @stephanemes]

La sélection :

Les outsiders européensLes grands d’Europe

Accès au Bureau de vote

  9 comments for “Cacamiseta 2013 : les français.

  1. LaSaetaBlanca
    6 décembre 2012 at 18 h 47 min

    Celui de Bordeaux remporte la palme à mon avis. Un vrai exemple de marketing pur et dur, chaque année la petite varriante d’un rose ridicule… mais qui devient vite la meilleur vente du club! Bien sur on les voit moins au virage que dans les quartiers bourges de la ville, mais bon on en peut vraiment plus. Vivement un retour aux couleurs de base, un maillot marine scapulaire blanc, un blanc scapulaire marine, et pourquoi pas un rouge bordeaux en troisiéme équipement. Le reste c’est juste pour vendre aux bobos!

  2. Koller
    7 décembre 2012 at 2 h 34 min

    Evian pour la continuité dans le mauvais gout!

  3. Groland Foot 38
    7 décembre 2012 at 12 h 13 min

    Ils sont tous les 3 bien moches mais s’il faut n’en « garder » qu’un ça sera Bordeaux pour moi. Même de loin il reste moche (les petites montagnes d’ETG ne se voient plus au delà de 5m même si la pub reste un fléau) et en plus comme Marseille l’an dernier ils ont le mauvais goût de le montrer dans toute l’Europe.
    En tous cas bel effort dans la continuité pour Evian et Bordeaux.

  4. REY
    7 décembre 2012 at 12 h 27 min

    CERTES LE MAILLOT A DOMICILE N’EST PAS TRES JOLIE MAIS PEU FAIRE MIEUX .QUAND AUX AUTRES CLUBS IL BATTENT LE RECORD POUR LA CACAMISETA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.