Cacamiseta 2016 : coup d’envoi

Temps de lecture estimé : 3 minutes

cacamiseta2016

Parfois imitée, jamais égalée, attendue patiemment par l’ensemble des ophtalmologistes de France, la Cacamiseta est enfin de retour. Avant de découvrir la sélection (collection) 2015/2016, rappel des règles et, comme d’habitude, florilège des exclus.

Créée en 2010, la Cacamiseta, organisée avec les amis des Cahiers du Foot récompense l’audace et le génie des équipementiers qui, mêlant parfois mépris des couleurs et des traditions historiques des clubs qu’ils habillent à des motifs d’un goût souvent douteux, font porter aux joueurs des maillots souvent improbables et contribuent de manière significative à la saturation des salles d’attente de tous les ophtalmologistes de France.

lequipecacamiseta

L’heure est donc venue de dévoiler les 10 candidats à ce titre suprême qui a eu l’honneur d’un article dans un grand quotidien national, l’Equipe (merci à Yohann Hautbois). Mais, vous en avez sans doute l’habitude, rappel des critères d’éligibilité. La Cacamiseta, c’est le ballon d’or des années 80-90. Pour avoir l’honneur de figurer dans la liste des candidats, un club doit évoluer dans une première division européenne. C’est tout et c’est aussi simple que cela.

Malgré cette extrême simplicité, la mise en place de ces règles exclue bien des merveilles. Aussi, pour bien vous préparer (et surtout vos rétines), comme à chaque coup d’envoi d’une édition de la Cacamiseta, voici une petite sélection des merveilles auxquelles vous échapperez.

C’est devenu une tradition, les divisions inférieures espagnoles sont désormais peuplées de clubs qui ont choisi le choix du maillot pour accéder à la célébrité. Après le combo arc-en-ciel / bière / poulpe de Lugo, après les brocolis de La Hoya Lorca, place au jambon de Guijuelo.

guijuelo

Toujours en Espagne, le CD Leonesa avait innové l’an passé avec un smoking du plus mauvais goût. On pensait que cela ne durerait pas. Malheureusement, l’idée s’est propagée jusqu’en J2, deuxième division japonaise ou le V-Varen Nagasaki a choisi le même template. Mais pour l’habiller de la meilleure des façons, il a choisi short et bas bleus.

vvaren

Toujours en Asie, petit passage en Thaïlande avec le club de Chainat précurseur d’un nouveau style de motif. A voir si cela donnera quelques idées en Europe.

chainat

On reste en Asie (l’Asie du foot) avec le maillot commémoratif des Jets, hommage à la base aérienne située à proximité.

newcastlejets

Puisqu’on est dans le motif, celui de The Strongest, qui respecte tout de même les couleurs du club a tout pour plaire. On cherche encore le pourquoi.

thestrongest

Place ensuite à deux anglais, les Blues de Birmingham City et les Magpies de Notts County. Les premiers réinventent le bleu, les seconds font dans le motif original.

birmingham

notts

Ce retour en Europe nous conduit en Allemagne, où nous allons terminer notre périple. Si on peut parler de la sélection nationale et son horrible maillot gris, restons avec les clubs et le génial maillot Oktoberfest du Munich 1860. Superbe maillot vert avec l’ironique « Think Blue », les couleurs du club. On attend tellement qu’ils remontent en première division.

munich1860

Si vous en avez vu d’autres n’hésitez pas mais prenez soin d’éviter un maillot d’une D1 européenne, il pourrait arriver dans la sélection. Et justement, maintenant que vos rétines sont prêtes, place à la sélection 2015/2016 que vous découvrirez à partir de demain.

Pour les courageux qui ont envie de se replonger dans les éditions précédentes :

– 2010 : Bordeaux

– 2011 : Auxerre

– 2012 : Evian Thonon Gaillard

– 2013 : Barcelone

– 2014 : Liverpool

– 2015 : St Mirren

6036 Total 2 Vues aujourd\\\\\\\'hui